Des appareils d'Air Algérie risquent d'être saisis au Canada

Des appareils d'Air Algérie risquent d'être saisis au Canada

Nouvelle tuile sur la carlingue du gros porteur Air Algérie. La menace vient cette fois du Canada où la compagnie nationale risque de se faire saisir des avions si elle ne s’acquitte pas de la rondelette somme de 150 milliards de cts, révèle El Khabar.

La raison de ce coup de pression sonnant et trébuchant ? Un sérieux différend concernant la réalisation du nouveau siège d’Air Algérie à Bab Ezzouar par le groupe canadien SMI international. Air Algérie sous la direction de Boultif a rompu le contrat d'une manière unilarale. Le groupe canadien spécialisé dans les travaux publics a porté l'affaire au niveau du tribunal international du commerce et réclame son "dû", écrit le quotidien arabophone. Autrement des avions d’Air Algérie pourraient être saisis au Canada.

La compagnie nationale a jusqu’à jeudi pour passer à la caisse. En sus de la saisie de ses appareils, Air Algérie se verra obligé de payer une pénalité s’élevant à 5,22%/an.

La rédaction

Plus d'articles de : Algérie

Commentaires (1) | Réagir ?

avatar
Mourad BENKALFATE

Les conséquences désastreuses d'une gestion sans faille. BOULTIF devrait rendre des comptes et s'expliquer sur la résiliation unilatérale du contrat dont il a certainement sous estimé le préjudice.