Abdelmadjid Tebboune chez Edouard Philippe, le Premier ministre français

Abdelmadjid Tebboune.
Abdelmadjid Tebboune.

C'est une réception qui ne figure pas explicitement sur l'agenda du premier ministre français, Edouard Philippe qui a dû recevoir Abdelmadjid Tebboune aujourd'hui à Matignon.

On le disait sur la côte d'Azur pour des vacances, le voilà qu'il est l'hôte d'Edouard Philippe, le Premier ministre français. Rien pour l'heure n'a filtré sur cette première rencontre entre les deux nouveaux premiers ministres hormis ce communiqué lapidaire du département de Tebboune. "Durant son escale à Paris, le premier ministre, Abdelamdjid Tebboune a été convié par son homologue français, Edouard Philippe, à une rencontre informelle à l'hôtel Matignon", indique un communiqué du Premier ministère tombé dans l'après midi.

Le premier ministre a connu un début d'été plutôt mouvementé. D'ailleurs, il doit bien se sentir seul après les revirements constatés ces derniers jours sur la scène politico-affairistes du pays. On le disait parti sabre au clair contre Ali Haddad et certains hommes d'affaires connus pour leur proximité avec le premier cercle du pouvoir. Il y a même eu des "sachants" qui sont allés jusqu'à pronostiquer la chute prochaine du patron des patrons.

Ne voilà-t-il que Redha Malek trépasse pour donner l'occasion à Ali Haddad de montrer qu'il demeure toujours bien en cour. Alors qu'on jelait les dernières peletées sur la tombe du dernier membre de la délégation du GPRA à Evian, Ali Haddad plastronnait, aux anges, au côté d'un Said Bouteflika tout aussi chaleureux avec lui. En revanche, à quelques pas des deux "amis", le Premier ministre et le président du Sénat gardaient la mine grave du moment. Dans ce théâtre des ombres auquel nous a habitué le pouvoir, l'image vallait son pesant d'interrogations.

| Lire aussi : Marché de dupes et doubles jeux entre la France et l'Algérie

Sur un tout autre chapitre, faut-il rappeler que l'Algérie est sans ambassadeur en France depuis une dizaine de mois ? Pourtant, l'Algérie parle depuis des années d'un "partenariat d'exception" avec ce pays.

Même si la date reste indéterminée, une visite officielle du président français en Algérie est dans les cartons. Emmanuel Macron l'a redit dans son dernier message de remerciements au président Bouteflika.

La rédaction

Plus d'articles de : Actualité

Commentaires (13) | Réagir ?

avatar
messwar mess

MERCI

avatar
fac droitsp

merci pour cet article

visualisation: 2 / 12