Mais pourquoi ce racisme anti-africain en Algérie ?

Les réfugiés africains sont parfois la cible d'actes racistes en Algérie.
Les réfugiés africains sont parfois la cible d'actes racistes en Algérie.

Plutôt qu'une interrogation, c'est une indignation que je voudrais bien partager avec mes lecteurs dans cette chronique. Comment pourrait-il en être autrement lorsqu'on voyait ce sentiment anti-africain, anti-noir et anti-sahélien se propager comme une épidémie contagieuse en Algérie ?

Pour preuve, en seulement deux ans, les dérapages teintés de racisme s'y sont multipliés de façon inquiétante, voire dramatique : viol d'une camerounaise à Oran, saccage, violence et affrontements contre des Africains clandestins à Béchar, Ouargla, et d'autres régions du Sud, etc., sans oublier, bien entendu, les humiliations et l'indifférence des nôtres à l'égard de ces nuées humaines misérables qui «envahissent» les villes du nord du pays! Des questions s'imposent alors : pourquoi ce passage à l'acte très brutal des Algériens? Ces derniers ont-ils perdu leur sens d'hospitalité? Détestent-ils vraiment les étrangers? Sont-ils atteints par le «complexe du noir»? Ou ils ne font par là que se défouler contre ces«autres» bizarres à leurs yeux, faute de mieux? Et puis, où est le civisme et l'esprit citoyen ? Où sont nos associations pour y remédier? Que font la société civile, l'élite, les médias, l’État, etc? Par l'air d'un temps où la différence, la diversité et le métissage devraient être portés au pinacle, ces comportements négatifs, non-civilisés et ouvertement xénophobes sont condamnables.

Or, on voit bien qu'ils tendent à s'exacerber sans qu'on ne réagisse ou fasse quoi que ce soit pour apaiser les esprits et appeler au «respect du vivre-ensemble». Mais où peut mener, pardi, la culture de l'ignorance et du rejet si ce n'est à davantage de haine et de régression? Encore faudrait-il le rappeler ici pour les amnésiques, l'Algérie est d'abord et avant tout africaine! Elle a de profonds liens avec ce continent dont elle fait partie intégrante. C'est pourquoi ce racisme n'a pas lieu d'être.

En outre, "cette cécité civique" qui fait tourner nos regards vers les défauts des autres sans que nous ne nous les fixions sur nous-mêmes est dommageable. Une tare imputable à nos gouvernants aussi, lesquels n'ont pas veillé à l'élaboration d'une «politique migratoire efficace» qui met en valeur le rapport à l'autre et poussera les Etats Africains à coopérer de façon positive afin de canaliser les flux de plus en plus grandissants de migrants, moyennant un encouragement des liens économiques bilatéraux. L'Algérie doit être une terre d’accueil à la hauteur de l'esprit d'hospitalité distingué de ses habitants. Et c'est dans cette perspective qu'elle devrait réactiver cet élan de solidarité pro-africaine à travers tout le territoire national (prise en charge des migrants, soupes populaires, aides matérielles, accès aux soins, etc). Si cette vague d'Africanophobie grossit, c'est qu'il y a derrière le préjugé, le stéréotype, l'intox, le dénigrement, la manipulation, etc.

La peau de l'Africain est, semble-t-il, un exutoire idéal pour nos désœuvrés qui y voient "un clandestin-type" venu voler leur pain, les contaminer et corrompre leurs mœurs! Démontons alors ces clichés rétrogrades et œuvrons de manière intelligente à une pédagogie de tolérance. C'est notre responsabilité à nous tous pour changer les mentalités et surtout notre vision de l'autre.

Kamal Guerroua

Plus d'articles de : Chroniques

Commentaires (5) | Réagir ?

avatar
jantie dalil

Je croix que le racisme dont vous parler est le résultat de l’éloignement de nos traditions et croyances. Nous avons tout oublier de l'islam, de ce que nos parent et ancêtre nous ont appris et transmis. nous nous acharnons jour après jour vers des valeurs matériels. nous profitons tous simplement de la pauvreté des africains, tous comme le fait les européens et américains en vers nous les algériens, Africains de couleur.

Pourquoi l'état ne les intègrent t'il pas officiellement, en obligeant les entreprise et établissement à les assuré et hébergé, au lieux de les expulsé inlassablement, ils reviendrons et reviendrons car ils ont besoins de nous, et nous avons besoins d'eux. merci pour cet article

avatar
mhand said

si chaqu un est tout simplement reste chez lui, il n y aurait jamais eu de racisme, ni en algerie ni ailleurs.

visualisation: 2 / 5