Un jeune homme meurt dans un commissariat à Bordj Bou-Arréridj

Un jeune homme meurt dans un commissariat à Bordj Bou-Arréridj

Le jeune homme, Chaouiki Traïkia est mort dans les locaux du commissariat central de Bordj Bou-Arréridj, quelques minutes après une interpellation musclée, rapporte le quotidien Liberté.

La victime, âgée de 20 ans, aurait perdu la vie après son arrestation, en plein centre-ville de Bordj Bou-Arréridj, vers 22h, le vendredi 3 mars, par les policiers de la BRI.

Son corps a été transféré par la Protection civile aux urgences de l’hôpital Bouzidi-Lakhdar toujours selon Liberté. Une enquête a été ouverte par le parquet de Bordj Bou-Arréridj et confiée à l'inspection générale de la Police nationale.

Un sit-in aurait été organisé par les amis et proches de la jeune victime pour dénoncer la brutalité policière et demander que toute la lumière soit faite sur ce décès. A Alger, les étudiants pharmaciens ont eux aussi dénoncé les brutalités policières contre leur mouvement. Il y a quelques mois ce sont les contractuels de l'Education nationale qui ont été violemment réprimés à Boumerdès. Quant aux militants du MAK, ils subissent régulièrement des interpellations musclés en Kabylie.

La rédaction

Plus d'articles de : Actualité

Commentaires (4) | Réagir ?

avatar
ishaq aiche

Nice article I found it very helpful, thanks for the article I am very interested

avatar
Le Matin d'Algérie

Un sit-in aurait été organisé par les amis et proches de la jeune victime pour dénoncer la brutalité policière et demander que toute la lumière soit faite sur ce décès. A Alger, les étudiants pharmaciens ont eux aussi dénoncé les brutalités policières contre leur mouvement. Il y a quelques mois ce sont les contractuels de l'Education nationale qui ont été violemment réprimés à Boumerdès. Quant aux militants du MAK, ils subissent régulièrement des interpellations musclés en Kabylie.

visualisation: 2 / 4