Bouteflika ordonne l'organisation d'une second session du Bac !

Bouteflika ordonne l'organisation d'une second session du Bac !

Le Premier ministre, Abdelmadjid Tebboune a fièrement annoncé vendredi soir à Alger l'organisation, sur instruction du président Bouteflika, d'une session spéciale du baccalauréat pour les élèves ayant été exclus de la dernière session pour cause de retard.

Fait du prince, Bouteflika a cour-circuité sa ministre de l'Education pour ordonner l'organisation d'une seconde session du Bac. Gravissime, le fait est unique dans les annales de cet examen. Un président qui se mêle du bac pour privilégier des candidats qui n'ont pas pu arriver à l'heure à l'examen. Décoiffant ! Comme s'il n'y avait d'autres à faire que de surveiller les retardataires au Bac ! Le Premier ministre a avoué que c'est le président qui "a donné une instruction pour organiser une session spéciale du bac pour les élèves exclus de la dernière session du bac pour raison de retard". Aucune mention de la ministre de tutelle qui doit se sentir bien mal à l'aise dans cette affaire.

Dans un communiqué, le Syndicat des enseignants a déjà fustigé cette décision la qualifiant de "privilège aux paresseux".

Le Premier ministre joue sur les nuances. Il affirmé vendredi à Alger, qu'une session spéciale du baccalauréat est accordée aux seuls candidats ayant rejoint en retard leurs centres d'examen, précisant qu'il ne s'agit pas d'une "nouvelle session de l'examen".

Un millier de candidat sont concernés par cette séance de rattrapage qui prend des allures de cadeau pour l'Aid pour les concernés mais un vrai camouflet pour la ministre de l'Education qui s'échine à redorer le blason de l'examen.

Sofiane Ayache

Plus d'articles de : Actualité

Commentaires (9) | Réagir ?

avatar
messwar mess

merci pour cet article

avatar
ishaq aiche

bon article je l'ai trouvé très utile, merci pour l'article je suis très intéressé

visualisation: 2 / 9