Viré par Bouteflika, Sellal se réfugie dans les réseaux sociaux !!!

L'inénarrable Abdelmalek Sellal limogé sans bilan.
L'inénarrable Abdelmalek Sellal limogé sans bilan.

Finies les guignolades en direct, finis l’ENTV et les discours à rallonge pour le désormais ex-premier ministre. Comme les millions d’Algériens exclus des médias publics, Monsieur Sellal découvre les vertus des réseaux sociaux. Dure la chute !

Pour autant, l’ex. ne manque pas de morgue, ni de panache. Sellal a troussé un texte court, sibyllin mais plein de louange à celui qui a fait de lui le presque éternel Premier ministre.

Alors que ses ministres ont été invité d'autorité à "vaquer à leurs occupations, l'ex. se laisse aller dans les réseaux sociaux. "La mission que m’a été confiée par le président de la République, son excellence Abdelaziz Bouteflika, le 03 septembre de l’An 2012, vient de s’achever". Se faisant bon prince, il ajoute : "A mon ami Abdelmadjid Tebboune, j’ai transmis le flambeau. Il a les capacités de réussir". Nous qui doutions du passé "Khalifa" de Tebboune, nous voilà rassurés par l'inimitable Sellal. Les autres compagnons d'inforture ne sont pas oubliés ! "Aux membres du gouvernement et aux cadres, j’ai transmis mes remerciements et mes encouragements". Et le meilleur est bien entendu pour la fin : "Mais ma profonde gratitude et estime va au Président Abdelaziz Bouteflika qui m’a tant fait confiance et qui a tout donné pour que l’Algérie vive éternelle". Quelle prose ! Il faut croire que l'ex. n'est pas de ceux qui, ingrats, oublie et insulte l'avenir !

"Léger est mon souffle car ma vie durant je n’ai eu de cesse que de faire du bien et éloigner la haine pour rapprocher les cœurs". Encore un effort et on aurait essuyé une petite larme !

Puis de glisser un "que Dieu bénisse l’Algérie Bon Ramadhan Merci". Pas un mot sur son bilan, ni sur "ses réalisations" puisqu'il n'était là que pour exécuter le programme de Bouteflika. Cela coule de source !

Sur sa page facebook, suivie par presque 900 000 "fans", on trouve de tout. Mais surtout de nombreux citoyens qui sollicitent l’intervention de l’ex. Mais tout pressé qu’il était à distiller ses blagues et les derniers honneurs à qui de droit, il n’avait pas eu le temps de s’occuper de ses "ouailles" et de tous ces messages désespérés. Maintenant qu'il est libéré des lourdes charges qui lui incombaient depuis de si longues années, il aura tout le loisir de faire défiler les pages et revoir le film des nombreuses sollicitations qu'il avait omis de traiter.

Blague à part, l’inénarrable Sellal va devoir attendre, patiemment dans quelque placard doré de la république sa prochaine mission.

Hamid Arab

Plus d'articles de : Chroniques

Commentaires (10) | Réagir ?

avatar
chawki fali

thank you for sharing

avatar
youcef hamidi

merci pour tous vous informations

visualisation: 2 / 10