Pour le rapatriement des restes mortuaires algériens conservés dans les musées français

Pour le rapatriement des restes mortuaires algériens conservés dans les musées français

PÉTITION

Nous signataires, auxquels se joignent des personnalités amies de l’Algérie, toutes familles politiques confondues, appelons le Président de la République Abdelaziz Bouteflika et le gouvernement algérien, à entreprendre diligemment auprès de l’État français, les démarches nécessaires au rapatriement en Algérie des restes mortuaires de résistants algériens conservés dans les musées français.

Appelons les membres influents de la société française à se joindre à cette noble action. Sachant que les insurrections des algériens contre la France coloniale sont consommées depuis bien longtemps.

Une proposition de loi exigeant «>la restitution de toutes les têtes maories détenues en France» a été adoptée le 4 mai 2010 par le parlement français, à l’issue d’une bataille engagée depuis de longues années par le peuple maori de Nouvelle-Zélande. La première tête d’un guerrier maori momifiée qui était conservée au muséum de Rouendepuis 1875, a ainsi été restituée lundi 9 mai à des émissaires néozélandais du musée Te Papa Tongareva de Wellington. La restitution des autres dépouilles maories doit se poursuivre au cours des mois à venir.

Ces manquements détestables aux règles morales les plus rudimentaires, aucune culture ne saurait y souscrire, aucune croyance ne peut les admettre. Aucune pratique de piété ne peut permettre qu’un corps soit délibérément séparé d’un bras, d’une jambe ou de la tête pour finir naturalisé dans un musée pour la postérité. Sauf à faire volontairement don de son corps à la recherche scientifique ou pour des raisons médicales envers son prochain. Par delà les tactiques et les calculs politiciens, partant du principe démocratique que l’influence citoyenne sur les décideurs peut être non-négligeable, les signataires de la présente pétition demandent aux autorités françaises, d’étendre aux restes mortuaires des dizaines de partisans algériens à la colonisation, actuellement conservés dans les musées français, le bénéfice de la loi adoptée par le parlement de la France, qui préconise «la restitution de toutes les têtes maories détenues en France».

IL NE SAURAIT Y AVOIR DEUX POIDS ET DEUX MESURES DANS LE TRAITEMENT DES DÉPOUILLES HUMAINES CONSERVÉES DANS LES MUSÉES DE FRANCE.

Parmi les restes qui ont été identifiés au Muséum National d’Histoire Naturelle de Paris, figurent les crânes appartenant à : Mohamed Lamjad Ben Abdelmalek, dit Chérif "Boubaghla", à Cheikh Bouziane, chef de la révolte des Zaatchas, à Moussa El-Derkaoui, à Si Mokhtar Ben Kouider Al-Titraoui. La tête momifiée d’Aïssa Al-Hamadi, qui fut le lieutenant du Chérif Boubaghla, fait partie de cette découverte effectuée au début du mois de mars 2011 par le rédacteur de cette pétition, qui a pu constater la présence de restes mortuaires de plusieurs dizaines de partisans algériens dans le même musée.

Selon Mr Philipe Mennecier, du MNHN de Paris, "rien n’empêcherait le rapatriement de ces restes mortuaires. Il suffit que la partie algérienne en formule la demande. Ce sont à l’origine des donations qui font partie du patrimoine national. Et seul un accord entre l’État algérien et l’État français pourrait faciliter la démarche de rapatriement".

Nous, signataires de la présente pétition, ombrageux du sort indigne qui est fait à la mémoire de ces vaillants guerriers de l’Algérie, pays libre exerçant tous ses droits dans le concert des nations, demandons aux autorités algériennes et françaises d’agir en commun, sans attendre, par delà les tactiques et les calculs politiciens, pour le rapatriement impérieux des restes mortuaires de ces résistants à la colonisation française, afin qu’ils soient dignement enterrés dans leur sol natal.

LES TROPHÉES INDUS D’UNE GUERRE LOINTAINE

Ali Farid BELKADI (chercheur, historien Alger / Paris).

Date de création : 27 mai 2011

Plus d'articles de : Communiqués

Commentaires (2) | Réagir ?

avatar
laid baiid

Il faudra attendre que tous les opportunistes de la révolution disparaissent pour qu'on nous rende toute notre histoire.

avatar
ali Foughali

Il faut certainement attendre que Bouteflika s'efface du paysage politique, que l'Algérie retrouve sa pleine et entière souveraineté pour exiger de la France que soit restitués les restes mortuaires d'Algériens conservés dans les musées Français.