RPK : halte au harcèlement judiciaire !

Des membres du RPK lors des assises de ce mouvement politique.
Des membres du RPK lors des assises de ce mouvement politique.

Le Rassemblement pour la Kabylie (RPK) nous a fait parvenir le communiqué suivant.

Deux cadres du RPK, Ahmed Sadi et Tahar Khouas, ont été convoqués par la Brigade de la gendarmerie de Taboukert et après audition de plus de trois heures, il leur a été notifié qu’une poursuite judiciaire est engagée à leur encontre par le parquet pour le motif suivant : «attroupement illégal» à l’occasion de l’organisation du séminaire que nous avons tenu le 21 et le 22 juillet dernier à Arous.

Tout en dénonçant ce harcèlement judiciaire qui vise à restreindre l’activité d’un mouvement politique pacifique, le RPK tient à apporter les éléments d’information suivants :

1- Le séminaire a été organisé dans une propriété privée, donc la qualification d’attroupement public est sans fondement.

2- En date du 04 juillet 2017, une demande officielle revêtue de l’avis favorable du P/APC de Tizi-Rached, a été engagée auprès des autorités locales et de wilaya. Au mépris de la loi qui oblige le Wali de répondre dans un délai de 5 jours, une interdiction nous a été notifiée le 13 juillet, soit près de 10 jours après.

3- Le RPK, solidaire avec ses cadres, engagera un collectif d’avocats pour leur défense et usera de tous les voies et moyens pour consacrer son droit à une existence légale.

Kabylie le 25 juillet 2017.

P/LE RPK
Le Coordinateur
Hamou Boumediene

Plus d'articles de : Communiqués

Commentaires (5) | Réagir ?

avatar
gestion

merci bien pour le site

avatar
gestion

merci bien pour le site

visualisation: 2 / 5