François Hollande à Alger, qu'en pensez-vous ?

Alors qu'il était premier secrétaire du PS, François Hollande était reçu par Ahmed Ben Bella en 2006.
Alors qu'il était premier secrétaire du PS, François Hollande était reçu par Ahmed Ben Bella en 2006.

On suppute, on soupèse, on écoute aux portes. Depuis des mois, la presse ne cesse d'évoquer la venue du président français en Algérie.

François Hollande est le premier président français socialiste à venir en visite officielle en Algérie. La visite aura lieu le 19 et 20 décembre avec un discours devant le parlement réuni. Une première que même Abdelaziz Bouteflika n'a jamais faite. L'homme a déjà fait un passage à Alger, il est même revenu en premier secrétaire du Parti socialiste en décembre 2006. Aussi, sa visite est scrutée sous toutes ses coutures. Il faut dire que si, sur le plan économique tout baigne (les affaires passent avant tout), sur le plan politique en revanche rien n'a jamais été facile entre Alger et Paris. Il y a d'abord le contentieux mémoriel. La guerre d'indépendance a été l'une des plus sanglante que l'armée française a menée dans les années 1950. Même si François Hollande a reconnu avec une économie de mots la responsabilité de la France dans la répression sanglante d'octobre 1961, Paris a quelque mal avec ce passé. Mais là encore c'est un événement qui a eu lieu en France, pas en Algérie. Sur ce plan, le président français est très attendu.

Pas seulement, il y aussi la question des visas. Plus de 160 000 demandes en 2011 et un taux de refus à 15%. C'est la problématique qui intéresse plus les Algériens, qui souhaitent une ouverture sur le monde. Sur la situation des droits de l'homme que l'on sait particulièrement contrôlés, avec un strict minimum d'ouverture, et des "réformes" politiques engagées par le président, il est fort probable que le président français prendra quelques précautions.

Sur le plan économique, même avec 450 entreprises présentes en Algérie, la France a pris beaucoup de retard. D'abord, pendant les années noires du terrorisme, les Français ont quitté en masse l'Algérie, laissant les entreprises asiatiques prendre leur place. Depuis 10 ans, même s'il y a une volonté de retour des entreprises françaises pour disputer le gâteau Algérie aux Chinoises notamment, rien n'est encore gagné.

A l'occasion de la visite de François Hollande, on parle d'une quinzaine de gros contrat de partenariat entre entreprises françaises et l'Algérie prêts à être signés. Autrement dit, on annonce le retour de la France en Algérie. Mais seulement pour faire des affaires. La preuve, le gouvernement a refusé au consulat français de rouvrir le centre culturel français à Tizi Ouzou. Pour ce qui est des échanges culturels, beaucoup reste à faire.

La toile et les médias s'affolent des deux côtés de la Méditerranée sur cette visite. Qu'en pensez-vous, vous, amis internautes ? Nous attendons vos avis.

Yacine K.

Commentaires (15) | Réagir ?

avatar
Wali Ould

Les français c'est des criminels pour moi il ne faut jamais faire de relation avec ce pays quels que soit !

avatar
franck Dufour

Mais diable de quelle repentance parlent ils lorsque nous savons tous que si ceci etait possible, 80% des 15- 50 ans des algeriens irraient en France , meme pas fichus de faire aimer la vie dans l Algerie poste coloniale et ça ose demander la repentance à ceux chez qui on mourerais d aller et qui nous chassent joyeusement...

visualisation: 2 / 14

À lire aussi

Plus d'articles de : Algérie-France