Le Consul de Nanterre à Samir Bouakouir : "Bellaa femouk..."

Le Consul de Nanterre à Samir Bouakouir : "Bellaa femouk..."

Dans un souci de transparence vis-à-vis de vos lecteurs, je vous serai gré de bien vouloir publier ces précisions.

En effet, le consul d’Algérie ne répond pas à la principale préoccupation que j’ai exprimé dans vos colonnes à savoir la distribution par les représentants du FLN de tracts pendant les opérations de vote et à l’intérieur même de certains consulats ou d’inciter, comme au consulat de Nanterre, les citoyens au moment d’accomplir leur devoir électoral de voter pour la liste FLN.  

Par ailleurs, il reproche à mon représentant d’avoir demandé le taux de participation à la fin de la journée. Un "délit de transparence" qui  a mobilisé plus de la moitié du communiqué ! Enfin, le consul d’Algérie à Nanterre me reproche de n’avoir pas été factuel dans mon communiqué. Je n’avais pas estimé pour ma part, devant la gravité des faits, qu’il y avait besoin de rentrer dans les détails. 

Faut-il que je rappelle à ce représentant de l’Etat algérien à l’étranger que de telles atteintes aux lois et règlements et à l’exigence d’impartialité de l’Administration martelée à plusieurs reprises par le chef de l’Etat, sont passibles de lourdes sanctions. Ces violations flagrantes et assumées du droit de nos compatriotes à élire, sans pressions ni intimidation ou menaces, leurs représentants relèvent du "crime politique". Cinquante ans après l’indépendance, au moment où se joue l’avenir de notre pays, ces pratiques scélérates nous conduisent tout droit au chaos.

Au-delà de la personne du Consul, c’est tout un système basé sur le mépris, l’arrogance et le viol des consciences qui vacille et accentue les risques d’implosion et d’ingérences extérieures. Pour revenir aux faits, au delà des grossiers mensonges et de la vulgarité, je vous livre ci-dessous les témoignages tels qu’ils seront remis à qui de droit :

Témoignage de M. Abdelkader Zerrou

"Le mercredi 8 mai 2012, Vers 16h45 j'ai surpris le représentant du FLN en train de conseiller un votant visiblement indécis et je l'ai interpellé en lui rappelant que ce n'est pas son rôle et là le consul se déchaîne contre moi tel un barbouze en usant d'un ton menaçant, en essayant de retourner la situation contre moi.

Quelques minutes plus tard, un agent portant un badge du consulat est venu m'intimer l'ordre de rentrer dans un bureau, je lui ai rappelé que je suis représentant du FFS dans l'ensemble du centre. Il insista encore en m'intimidant. J'ai alors pris à témoin le consul et je l'ai informé que j'allais en référer au parti car de tels comportements étaient inacceptables. Pour toute réponse, j’ai eu droit à Dir wach theb".

Ayant une urgence familiale, j’ai appelé mon camarade Hamid Belkaid, dûment accrédité pour l’observation, 

Témoignage de M. Hamid Belkaid

"Le mercredi 08 mai 2012, à la fermeture du bureau de vote, J'ai demandé le nombre de votants du bureau 1 et 2, et non pas le taux de participation comme stipulée dans la réponse du Consul. Ce dernier a refusé. J'ai insisté en lui indiquant qu’il serait opportun de connaître le nombre de bulletins inscrits sur l'urne avant de signer le PV. Il s'est montré catégorique, puis il m'a dit belaâ foumek, je lui répondu qu’il n’avait pas le droit, en tant que diplomate, d’user de ce genre de langage. Il m'a ensuite menacé, puis c'est un autre fonctionnaire qui me répéta la même chose (belaâ foumek)

Par ailleurs, en dehors des militants FFS, de nombreux témoignages, pour certains déjà publiés par la presse algérienne, font état de distribution de tracts à l’intérieur des consulats par les représentants du FLN. Pour notre part, nous avons réalisé des photos et des vidéos pour les remettre à qui de droit, et les mettre si nécessaire en ligne sur le Net et les réseaux sociaux.

Enfin, votre consulat étant par ailleurs équipé d’un système vidéosurveillance, je vous mets au défi de procéder au visionnage en présence de la presse.

Samir Bouakouir

Plus d'articles de : Communiqués

Commentaires (9) | Réagir ?

avatar
Khalida targui

je savais que suis au bled de belaa foumek mais je savais pas que la France porte le même nom cool je vais le dire à l'ambassade quand j'irai retirer mon visa (si on me le donne)

avatar
Rachid Della

Réellement ils n'ont nullement le niveau requis pour être voyous.

visualisation: 2 / 9