La rencontre Bouteflika - Alfonso Dastis annulée à la dernière minute !

La rencontre Bouteflika - Alfonso Dastis annulée à la dernière minute !

C'est la troisième rencontre internationale que devait avoir Abdelaziz Bouteflika qui est annulée en une vingtaine de jours.

A l'issue de ses deux jours de visite à Alger, Alfonso Dastis, ministre espagnol des Affaires étrangères devait être reçu au cours d'une audience avec Abdelaziz Bouteflika. Seulement voilà l'audience a été annulée à la dernière minute selon nos confrères Tsa, qui révèlent que la délégation espagnole a appris à la dernière minute l'annulation de cette audience.

Cette énième annulation jette un sérieux doute sur la véritable état de santé du chef de l'Etat. Ce dernier n'assure plus même à minima aucune audience. Les déclarations rassurantes de Ramtane Lamamra hier et celles du premier ministre à partir de Tunis ne suffisent plus pour démentir toutes les rumeurs de l'aggravation de l'état de santé d'Abdelaziz Bouteflika.

Le 20 février, la visite à Alger d'Angela Merkel a été annulée à la dernière minute par la présidence algérienne, arguant l'"indisponibilité temporaire" du président de la République, Abdelaziz Bouteflika, due à une "bronchite aiguë", indique lundi la présidence de la République dans un communiqué. Pour autant, depuis, le chef de l'Etat est toujours aux abonnés absents. Pire la visite de Hassan Rohani, président iranien, prévue pour la deuxième moitié de mars est elle aussi annulée. Mais cette fois argue Ramtane Lamamra, ce sont les autorités iraniennes qui ont reporté cette visite. Le madré Abdelmalek Sellal déclarait à Tunis que "Bouteflika va bien". Mais voilà, à peine quelques heures après ce barrage sanitaire dressé autour de la personne du président, la réalité rattrape les ministres qui passent leur temps à démentir les rumeurs sur la dégradation de la santé de Bouteflika.

Cette énième annulation d'une audience officielle que devait donner le président n'est pas faite pour rassurer. La question d'un pouvoir sans président se pose de plus en plus. Et la lecture de communiqués signés du président ne suffira pas à convaincre les plus sceptiques.

La rédaction

Plus d'articles de : Actualité

Commentaires (2) | Réagir ?

avatar
Rabah IBN ABDELAZIZ

Bonjour vérité, cette affirmation est une vérité, et personne n'est dupe à ce point.

Les 4 mandats de la brouette, sont la catastrophe de ce pays. Maintenant ils parlent du 5 ème mandats ?. Rendez-vous - compte des calculs du clan mafieux que bouteflika à mis en place depuis avant le 19 mars 1962 à ce jour ?. La ruine de notre pays, point final ?. Bonne journée à vous.

avatar
veriteAMER

ALGÉRIE, LA BATAILLE DU QUATRIÈME MANDAT (1/11) REPORTAGE

Economie informelle, évasion fiscale et corruption rongent l'Algérie

23 AVR. 2014 PAR PIERRE PUCHOT

Les rares analystes algériens indépendants avaient prévenu : le quatrième mandat de Bouteflika sera celui de la prise du pouvoir de l’économie mafieuse et informelle. Du trafic de devises au commerce international.