Questions d’identité : qui suis-je ? Qui est l’autre ? Et qui est le "sale" type ?

Questions d’identité : qui suis-je ? Qui est l’autre ? Et qui est le "sale" type ?

Dans le monde, chacun constate l’apparition et l’aggravation de conflits de genre ethnique ou religieux. En Algérie, s’opposent "Arabes" et "Kabyles" (ou "Mozabites", ou "Chaouis", etc.), d’une part, et, d’autre part, Musulmans (sunnites contre chiites) ou contre Chrétiens (ou Juifs ou athées).

Posons des questions, laissant à la lectrice et au lecteur le soin d’y répondre.

Hier :

1. L’indépendance nationale fut-elle conquise par les "Arabes" ou les "Amazigh", par les musulmans ou non musulmans, ou, au contraire, par les Algériens en tant que dominés et exploités par le système colonial ?

2. Durant la lutte de libération nationale, qui était l’ami du peuple algérien : un bachagha musulman collaborant avec les autorités coloniales, ou un "pied-noir" chrétien ou communiste luttant avec le Front de Libération Nationale ?

3. Quand, juste après l’indépendance, les patrons et ingénieurs colonialistes ont abandonné usines et fermes, les travailleurs (ouvriers ou paysans) ont assuré la continuité de la production, en instituant spontanément des comités d’autogestion, ont-ils agi comme travailleurs tout simplement, ou comme "Arabes", "Amazighs", musulmans ou non musulmans ?

Aujourd’hui :

4. Pour un Algérien exploité économiquement (par ceux qui s’accaparent une partie du produit de son travail), dominé politiquement (par ceux qui lui confisquent le droit de décision sur la gestion de son pays) et exclu socialement (des droits humains fondamentaux, telles la jouissance des ressources naturelles de la nation, la liberté de s’exprimer et de s’associer, la possibilité d’un travail digne ou d’émigrer), où est la différence entre le fait d’être dominé-exploité-exclu par un membre de son ethnie ou de sa religion, ou d’une ethnie ou religion diverses ?

Autrement dit : la domination-exploitation exercées par un "Arabe" sur un "Arabe", par un "Amazigh" sur un "Amazigh", ou par un musulman sur un musulman, sont-elles moins cruelles que celles d’un "Arabe" sur un "Amazigh" ou vice-versa, de celles d’un musulman sur un non musulman, ou vice-versa ?

5. Qui donc tire profit de ces distinctions ethniques ou religieuses ? N’est-ce pas l’exploiteur et le dominateur, quelque soit son ethnie ou sa religion ?

6. Par conséquent, qui inventé et propage ces oppositions sinon celui qui veut occulter l’exploitation-domination-exclusion de la majorité des citoyens algériens par une minorité d’entre eux ?

7. Pour l’exploité-dominé-exclu quelle est l’identité prioritaire et, par conséquent, l’exigence fondamentale : ne plus être exploité-dominé-exclu ou être d’une telle ethnie ou d’une telle religion ?

8. Pour se libérer de la domination-exploitation-exclusion qu’il subit, le citoyen a-t-il intérêt à s’unir avec un membre de son ethnie ou de sa religion, malgré le fait que ce dernier le domine-exploite-exclut ? Ou, au contraire, l’intérêt du dominé-exploité-exclu est de s’unir avec son compatriote soumis à la même situation que lui, bien qu’il soit d’ethnie ou de religion différente ?

9. Quand un citoyen, oubliant sa situation de dominé-exploité-exclu, traite son compatriote de "sale Arabe !" ou de "Sale Amazigh!", ou encore de "Sale kaffar !" ou de "Sale musulman !", agit-il pour se libérer de sa domination-exploitation-exclusion ? L’unique juste expression ne devrait-elle pas être "Sale exploiteur !" et "Sale dominateur !", sans considération d’ethnie ni de religion ?… Mieux encore : plutôt que d’insulter ne vaut-il pas mieux trouver le moyen de se libérer de ces sangsues humaines ?

10. Par conséquent, quand un citoyen dominé-exploité-exclu méprise l’ethnie ou la croyance de son interlocuteur, sans se rendre compte que ce dernier est, lui aussi, dominé-exploité-exclu, ne doit-on pas conclure que le méprisant est soit un malheureux, ignorant d’être manipulé par ses exploiteurs-dominateurs, soit un provocateur, payé par ces derniers pour détourner l’attention de l’exploité-dominé-exclu de son réel ennemi ?

11. Dans toutes les sociétés et à toutes les époques, diviser (les exploités-dominés-exclus) pour régner (sur eux), n’est-elle pas la règle fondamentale des exploiteurs-dominateurs, quelle que soit leur ethnie ou religion ?

Quelles solutions ?

12. Si, dans le passé, le colonialisme exploiteur-dominateur fut vaincu par les Algériens agissant en tant qu’exploités-dominés-exclus, aujourd’hui, le système exploiteur-dominateur interne peut-il être vaincu autrement que par les citoyens agissant de la même manière ?

13. N’est-ce pas uniquement en agissant ainsi que la différence d’ethnie ou de religion ne sera plus un facteur de haine, de division, d’exploitation et de domination, mais de coopération solidaire ?

14. Lectrice et lecteur, si ces considérations te paraissent utiles, ne te semble-t-il pas bon et urgent de les faire circuler le plus possible, encore mieux, de les traduire en arabe dialectal et en tamazight, afin que le maximum de citoyens les connaissent, les discutent, et empêchent l’amoncellement des noirs nuages ethnico-religieux qui menacent de diviser la patrie ?

15. Comme toujours et partout, la partie du peuple qui en souffrira le plus en larmes et en sang ne sera-t-elle pas, d’abord et principalement, celle des exploités-dominés-exclus ?

Kadour Naïmi

Plus d'articles de : Débats

Commentaires (19) | Réagir ?

avatar
moh arwal

La patrie est dejä divisée depuis 1962 si vous voulez la recoudre modifier la constitution en supprimant son preambule qui dit:" °algerie. terre arbe " et mettez Tamazight au même rang que l'arabe sur tous les plans.

avatar
deradji nair

C'est vrai y a mais vous etes des racistes et on ne peut pas traité avec les racistes. Le racistes sont à abattre en Algérie et ailleurs sinon qui vous dit que v ous etes un amazigh, qui vous dit que vos descendants n'étaient pas arabes, musulmans ou chrétien ou simplement parce que vous parlez kabyle que vous etes amazigh et en plus les maitres de cette terre? en plus vous ne parlez pas d'amazigh mais plus que ceci vous parlez uniquement de kabyle et c'est ceci justement ce qui vous fait à l'écart de tous les algériens. Personnellement et sans regret je séteste tout raciste meme s'il st de ma famille dont je ne regrette pas de détester certains kabyles malgré que j'ai beaucoup d'ami parmi eux dont ami ahmed que je salut.

avatar
moh arwal

L'Algerie n 'est pas arabe et l'islam non plus n'est pas arabe.

L'Islam est un processus de paix interieure individuelle qui est aussi ä la portée de tout être humain indepandemment de sa race de sa culture ou sa nationalité et les arabes n 'en ont pas le monopole.

visualisation: 2 / 14