Ali Belhadj veut bénéficier maintenant des valeurs démocratiques !

Ali Belhadj
Ali Belhadj

Cet énergumène de la pire espèce, commanditaire du terrorisme qui semait la mort, la terreur, les atrocités et la tyrannie durant plus d’une décennie, se recherche une nouvelle virginité.

Sans se repentir pour ses méfaits et demander pardon au peuple, avec arrogance, il sort de sa tanière pour déposer plainte contre "l’arbitraire" qui limite ses déplacements et pour les droits de l’homme. Le comble ! Il faut vraiment avoir le culot de vouloir se défendre en revendiquant les droits de l’homme qui étaient en d'autres temps considérés comme des valeurs occidentales, donc pas conforme à l'islam versus Ali Belhadj. Il faut comprendre, ce qui est "halal" pour lui, est "haram" pour les autres et, il a plein les besaces de "halal" qu’il occulte dans ses prêches incendiaires à ce jour.

Il est difficile d’admettre que cet individu aux mains entachées du sang d’Algériens et autres, croit que ce peuple pourchassé et persécuté par ses bourreaux sanguinaires, puisse avoir la mémoire courte, en particulier, celles et ceux qui sont touchés (es) dans leur chair par les carnages exécrables de ses affidés, dont il est l’architecte principal.

Nous n’avons pas l’Alzheimer pour oublier, cet aboyeur qui crachait son venin dans les micros à forte décibel et la haine qu’il semait en vilipendant la menace à l’égard de tous ceux et toutes celles qui s’opposent à sa doctrine obscure, extrémiste et médiévale. Sans la moindre continence, il exhibait son fils de très bas âge et innocent comme un trophée, qu’il traîna devant sa meute en furie, prêchant la misogynie, la xénophobie le racisme et appela à trucider tous les citoyens et toutes les citoyennes qui ne respectent pas ses dogmes fascistes. Et le comble, il a fait écrire au laser Allah sur le ciel d’Algérie pour faire passer ses nébuleuses fourberies.

Les victimes de sa barbarie d’un autre âge avaient-elles la chance de se protéger en invoquant les droits de l’homme ? Ou bien, avaient-elles la liberté de choisir leurs modes de vie, de vivre en toute quiétude leurs plaisirs et leurs joies dans un idéal de tolérance et de modernité ? Avaient-elles aussi la liberté de circuler en paix, pour exercer leurs professions, aller à l’école et faire leurs courses journalières, sans se faire arbitrairement assassinés ? Non ! Les horribles boucheries commanditées par Belhadj et ses lieutenants n’ont épargné ni les bébés, ni leurs mères, ni les grandes mères, ni les vieillards et ni les adolescents, de l’envergure de Katia Bengana. Leurs cibles préférées étaient les intellectuels, les journalistes, les hommes et les femmes de culture, les artistes et tous ceux et toutes celles qui présentent un obstacle aux objectifs du califat en Algérie.

La conjoncture de la réconciliation inique et l’amnésie légiférée en catimini leur offrent une aubaine à se réorganiser dans une totale opacité, pour ne pas dire avec la connivence du régime autocratique en place. Ce régime qui sort la main étrangère, à chaque épreuve où il est confronté à une sédition populaire légitime, qui lui présente une réalité désastreuse et pernicieuse pour le pays, qu’il ne veut pas voir, cette obscure main sans nom, est celle qu’il entretient avec toutes sortes de largesses, à partir de cette vermine d’aventuriers, douteux de leur algérianité, puis quelle est composée de mercenaires locaux pour le compte de l’idiologie ténébreuse et archaïque étrangère, aussi gracieusement sponsorisés par leurs mentors.

Les 200.000 victimes on été une deuxième fois assassinées par cette réconciliation perfide, chère au potentat, et chaque sortie, de l’un de ces individus criminels et subversifs, il les tue une fois de plus et rouvre les plaies, pour les rendre plus béantes.

Ali Bendifallah

Plus d'articles de : Débats

Commentaires (4) | Réagir ?

avatar
Massinissa Umerri

Je cite: "... Il faut comprendre, ce qui est "halal" pour lui, est "haram" pour les autres et, il a plein les besaces de "halal" qu’il occulte dans ses prêches incendiaires à ce jour.

Il est difficile d’admettre que cet individu aux mains entachées du sang d’Algériens et autres, croit que ce peuple pourchassé et persécuté par ses bourreaux sanguinaires, puisse avoir la mémoire courte, en particulier, celles et ceux qui sont touchés (es) dans leur chair par les carnages exécrables de ses affidés, dont il est l’architecte principal. ... "

En effet monsieur le zoteur, il faut comprendre. Et pour cela, il faudrait peut-etre re-lire vos phrases ENTIEREMENT, c. a. d. jsuqu'a... "ses preches incendiaires a ce jour. " - Si vous avez du mal a comprendre, sollicitez l'avis d'un pompier, s'il existe des circumstances ou le feu est utilise', pour arreter le feu ?" - Vous serez certainnement ebloui, par la reponse "Oui, SOUVENT. "

Quand aux mains "tache'es de sang", sachez que

(1) Egorger et faire couler du sang est Islamique,

(2) ce monsieur est musulman

(3) Quand a la memoire courte, c'est la votre qui l'est et non la sienne.

(4) Architecte etc. - Il ne s'agit pas d'architecture, il s'agit de CLAIREVOYANCE ET SURTOUT D'INTEGRITE'. Il en a, du moins de la coherence, et le troupeau qu'il n'a pas acheve' en manque terriblement. Je vais vous donner un indice: Quand il va en Kabylie, ce qu'il fait, il faut une armee pour le proteger, sa voix est comme celle d'une vierge qui vient de decouvrir le nirvana, et ses fesses claquent comme si elles etaient sous effet d'un courrant d'air.

Pourquoi croyez-vous, le maintient-on en leche ?

NOTE: Remarquez que je ne dis pas pensez-vous, mais croyez-vous, car je pense que vous faites partie du ghachi qui crois toujours et refuse de penser - votre billet serait tout autre, autrement.

avatar
khelaf hellal

Les bigots, les tartufes, ces imams illuminés et fanatiques sont une menace permanente pour notre pays, c'est à juste titre que le défunt général-major Mohamed Lamari démissionnaire de l'EM et opposant au projet de grâce amnistiante et de réconciliation nationale de Bouteflika avait déclaré. " Le terrorisme islamiste a été vaincu sur le terrain, mais sa matrice idéologique est toujours active" Je crois que le temps lui a finalement donné raison, tous les ingrédients pour un retour à la case de départ sont réunis, on n'est pas sortis de l'auberge sans une nouvelle vision du monde qui nous entoure.

visualisation: 2 / 3