Le Berbère

Le Berbère

Je ne suis pas ce voleur qui arrache
Je ne suis pas ce terroriste à la hache
Et loin de l'extrémiste avec une kalach
Sur le prochain, jamais je ne crache

Je ne suis point Maghrébin, mais Nord-Africain
Je n'ai aucun lien avec les bédouins
Je ne suis pas la bête à manger le foin
Je tends la main à tous les humains.

Je jure au nom de toutes les croyances
Je respecte le droit à la différence
Je suis de la famille qui avance
Qui sème la paix et la tolérance

Je ne suis ni mieux ni pire que les autres races
Je résiste à la mauvaise semence qui offense
Qui par sa sentence me condamne à la potence
Qui veut prendre ma place en m'imposant le silence

Avant les médersas, il y avait Massinissa
Du califat à l'agha jusqu'à ce jour-là
On me force à passer par le chas
Sur mon identité, grands sont les dégâts

Je ne suis pas couard, mais un rude montagnard
Je suis le très sensible aux lettres et aux arts
Et je ne me vends guère aux pétrodollars
Mais je partage la tanière avec les renards.

Rachid Mouaci

Plus d'articles de : Culture

Commentaires (1) | Réagir ?

avatar
Massine Ait Ameur

A lire ce bel hommage on se rend compte que ce "Berbere" devient de plus en plus rare. Mis a part la Kabylie, il a disparut des autres regions. Pour sauver la galere de ce "Berbere" creons lui un foyer pour l'isoler du reste des autres Algeriens tant qu'il est tant. Apres tout les independantistes Kabyles ont raison: rien a gratter dans ce bateua qui coule e tous les cotes; sauvons au moins la pirogue de Kabylie