Nous sommes tous les "nouagra" de quelqu'un d'autre, M. Ouyahia !

Nous sommes tous les "nouagra" de quelqu'un d'autre, M. Ouyahia !

On a tellement de la peine à croire qu'il pût exister des hommes politiques aussi stupides, qu'on se surprend à leur chercher des circonstances atténuantes, la vieillesse sans doute, un début de sénilité, le surmenage peut-être, je ne sais pas, il faut chercher, à moins que ce ne soit un coup politicien, une passe d'armes entre clans du pouvoir, oui, pourquoi pas, la politique algérienne est faite de ces batailles secrètes que se livrent des hommes aussi illégitimes les uns que les autres, enfin je cherche, je cherche et tout ce que je trouve c'est la sénilité précoce ou le coup de Trafalgar, je ne m'explique pas autrement comment un ancien Premier ministre qui fut ambassadeur au Mali et une ministre des Affaires étrangères spécialisé dans les questions africaines se tirent une balle dans le pied en compromettant définitivement le projet, tout récent, de pénétrer l'Afrique.

Rappelez-vous, il y a à peine 7 mois, Abdelmalek Sellal inaugurant ce forum économique algero-africain, illustration de la "volonté politique de l’Etat algérien de développer un partenariat avec une quarantaine de pays africains", pour damer le pion au Maroc qui a pris de l'avance sur nous, mais bon, on est redevenus africains, n'est-ce pas, même si on n'avait rien à vendre à l'Afrique, l'Algérie de Bouteflika ne produisant plus rien comme tout le monde le sait, tout le monde sauf Abdeslam Bouchouareb, l'ancien ministre de l’Industrie d'un pays sans industrie qui comptait bien partir à la conquête des pays africains avec de la verroterie et des beaux discours, rééditant le subterfuge vieux de deux siècles, utilisé par les premiers missionnaires qui conquirent l’Afrique avec quelques feux d’artifices, deux ou trois miroirs et quelques étoffes, bref, tout cela est du passé, Ouyahia et Messahel viennent d'en finir avec ce projet trop ambitieux pour nous, tant pis, mais si l'on réfléchit bien, tout nous conduit à l'ignorance du monde qui caractérise nos dirgeants, ils ne connaissent de l'Afrique que ce qu'on en racontent les vieilles bandes dessinées, des clichés méprisants, l'Afrique, "Enouagra", des peuples primitifs, des assassins et des propagateurs de sida, des marchands de drogue, qu'est-ce qu'on en a à foutre qu'ils vivent mal dans leurs pays ?

Nous, on est souverain chez nous, disent-ils. On reçoit souverainement les Emiratis et Koweitiens qui viennent exterminer l'outarde, mais qu'a t-on à faire des gueux africains ? Ouyahia et Messahel viennent de nous éclairer sur la cause des échecs diplomatiques africains de l'Algérie, malmenée par le Maroc, ils nous édifient sur la médiocrité de notre image à l'étranger, Ouyahia et Messahel expriment le sous-racisme des dirigeants algériens eux mêmes victimes d'un racisme occidental, pensez donc que le président Bouteflika n'a pas fait une seule visite à un pays africain en 19 ans de règne (si on excepte les réunions de l'UA) alors qu'il a visité 26 fois la France ! Mais ça, c'est la France, la France où l'on nous traite parfois de "criminels", de dealers, de bougnoules qui mettent en danger la sécurité nationale, des violeurs... Mais c'est la France, elle peut même humilier nos ministres dans les aéroports, messieurs Ouyahia et Messahel ne diront rien, c'est la France, diable ! Nous sommes tous des "nouagra" de quelqu'un d'autre, n'est-ce-pas, messieurs ?

DIDOU

Plus d'articles de : Le coup de gueule de Didou

Commentaires (21) | Réagir ?

avatar
razika techno

شكرا

avatar
segc28 samir

merci bcp pour cette article

visualisation: 2 / 17