Des morts sur la liste des 2600 logements sociaux en attente d'attribution, révèle le wali de Tiaret

Des morts sur la liste des 2600 logements sociaux en attente d'attribution, révèle le wali de Tiaret

La liste d’attribution de ces logements public locatif (LPL) dans la daïra de Tiaret a été reportée d’échéance à l’autre suscitant remous et colère. Raison ? Dénicher les malins qui n'ouvrent pas droit. L'enquête a révélé quelques surprises.

Pour dénoncer ces "insupportables" retards, les citoyens s’en sont pris dans un passé récent à la daïra. Comme première réponse, le wali de Tiaret s’est prononcé, mercredi, sur la question, dans un communiqué officiel sur le site de la wilaya. Il attribue ce retard aux enquêtes nécessaires. Ce qui constitue en soi un plus de rigueur, promettant que la levée de l’entrave ne saurait tarder que quelques dizaine de jours.

La wilaya a précisé que la liste tant attendue totalise quelque 2600 logements, la plupart des quartiers de la ville de Tiaret seront touchés par cette opération, indique-t-on à la wilaya.

Dans le même sillage, et selon le même communiqué, le wali a affirmé que les enquêtes ont démontré que des personnes qui n'ouvrent pas droit, des personnes résidentes à l'étranger, des résidents hors wilaya et même les morts figureraient parmi ces pré-bénéficiaires.

Force est de constater que les vérités commencent à jaillir du service de logement de la daïra de Tiaret qui a suscité la controverse.

Au vu d’une telle révélation de nouvelles protestations sont à prévoir lors de l'affichage des listes des bénéficiaires. Wait and see.

Khaled Ouragh

Plus d'articles de : Algérie

Commentaires (3) | Réagir ?

avatar
Le Matin d'Algérie

La wilaya a précisé que la liste tant attendue totalise quelque 2600 logements, la plupart des quartiers de la ville de Tiaret seront touchés par cette opération, indique-t-on à la wilaya

avatar
oziris dzeus

quand un mort vote,

c'est pas étonnant qu'il réclame un logement,

les morts sont sur toutes les listes,

sérieusement, ça doit être vrai et rien a avoir avec un quelconque trafic, puisque y a des citoyens qui ont déposés leurs dossiers de demande de logement depuis au moins 1980 ça fait déjà 37, y en a surement ceux qui (en) sont morts (d'attendre),

faut revoir cette politique du logement et toutes ses formules idiotes,

faut revenir au pragmatisme, en commença, t par lancer une enquête sur les logements déjà distribués, et dont une grande partie sont vendus en pas de porte (illégal) ou sous-loués (illégal) ainsi l'opgi pourra récupérer au minimum 500 000 logements détournés de leur affectations initiales,

le logement dans ce pays est devenu une affaire de spéculation, et il faut stopper cela,

visualisation: 2 / 3