Le candidat à la présidentielle Emmanuel Macron se rendra à Alger lundi

Emmanuel Macron.
Emmanuel Macron.

L'ancien banquier d'affaires et candidat "indépendant" passera une journée et demie à Alger à la rencontre de ministres et de la communauté française établie en Algérie.

Si l'on compte que 20 000 Français sont recensés au consulat de France en Algérie et l'importance des rapports commerciaux entre les deux pays, la venue d'Emmanuel Macron (39 ans) à Alger relève d'une évidence.

L’Algérie est "incontournable dans une campagne présidentielle" française, a souligné un proche du staff de campagne d'Emmanuel Macron à Ouest-France. L'affirmation est en effet un truisme tant les candidats à la présidentielle française ont pour habitude de faire toujours un crochet par Alger. On se souvient de la visite d'Alain Juppé il y a un an en prévision de sa candidature à la primaire de droite. Plus loin dans le temps, c'est François Hollande qui a été reçu en 2011 par Ben Bella à Alger.

Le même conseiller de Macron poursuit son argumentaire : "C’est un pays avec lequel nous n’avons pas de partenariats formalisés mais qui est pourtant un partenaire important". Et de rappeler qu'"il y a énormément de sujets à aborder, de possibilités de coopérations, en pensant notamment aux préoccupations sur la sécurité en Méditerranée".

Le leader du mouvement En Marche arrivera lundi à Alger. Il débutera sa journée avec un entretien et un déjeuner officiel avec le ministre des Affaires étrangères Ramtane Lamamra, annonce Ouest-France. Il aura ensuite le privilège d'être accueilli par le Premier ministre Abdelmalek Sellal, puis les ministres de l’Éducation nationale Nouria Benghabrit-Remaoun et des Affaires religieuses Mohamed Aissa.

Ce candidat que la presse française et les sondages créditent d'une bonne deuxième place à la présidentielle rencontrera le ministre de l'Industrie, Abdeslam Bouchouareb. il déposera une gerbe de fleurs à El Alia puis visitera Notre Dame d'Afrique, lieu incontournable pour les Français en visite en Algérie.

La rédaction

Plus d'articles de : Algérie-France

Commentaires (1) | Réagir ?

avatar
mohand tawdect

On préfère Mme Le Pen, elle, au moins, elle nous dira la vérité !