Et si Mohya nous était conté…

Mohya devant sa boutique.
Mohya devant sa boutique.

Sa vie, son œuvre et tout ce qu’il nous a légué doivent être connus de tous. C’est pour cela, qu’à l’initiative de la programmatrice du Royal-Est Comédie, de Nassima Chillaoui, une rencontre sera organisée ce jeudi 15 décembre, dès 20h30 en présence de nombreuses personnalités.

Cette rencontre s’inscrit entièrement dans la volonté de préserver et de diffuser l’œuvre de l'immense dramaturge qu'était Mohya. "Peu importe l’endroit, son espace, il est impératif de continuer à divulguer ce patrimoine", nous dit-elle. "J’ai 32 ans et j’ai connu les compositions et enregistrements de Mohya bien tard. Mon propre père n’en connaît que très peu ! Vous imaginez !? Comment la transmission peut-elle se faire si à la maison nos parents n’en connaissent pas l’œuvre. Si dans les médias, pour ne citer que la radio et la télé, on ne nous cultive pas avec ses pièces de théâtre et ses adaptations !".

Cet hommage se fera par la présence des poètes et comédiens Rezki Rabia, Noufel Bouzeboudja, des comédiens Mokrane Neddaf, Kamal Mezoued, du chanteur Akli D. qui partagera ses anecdotes, le chanteur Izga ou encore de personnes qui l’ont connu.

Mohya le dramaturge, le conteur, le parolier et poète prolifique, cet homme aux multiples casquettes et dont l'œuvre reste pour une grande partie inexplorée par une partie du public.

Allez partager un moment autour de ce qu'il nous a légué et pour veiller à sa diffusion pour les années et générations à venir.

Pour que vive le théâtre d'expression kabyle!

Entrée libre
Le Royal Est
129, rue du Faubourg Saint-Martin, 75010, Paris

Plus d'articles de : Culture

Commentaires (1) | Réagir ?

avatar
Le Matin d'Algérie

Le plagiat de la recherche scientifique

Le Plagiat est une forme de transfert illégal dans les publications, les recherches scientifiques et les mémoires universitaires, ce crime a été défini par l’arrêté ministériel n ° 933 publié le 28/07/2016 par le ministère algérien de l’Enseignement supérieur comme suit : «… tout travail établi par l’étudiant, enseignant chercheur, enseignant chercheur hospitalo-universitaire, le chercheur permanent ou qui conque participe à un acte de falsification de résultat ou de fraude revendiqués dans les travaux scientifiques ou dans n’importe quelle autre publication scientifique ou pédagogique».

Cette résolution comporte une série de mesures pour faire face à ce crime et le contrôle par l’adoption d’un ensemble de mesures préventives et punitives, préventive comme la sensibilisation et le renforcement des mesures de contrôle en établissant une base de données numérique … etc. et punitives à travers l’émission de sanctions punitives contre l’étudiant ou l’enseignant, comme l’annulation de la soutenance de mémoires de magister et les thèses de doctorat, et autres publications scientifiques ou pédagogiques, et aussi le retrait du titre acquis par l’étudiant ou l’enseignant ou le chercheur qui commet le crime de Plagiat.