"La France n'a pas assumé toute la responsabilité de son passé colonial"

François Hollande et Abdelaziz Bouteflika en décembre dernier
François Hollande et Abdelaziz Bouteflika en décembre dernier

Le président l'Assemblée populaire nationale (APN) Larbi Ould Khelifa a remis au goût de l'actualité la question de la repentance. Il a estimé dimanche à Alger que la France n'a pas encore assumé toute la responsabilité de son passé colonial.

"Les Algériens ressentent encore cette douleur profonde subie par le passé, la France n'ayant pas encore assumé toute la responsabilité de son passé colonial et des séquelles morales qu' il a laissées", a dit M. Ould Khelifa dans une allocution prononcée à l'ouverture des travaux de la Grande commission parlementaire algéro-française, qu'il a co-présidée avec son homologue français Claude Bartolone, actuellement en visite en Algérie. La question de la colonisation française et la repentance reviennent presque à chaque visit d'un officiel français en Algérie où le pouvoir utilise régulièrement l'histoire coloniale comme un levier patriotique pour s'attacher quelque faveur nationaliste.

Lors de sa visite d'Etat fin décembre 2012 en Algérie, le président français François Hollande avait refusé toute idée de repentance. Il a avoué que "l'Algérie a été soumise à un système (colonial) profondément injuste et brutal", avant de reconnaître "les souffrances que la colonisation ( française) a infligées au peuple algérien". Hollande n'était pas allé plus loin et toute la classe dirigeante qui se pamait de la visite du président français en Algérie n'avait pas levé la voix pour parler de repentance. Un consensus mou s'était établie pour accepter les condamnations a minima de François Hollande..

Réagissant à ce discours, la classe politique algérienne a été partagée entre ceux qui l'ont considéré comme étant "historique" et d'autres qui y ont ressenti un goût d'inachevé tant M. Hollande n'a pas été jusqu'à faire dans la repentance des crimes commis par la France coloniale dans ce pays d'Afrique du Nord entre 1830 et 1962.

R.N./AFP

Plus d'articles de : Algérie-France

Commentaires (8) | Réagir ?

avatar
Rachid Bouliche

Bonjour

La France n'a pas fait autant que l'Allemagne et l'Italie, qui avaient demandé "PARDON" vis à vis respectivement de la France elle même et la Libye. La France, gardera toujours la haine à notre égard, car, nous l'avons combattue. Les Algériens qui ont opté pour la nationalité de ce pays ont TORT, car, ils seront toujours considèrés comme étrangers, ou plutôt ennemis. Les relations, entre les deux pays, ne seront jamais meilleurs. VIVE L'ALGERIE, GLOIRE A TOUS NOS MARTYRS ;TAHYA ALDJAZAIR.

avatar
Notproud

La vraie Deglet Nour, c'est trop délicat pour la Populasse! C’est quand même dégueulasse ! Rhradj !

visualisation: 2 / 8