Répression à Bouira : des dizaines de militants du MAK arrêtés puis relâchés

A Bouira aujourd'hui. Photo Siwel.
A Bouira aujourd'hui. Photo Siwel.

La marche du Mouvement pour l'autodétermination de la Kabylie a été violemment réprimée aujourd'hui samedi à Bouira.

Des cris de colère, de douleur, des insultes, des courses-poursuites dans les rues... La marche qui devait avoir lieu dès 11h a très vite été dispersée par les impressionnants renforts de forces de sécurité mobilisés pour l'événement. Toute la ville était en fait quadrillée. Aux premiers cris, la police procède assez vite à des arrestations massives. En effet, plusieurs sources locales évoquent des dizaines de jeunes manifestants embarqués. El Watan avance le chiffre d'une centaine. Des policiers en civil, difficiles à identifier dans la foule, ont pourchassé de nombreux jeunes dans la ville pour procéder à leur arrestation.

La tension est montée d'un cran. A Raffour et Imechdalène (à 40 km à l'est de Bouira), des marcheurs il y a eu un face-à-face tendu entre manifestants et forces de l'ordre. De nombreux clichés montrent des gendarmes armés de kalachnikov, ce qui rappelle la sanglante répression du printemps noir qui a fait 127 morts et des centaines de blessés.

Ce soir, cependant la tension est retombée quand la police a commencé à relâcher un à un les manifestants.

Les activités du MAK dans cette wilaya sont systématiquement interdites voire réprimées. Le 20 Avril dernier, la police a violemment dispersé la manifestation du Mouvement pour l'autodétermination de la Kabylie. Enfin, pendant les dernières législatives, des jeunes s'en sont pris à certains bureaux de vote, rendant le scrutin impossible.

Il y a lieu de relever qu'hormis le RPK, aucun mouvement politique ni ONG de défense des droits de l'homme ne dénonce la répression que subissent les militants du MAK. Sous prétexte que le mouvement que dirige Ferhat Mehenni n'est pas reconnu officiellement, ONG et partis gardent un silence coupable sur les arrestations des Makistes et l'interdiction suivie de répression de leurs actions.

Sofiane Ayache

Plus d'articles de : Algérie

Commentaires (16) | Réagir ?

avatar
messwar mess

merci

avatar
lila laoubi

orts et des centaines de blessés.

Ce soir, cependant la tension est retombée quand la police a commencé à relâcher un à un les manifestants.

Les activités du MAK dans cette wilaya sont systématiquement interdites voire réprimées. Le 20 Avril dernier, la police a violemment dispersé la manifestation du Mouvement pour l'autodétermination de la Kabylie. Enfin, pendant les dernières législatives, des jeunes s'en sont pris à certains

visualisation: 2 / 13