Des villages Kabyles refusent de payer les factures de la Sonelgaz

Des villages Kabyles refusent de payer les factures de la Sonelgaz

"La plaie touche l'os", c'est le dicton que disent les Kabyles lorsque le mal est profond.

En cette période des vaches maigres où le prix de la tomate dépasse les 170 DA le kilogramme et l'ail les 1800 DA, rien que ces deux aliments peuvent prendre le dernier centime de la paye d'un smigard et d'un retraité. Toutes les factures sont devenues très lourdes pour l'Algérien moyen, mais la plus salée pour la période hivernale, c'est celle de l'électricité et du gaz, surtout dans les régions au rude climat et au froid glacial, notamment dans les hautes montagnes de la Kabylie.

C'est suite à l'arrivée de ces factures qui ont surpris plus d'un et qui dépassent largement les dix mille dinars que plusieurs villages ont décidé de protester contre l'augmentation des taxes qui sont associées trimestriellement à ces quittances en refusant de s'acquitter de ces sommes que leurs bourses ne peuvent plus supporter.

Rien que dans la commune d'Iferhounène, région de Michelet, wilaya de Tizi Ouzou, les citoyens de 15 villages ont déposé leurs factures auprès de leurs comités refusant de les payer. Et ces derniers ont adressé une correspondance protestataire à la Sonelgaz (voir ci-bas) et aux autorités locales expliquant le motif de cette action en exigeant la réduction de 50% des tarifs, au moins pour la période hivernale comme l'indique la copie de la lettre signée par les représentants de ces villages et que nous avons pu récupérer.

Rachid Mouaci

Plus d'articles de : Algérie

Commentaires (1) | Réagir ?

avatar
uchan lakhla

La solution est la désobéissance civile pacifique et totale, continuer a verser de l'argent dans les poches du régime à travers les taxes diverses et variées, c'est tendre un gros bâton à l'ennemi.