Reda Amrani, lauréat du prix annuel CAM de Montréal, un nom à retenir

Reda Amrani, lauréat du prix annuel CAM de Montréal, un nom à retenir

Rida Amrani est un jeune réalisateur, metteur en scène, acteur et scénariste de 31 ans. A peine 3 mois qu’il se trouve au Canada, il s’est déjà fait un nom. Il est connu par presque toute la communauté pour cause de son dynamisme et son implication au sein de divers mouvements associatifs kabylo-amazighs, très nombreux au Canada.

Le pays d’érable lui a ouvert les bras grands ouverts pour dire, exprimer et montrer sa créativité. Lui a su exploiter une telle opportunité comme on le verra plus loin. Ce n’est pas un hasard s’il se retrouve, en date du 14 Janvier 2017, lauréat du Prix Annuel CAM (Centre Amazigh de Montréal) pour l'année 2016. Ce prix est discerné à toute personne qui s’est distinguée de par sa production ou ses œuvres en relation avec la culture et la société.

Et comment ne pas mériter un tel prix puisqu’en espace de 3 mois, son dernier court métrage "Wagi i d Asirem", a été récipiendaire du prix de la meilleure actrice à la 10ème édition du Festival international “Issni N Ourgh” du film amazigh, qui s’est déroulé du 1er au 5 novembre 2016 à Agadir, capitale de la culture amazighe.

A la même période, plus précisément le 05 novembre 2016, Rida Amrani a participé, avec le film en question, à la levée de fonds annuelle de Tiregwa, Fondation canadienne pour tamazight.

Le fils de M’chedallah (Bouira) a fortement contribué à créer une nouvelle dynamique inexistence jusque-là au Canada. Il s’agit du cinéma kabyle. En effet en collaboration avec le CCK (Centre Culturel Kabyle) de Montréal et l’organisme tadamsa.com, ils ont lancé, en date du 18 décembre 2016, la première édition de la journée de court-métrage kabyle. Le but d’un tel événement culturel est multiple. D’abord il s’agit de créer une tradition du cinéma kabyle et permettre sa diffusion dans le monde, ensuite faire connaître les œuvres cinématographiques kabyles et leurs auteurs auprès du public et enfin soutien aux créateurs kabyles. «Qui sait dans un avenir, plus ou moins proche, cette initiative sera le prélude à la création d’un festival de cinéma kabyle à Montréal.» comme le souhaite Reda Amrani. Et de poursuivre : " Chose pas impossible quand il y a la volonté".

Enfin la dernière activité connue de Reda Amrani est l’animation, avec brio, de l’hommage rendu par la communauté kabyle à Ferhat Mehenni, président du Gouvernement Provisoire de Kabylie. C’était à Montréal le 30 décembre 2016. Les participants découvrent, encore une fois, un autre aspect de Reda Amrani : Un vrai animateur de scène au talent multidisciplinaire. Pour faire court : Un artiste complet, disait de lui K. H., un des participants à l’hommage.

Des projets en cours ? Telle est la question que j’ai posé au diplômé de l’Institut Supérieure des Métiers de Spectacle et l’Audiovisuelle d'Alger. Et de répondre : "Oui il y’en a. Même beaucoup. Mais celui qui me tient le plus à cœur, comme tout kabyle digne et conscient, est la mise en place de Taqvaylit TV. Une chaine multithématique qui véhicule nos propres valeurs kabyles, et dont chaque kabyle est appelé à regarder pour ne pas subir les polluants idéologiques venant d’ailleurs et que véhiculent quotidiennement les 50 chaînes aux contenus exclusivement arabo-islamistes dont Echourouq TV, Ennahar TV, El Bilad TV, El Djazayriya TV, El Magharibiya TV, ..."

A la question de savoir d’où est ce que vous pouvez procurer les moyens financiers puisque tout le monde sait qu’une chaine de TV est "budgivore"?

La réponse de Reda Amarani est direct : "Puisque nos hommes d’affaires kabyles, dont Rebrab Issad qui j’ai interpellé récemment sur ce sujet, ne veulent pas ou font semblant de ne pas voir le danger de ces 50 chaines, que nos foyers regardent chaque jour, nous avons décidé avec un groupe de bonnes volontés à aller de l’avant. Même s’il y a lieu de commencer au sous-sol de sa maison et avec les moyens de bord. Faute de quoi nous allons subir un tel diktat audiovisuel jusqu’à notre effacement total.

Biographie :

Reda Amrani a entamé des études de théâtre et cinéma à ISMSA (Institut Supérieure des Métiers de Spectacle et l’Audiovisuelle) d'Alger. Il a participé dans plusieurs pièces de théâtre au TNA (Théâtre Nationale Algérien) et plusieurs films de cinéma et de séries TV en langue Tamazight et en Darja algérienne.

En 2014 Reda Amrani réalise son premier film long métrage pour enfants en Tamazight "M'ara d ḥekku targit" et en 2015 la série "Yella Deg Wawal". Il a reçu en 2006 le prix du meilleur jeune créateur d'art dramatique dans le Forum national pour les créations de jeunes.(Alger) et en 2012 le Prix pour la meilleure interprétation masculine au festival culturel national du théâtre amazigh.(Batna)

A plusieurs reprises Reda Amrani a joué comme comédien et travaillé comme assistant réalisateur ou réalisateur dans plusieurs films TV/Cinéma et documentaires TV dont le Long-métrage «Krim Belkacem» réalisé par Ahmed Rachedi en 2012.

Il convient de citer aussi, et la liste n'est pas complète, sa participation aux:

- Sitcom "Djamai familly02" réalisé par Djaafer Gassem Production de SD-BOX (2009).

- Court métrage "Lafraq" réalisé par Walida Bouakaze Production de ISMAS (2010).

- Sitcom "Saad El gat 1 et 2" réalisé par Yahia Mouzahem Production de Mycen production (2010-2011).

- Feuilleton «Hasna» réalisé par Boualame Aissaui Production de CIM audiovisuel (2010).

- La série "Kalila et Dimna" réalisé par Youcef Bouchouchi Production de SARL 3A.V (2010).

- Film documentaire "Point finale" réalisé par Ahmed Rachedi Production de ARFILM télécinex (2010).

- Film documentaire "Chikh Youcef Snoussi" réalisé par Amine Marbah Production Amine de prod (2011).

- Film Cinéma Long-métrage "L'héroïne" réalisé par Cherif Aggoune Production de SILIN production (2012).

- Film Cinéma Long-métrage "Le Burnous Embrasé- Lala faḍma n sumer" réalisé par Belkacem Hadjadj Production de Machahou (2013).

- Feuilleton "Ussan n tefsut" réalisé par Remdhame Amari Production de M-image (2013).

- 1er assistent réalisateur feuilleton "Tinifift" réalisé par Hamid Harhar Production de M-imag (2013).

- 1er assistent réalisateur film documentaire "Sur la piste des Sezaros" réalisé par Hocine Aknouche Production de M-image (2013).

- 1er assistent réalisateur et comédien film Cinéma Long-métrage «Axelxal n ddaḥ» réalisé par Hocine Aknouche Production de M-image (2013).

- 1er assistent réalisateur et comédien feuilleton "Ixeṣer-as leḥsab" réalisé par Remdane Amari Production de MG COM (2014).

- Réalisation film long métrage «mara ad hekku targit» réalisé par Rida Amrani production BRAVO FILM (2014).

- 1er assistent réalisateur feuilleton (ldjar ya ldjar ) réalisé par Yuoven Amer Khudja production LM REVOLUTION (2015).

- Réalisation la série «Yella Deg Wawal» réalisé par Rida Amrani production BRAVO FILM (2015).

- Réalisation l’émission de cuisine (Takuzint ger Zik d Tura) réalisé par Rida Amrani production LM REVOLUTION (2015).

- Réalisation la sitcom «A laɛqel anida-tt tifrat» réalisé par Rida Amrani production MISSIPSA PRO (2016).

- Réalisation Court-métrage «D wagi id asirem» réalisé par Rida Amrani production AGULAL PROD (2016).

- Réalisation la série «Tamɣart n Yemma» réalisé par Rida Amrani production LA BONNE NOUVELLE (2016).

- Réalisation la série "Yella deg wawal 02" réalisé par Rida Amrani production Bravo film (2016).

Rachid At Ali uQasi,

Canada, 25 janvier 2017.

Plus d'articles de : Culture

Commentaires (0) | Réagir ?