Rif : tirer les leçons de l'histoire

Le Rif vent debout.
Le Rif vent debout.

Le Rif, qui a été dans les années 1920 le précurseur du mouvement(1) de libération des peuples colonisés, se retrouve aujourd'hui dans la même situation d'il y a un siècle : un Rif marginalisé dans un Maroc triplement colonisé :

  • Par la dynastie chérifienne inféodée à l'arabo-islamo-wahhabisme sur les plans politiques, culturels et financiers,

  • Par l’occupation d'une partie de son territoire par l'Espagne (Ceuta et Mellila), constituant aujourd'hui les dernières possessions coloniales européennes en Afrique,

  • Par la main-mise financière du lobby de la ''France-Afrique'', qui lui assure une forme de protection… comme au temps du protectorat français du Maréchal Lyautey !

Dans ce magma politico-financier et religieux, le Rif paie le prix de sa volonté d'émancipation et d'autonomie depuis des siècles (il n'a jamais accepté le pouvoir des sultans et s'était toujours défendu, par les armes, contre les troupes des sultans).

Pourtant, lors de la guerre du Rif (1920 – 1926) contre l'occupation espagnole et française, puis l'instauration de la République du Rif, les Rifains avaient, dès 1925, engagé un déploiement militaire coordonné de libération de tout le Maroc. La coalition Espagne-France avec la complicité du sultan Moulay Youcef avait mis en échec cette initiative de libération. En plus de la levée par le sultan des troupes harkis à côté de l'armée française et espagnole, la religion avait été fortement utilisée pour combattre les Rifains.

Le sultan et ses cheikhs faisaient des prêches dans les mosquées et sur les marchés pour combattre les … ''envahisseurs rifains'' (el djouhalla du Rif'') !

Lors de l'accession à l'indépendance du Maroc en 1956, le Rif, qui était alors solidaire de la guerre de libération algérienne et de la volonté de libération de toute l'Afrique du Nord, n'avait pas accepté la cessation unilatéral du combat par le Maroc et la prise du pouvoir par les Alaouites.

On connaît la suite : la première sortie de l'armée marocaine en 1958, à sa tête Hassan II et le général Oufkir, c'était pour raser des villages rifains et causer des milliers de morts (les spécialistes parlent de 5000 à 10000 morts civils).

Depuis, le Rif a été volontairement marginalisé, surveillé et offert aux fonctionnaires véreux, avec pour mission de mater les Rifains, et aux trafiquants de kif.

Ce qui se passe aujourd'hui est l'addition de toutes ces injustices, de toutes les répressions et de la volonté de bloquer l'émergence du Maroc réel, nord-africain, dans lequel le Rif est une partie indissociable.

Les quelques initiatives de désenclavement du Rif, prises depuis la prise du pouvoir par Mohammed VI, ne sont que de la tactique, des cache-misères pour étouffer des revendications inéluctables.

Nul ne peut s'opposer à la volonté d'émancipation des peuples, et le Rif, malgré les difficultés d'émergence d'un mouvement unitaire, est capable de faire avancer l'histoire, avec tous les Marocains, vers la fin des archaïsmes politico-religieux et suivre la voie du développement dans une Afrique du Nord solidaire.

Ce n'est pas la voie choisie aujourd'hui par le Makhzen... Pire, le pouvoir de Rabat exploite les différences régionales (2) pour instaurer son ordre et se positionner en arbitre. La même recette utilisée jadis par ses ancêtres Alaouites ! La chute n'en sera que plus brutale...

Aumer U Lamara, écrivain

Auteur de l'ouvrage en tamazight : ''Muhend Abdelkrim, di Dewla n Ripublik (Du temps de la République du Rif, 1920-1926)", éditions L'Harmattan, Paris, 2012.

Notes :

(1) De 1920 à 1926, les Rifains (à leur tête Muhend Abdelkrim el Khettabi) ont affronté et battu les armées espagnoles et françaises sur plusieurs champs de bataille, créé la République du Rif, avant d'échouer devant la coalition des forces européennes disproportionnées et de la manipulation de la religion par les cheikhs.

(2) Aujourd'hui, le pouvoir de Rabat fait venir au Rif des troupes de répression depuis Agadir et Marrakech ou d'ailleurs pour mater les Rifains. Recette bien connue du ''diviser pour continuer de régner'' en faisant massacrer des Amazighs par d'autres Amazighs.

Plus d'articles de : Débats

Commentaires (1) | Réagir ?

avatar
oziris dzeus

l'islamisme politique est l'allié vital du colonialisme,

les rifains auraient mieux de ne pas bouger contre les colonisateurs français et espagnoles de tout le maroc, ils seraient maintenant dans une meilleure situation sous l'occupation espagnole ou française, il seraient des européens, avec une liberté totale, les rifains en combattants les colonisateurs ont eu contre eux les autres colonisés du maroc, des colonisés manipulés par les religieux, et cela n'est enseigné dans les écoles de l'afrique du nord, tout comme les coalitions et collaborations avec le colonisateur de certains colonisés contre l'emir abdelkader, bouamama, boubaghla, ouled sid cheikh, et même le FLN de 1954 avec le même subterfuge l'islamisme

dans le temps présent ça existe toujours, les islamistes sont alliés des anciens colonisateurs européens contre les usA initiateur de la libération des peuples colonisés, condition imposée par roosevelt à churchill pour l'entrée en guerre des américains contre l'axe fasciste germano-italo-japonais,

c'est ce même prétexte religieux qui a fait que l'arabie s'est révolté contre les othomans pour leur prendre Jérusalem et toute la palestine pour finalement et la remettre aux anglais qui vont y créer l'état d'israel et spolier ainsi le palestiniens de leurs pays, avec la bénédiction du royaume religieux des bensaoud, qui prône comme doctrine l'islamisme politique radical et qui est le premier protecteur de l'état d’Israël, dans la région sinon il n'aurait jamais 110 milliards usd d'arme, même si c"était seulement des kanifs; ou des couteaux suisses, sans oublier que le qatar un autre état islamiste qui abrite la plus grande base militaire américaine, ainsi que d'autres bases existante aux émirats eu bahrein au koweit qui prônent tous l'islamisme politique avec en plus soutient et le financement de la terreur,

ce émirats islamistes du golfe font tout pour désarmer l'irak et la syrie et les détruire et cela pour protéger Israël,

la rupture des relations des pays du golfe avec le qatar à pour objectif,

1. la rupture des relations entre le qatar et l'iran,

2. le renoncement du qatar au mondial 2022 en faveur des usa ou de la chine,

et c'est ce qui va se faire,

les colonisés qui se rangent du coté du colonisateur c'est pas nouveau,

la montée de l'islamisme dans un pays fait toujours suite à la volonté de ce pays d’accéder à l'indépendance, à la liberté, et à l'égalité des chances et face à la justice,

le FLN en algérie a eu comme premier ennemi les islamistes avec le même argument celui de prétendre que ceux du FLN sont des mécréants, (djouhala ne voulant pas dire ignorants mais mécréants),

les rifains doublement massacrés par les colonisateurs et par les colonisés volontaires ou soumis,

si mouvement des rifains fait entrer dans ses revendications la décolonisation de ceuta et melilla ça changera beaucoup de choses et ça ne sera qu'une suite logique des revendications de liberté de ce mouvement, et après ça sera le tour des iles canaries, autre colonie espagnole de l'afrique du nord,

le colonialisme étant reconnu par l'actuel président français comme étant un crime contre l'humanité,

Vivement la libération de ceuta melilla et les iles canaries par le peuple, et sans les pouvoirs inféodés au colonialisme,