Un jeune homme meurt dans un commissariat à Bordj Bou-Arréridj

Un jeune homme meurt dans un commissariat à Bordj Bou-Arréridj

Le jeune homme, Chaouiki Traïkia est mort dans les locaux du commissariat central de Bordj Bou-Arréridj, quelques minutes après une interpellation musclée, rapporte le quotidien Liberté.

La victime, âgée de 20 ans, aurait perdu la vie après son arrestation, en plein centre-ville de Bordj Bou-Arréridj, vers 22h, le vendredi 3 mars, par les policiers de la BRI.

Son corps a été transféré par la Protection civile aux urgences de l’hôpital Bouzidi-Lakhdar toujours selon Liberté. Une enquête a été ouverte par le parquet de Bordj Bou-Arréridj et confiée à l'inspection générale de la Police nationale.

Un sit-in aurait été organisé par les amis et proches de la jeune victime pour dénoncer la brutalité policière et demander que toute la lumière soit faite sur ce décès. A Alger, les étudiants pharmaciens ont eux aussi dénoncé les brutalités policières contre leur mouvement. Il y a quelques mois ce sont les contractuels de l'Education nationale qui ont été violemment réprimés à Boumerdès. Quant aux militants du MAK, ils subissent régulièrement des interpellations musclés en Kabylie.

La rédaction

Plus d'articles de : Actualité

Commentaires (2) | Réagir ?

avatar
mhand said

lah yekhdaa echeyatine et les brosseurs, qui se la jouent moralisateurs, eux, les plus grands perturbateurs, racistes et hypocrite que cette terre ai porte.

avatar
deradji nair

YUn proverbe bien arabe dit je cite " El Assa li man Assa car si ce peuple est instruit, éduqué dans sa religion, ses moeurs et ses coutumes il n'y aura jamais eu de violence ni entre les citoyens dont chaque jour on en perd des dizaines lors des rixes et des accidents et encore moins dans des commissariats et postes de gendarmerie car j'en suis certains que ce jeune soit il est malade soit il s'en est pris à un agent de l'ordre. Mais attendons qu'en meme l'enquete qui va clarifier les faits.