Ali Benflis annonce la participation de son parti aux élections locales

Ali Benflis.
Ali Benflis.

Le Président a affirmé, à l’occasion de la clôture de la quatrième session du Comité Central, que son parti prendra part aux élections locales prévues le 23 novembre.

"Les membres du Comité Central ont fait le choix de participer aux élections locales. C’est le choix transparent et démocratique du Comité central. Un choix que nous devons respecter. Je salue dans ce cadre la vivacité de nos structures internes et leur fonctionnement démocratique. Quand nous prônons la démocratie, nous devons l’appliquer en premier pour nous-mêmes. Nous devons respecter nos structures internes et les choix qui émanent d’elles". Néanmoins Benflis ne se fait pas d'illusion : "Ceux qui veulent participer, comme ceux qui ne veulent pas participer, ou qui boycottent le processus, sont parfaitement conscients que la prochaine échéance électorale, comme les précédentes, n’apportera pas de solution à la situation gravissime qui prévaut en Algérie". Car finalement la problématique est structurelle au fonctionnement des institutions du pays. "Nous vivons une crise politique et institutionnelle d’une gravité exceptionnelle, due à la vacance du pouvoir au sommet de l’État. Nous savons parfaitement que les élections locales ne sont pas une solution à cette crise multidimensionnelle et à l’impasse politique."

Hormis la dernière présidentielle, c'est la première fois que ce parti participe à des élections. Sur les débats "vifs" qui ont marqué les discussion au sein du parti : "Oui, j’ai apprécié le débat, parce qu’il est le reflet des valeurs de dialogue, de concertation et de respect que nous défendons en tant que militants de Talaie El Hourriyet. Je l’ai apprécié également et surtout parce que c’est ainsi qu’un débat démocratique doit être".

Pour autant, Benflis prévient : "Nous ne sommes pas dupes, nous savons parfaitement que le scrutin ne répondra pas aux normes démocratiques universellement admises et qui font les grandes démocraties. Nous ne sommes pas dupes, nous savons parfaitement que ces élections, comme les précédentes, porteront la marque infamante de la fraude électorale. Nous ne sommes pas dupes, nous savons parfaitement que les lois organiques relatives au régime électoral et à la Haute instance indépendante de surveillance des élections n’ont contribué qu’à la consolidation des pratiques et des mécanismes de tricherie politique ; de mainmise et de confiscation politico-administrative du choix souverain des Algériennes et des Algériens". Réitéraant son appel au dialogue national, il ajoute : "Nous n’avons d’autres recours que le règlement de la crise politique globale. Nous n’avons d’autres recours que le retour à la souveraineté populaire, à la légitimité politique et institutionnelle, à l’égalité citoyenne et à la justice sociale. Et nous pouvons le réaliser".

La rédaction

Plus d'articles de : Politique

Commentaires (11) | Réagir ?

avatar
chawki fali

merci pour les informations

avatar
adil ahmed

bien

visualisation: 2 / 11