Affaire cité Bois des Pins : le journaliste Abdelghani Mahenni condamnée

Le terrain convoité pour un projet commercial.
Le terrain convoité pour un projet commercial.

Dans ce communiqué, le Comité des sages de la cité Bois des Pins tire la sonnette d’alarme.

Abdelghani Mahenni, porte-parole du Comité des sages de la cité Bois des Pins, est condamné à une année de prison par le juge Belkharchi de la Cour d’Alger. Mercredi 2 mai 2012, le juge Belkharchi de la Cour d’Alger a confirmé le jugement du tribunal de Bir Mourad Raïs qui avait condamné Mahenni Abdelghani porte-parole du Bois des Pins et par ailleurs directeur du journal La Gazette et journaliste de la presse nationale et internationale depuis 43 ans.

Le 11 janvier 2011, le tribunal de Bir Mourad Rais avait condamné Mahenni Abdelghani et Laadaoui Tewfik à respectivement une année de prison ferme pour le premier et une année avec sursis pour le deuxième. Ce premier jugement était déjà une parodie de justice puisque l’accusation policière de "troubles à l’ordre publique, violence contre policiers et atteinte aux biens publiques et aux biens d’autrui" a été jugé non établi par les preuves et a donc abouti à la relaxe.

Mais le juge de Bir Mourad Rais, de manière illégale, a condamné les deux citoyens pour le délit d'attroupement armé, délit qu’il à lui-même inventé ! Qu’elle invention burlesque : un attroupement de deux personnes à l’intérieur de leur propre propriété privée !!!

Une innovation mondiale qui devrait être enseignée à la cour internationale de justice. Alors que jeudi 4 août, quatrième jour du ramadan, le journaliste Mahenni à été agressé dans sa propre maison dès 5 h du matin, transporté en sang et inanimé vers le CHU Mustapha où il subira des soins intensifs de 7h à 22h. Bilan : 32 points de sutures sur la tête, le tympan gauche crevé, le pied droit cassé et tout le corps traumatisé par de multiples blessures.

Le mercredi 24 avril 2012, à la Cour d’Alger, le juge Belkharchi a refusé (en toute illégalité) de reporter le jugement à une date ultérieure du fait de l’absence des avocats malgré les demandes répétées de M. Mahanni. Visiblement, le juge a été instruit pour en finir. Ça passe ou ça casse !! Il doit être bien clair pour tous et plus spécialement pour les prédateurs cachés dans l’arrière boutique et qui ont dèjà manipulé les forces de police durant l’été 2011 et qui continuent de manipuler la justice pour tenter de s’accaparer notre propriété de 31.000 m2 à Hydra, que la lutte des habitants-propriétaires continue et ne s’arrêtera que par la victoire de la loi et du droit qui protègent les citoyens, garantissent la propriété privée et interdisent les violations de domicile par la police du général Hamel que nous avons subi en 2011.

Le comité des Sages rappelle que lundi 30 avril 2012, l'expert Zemmouri Benyounès, désigné par la justice, a entamé son expertise. Cette action décisive est une première victoire du droit en attendant la victoire finale qui ne saurait tarder. Tout le monde l’aura compris : depuis le début de la mission de l'expert mandaté officiellement par la justice : c'est la panique chez les prédateurs. 

Le comité de la cité du Bois des Pins

Plus d'articles de : Communiqués

Commentaires (0) | Réagir ?