L'Union pour la démocratie et les libertés communique

L'élection législative pousse les partis à se réveiller de leur sommeil.
L'élection législative pousse les partis à se réveiller de leur sommeil.

Après la visite du président du parti de l’Union pour la démocratie et les libertés M’hamed Gourine, au ministère de l’Intérieur et collectivité locale, le jour du 31 janvier 2012, au sujet de l’arrêt de l’activité de notre parti politique depuis 2005, les membres du Bureau politique sont réunis sous la présidence du chef de parti pour étudier les instructions de l’administration du ministère de l’Intérieur, et pour se préparer aux élections parlementaires du 10 mai 2012 .

L'Union pour la démocratie et les libertés est agréé depuis 1989, a participé à toutes les élections locales et nationales et ensuite présidentielle en 2004. Et en 2007 a subi un arrêt qui a perturbé l’encadrement du bureau national et l’ensemble des militants et militantes sans jugement. Le parti a été isolé par le ministère de l’Intérieur sous prétexte d’un conflit interne combiné par certains membres fondateurs déjà démissionnés en 2002, suite à un communiqué de presse publié sur le journal Le Matin du 02 mai 2002 sous le n° 3114.

Et cette conspiration c’est à cause de notre participation aux élections parlementaires du 30 mai 2002 et aussi notre soutien à la candidature du président Abdelaziz Bouteflika aux élections présidentielles en 2004.

Alors l’UDL déclare que son 2e congrès national en 2003 est légitime, et est prouvé par sa participation légale aux élections présidentielles de 2004 et est rentré à la commission nationale de la surveillance des élections présidentielles 2004 et représenté dans toutes les wilayas du pays .

Les membres opposant au 2e congrès national de l’UDL ont été démissionnés du parti le 2 mai 2002, ce qui signifie en vertu de la loi quils n’ont pas la qualité de réclamer le congrès. Ils ont induit l’administration du ministère de l’Intérieur en erreur.

Aujourd’hui le parti UDL fait appel aux fondateurs du parti de se rapprocher du nouveau bureau national pour faire la mise au point de la liste nominative des membres fondateurs conformément à la nouvelle réglementation, et aller au rassemblement de réconciliation sans l’exclusion et ceci avant le 29 février 2012 .

Et en d’autre part, l’UDL trouve que la nouvelle loi électorale ne condamne pas la corruption politique. Encourage le candidat riche de s’imposer en tête de liste. Alors comment voulez-vous avec cette tendance libérale que la prochaine APN serve la nation et notre peuple, dont la majorité des jeunes souffre du chômage ?

Fait le 10 février, le Bureau national

Plus d'articles de : Communiqués

Commentaires (1) | Réagir ?

avatar
Parti Politique Udl

Ce Parti UDL a fait son congrès en 2003, puis a participé aux élections présidentielles en 2004, puis il a participé aux élections partiels en 2005 ; et en 2007 vous dites le congrès n'est pas validé par le ministère ; incroyables en Algérie, l'administration n'est pas à jour.....