17 octobre : hommage aux victimes du massacre et rassemblement devant l'ambassade

17 octobre : hommage aux victimes du massacre et rassemblement devant l'ambassade

Le mouvement citoyen algérien en France nous a fait parvenir le communiqué suivant

Algériennes, algériens

Cette année, nous allons faire de la journée du 17 octobre, une date où la communauté algérienne de France a été meurtrie ; la nuit noire, la nuit la plus longue, celle où des femmes et des hommes ont décidé  de dire non à l’injustice et la hogra ; Cette communauté qui a bravé le couvre-feu imposé par le sinistre préfet Maurice Papon.

Le mouvement citoyen algérien en France appelle à faire de cette journée, d’abord celle de commémoration de souvenir et d’hommage à nos martyrs mais surtout celle de la reconnaissance avant tout par nous-mêmes, nous le peuple algérien avant de demander à la France de reconnaitre ses crimes.

Le travail de mémoire c’est notre devoir, personne ne le fera à notre place, notre communauté doit prendre conscience, cette communauté doit se faire entendre par nos responsables politique, doit être considérée par les autorités algériennes. Nous sommes la communauté étrangère la plus importante de France, la seule à être livrée à elle-même,  cette communauté est délaissée et parfois méprisée.

Nous devons avant tout nous organiser, désigner légitimement nos représentants pour pouvoir mener des  actions crédibles et nous faire entendre ! Hélas, ce n’est pas le cas aujourd’hui.

Le MCAF appelle à une journée de mobilisation forte. Cette journée du 17 octobre d’abord pour déposer une gerbe de fleurs à midi à l’endroit même où sont jetés à la Seine, de braves algériens qui défilaient pacifiquement pour demander  l’annulation de ce décret discriminatoire de la honte (Pont Saint Michel, angle bd du Palais  Paris 4e)

Gloire à nos martyrs
Le MCAF lance une invitation solennelle  à tous les historiens, personnalités politiques, artistes, sportifs… Français et algériens tous ensembles à se recueillir et observer une minute de silence (Pont Saint  Michel à 12H)

Messieurs : Hocine AIT AHMED, François HOLLANDE, Said SADI, Jean Pierre CHEVENEMENT, Gilles MANCERON, Jacques CHIRAC, Daniel VAILLANT, Zineddine ZIDANE, Samir BOUAKOUIR, Rachid ARHAB, IDIR, KHALED, Kamal HAMADI, SALOUA, Hamou BOUAKKAZE, SMAIN, Bertrand Delanoë, Belaid ABRIKA, Malek CHEBEL, Anne HIDALGO, Lounis AIT MENGUELLET, Jean DANIEL, Jean Pierre ELKABACHE, Jean Pierre FOUQUEAU, DAHMANE Abderahmane, Tassadit YACINE, Rafik HASSANI, Arezki HAMAMI, Isabelle ADJANI, Samir NACERI, Mohamed BENCHIKOU, Meziane OURAD, Hend SADI, Nourdine AIT HAMOUDA, Rachid ALI YAHIA, Rachid OUBAYA, Ramdane SADI, Si el Hafid YAHA, Karim BENZEMA, Yasmina KHADRA, FELLAG, Ferhat M’HENNI, BENAISSA Slimane, Sid Ahmed GHOZALI, Enrico MACIAS, Baâziz, Ali DILEM, Pierre RICHARD, Malik BOUTIH, Rachid TAHA, Djamal ALLAM, Mohand et Mustapha SADI, Nacer KETTANE, Amar EL ACHAB, BENMOHAMED, Massin FERKAL, Ahmed BENBITOUR, Hubert VIDRINE, Said KEJAT, Ali KEJAT, Mohand TAFERKA, Didier PAILLARD, Patrick BRAOUEZEC, Idir DJOUDER, Dalil BOUBEKER, Manuel VALLS, Jean Pierre RAFFARIN, Stéphane TROUSSEL, Mohand AZIRI, Daniel GOLBERG, Gilles POUX, Jean-Luc MELENCHON, Houria AICHI, Bahdja REHAL, Malika DOMRANE, Lotfi DOUBLE CANONS, Nacer BOUDIAF, Mohand DAHMOUS, Amrane AHDJOUDJ, Rachid  KACI, Farid WAHMED, Mohamed ALLAOUA, Ali AMRANE, … et tous les amis de l’Algérie.

17H un rassemblement  est prévu devant l’Ambassade d’Algérie à Paris pour dire non au mépris et heureux les martyrs qui n’ont rien vu.

MCAF C N I
Le coordinateur Le président
Omar AIT MOKHTAR  Mohand BARACHE
Tel : 0660475372 Tel : 0634108400
Courriel : artistesalgeriens@yahho.fr Courriel : mohandbarache@live.fr

Plus d'articles de : Communiqués

Commentaires (2) | Réagir ?

avatar
anwa wiggi

Azul fellawen,

Que fait on pour honnorer la mémoire des 200000 Algériens sacrifiés sur l'autel de la radp et de l'arabo islamo intégrisme?

avatar
Aghioul Amchoum

Pure hypocrisie ! Au lieu de demander des enquêtes et de la justice pour les victimes du terrorisme depuis 1991 à ce jour on demande des comptes pour des faits qui remontent à la seconde guerre mondiale !

Mais pourquoi cette hypocrésie ?

Parce que nous les Algériens avons le complexe d'infériorité: on saisit n'importe quelle occasion pour attirer l'attention d'un Français, d'un Européen...