Le projet Volkswagen en Algérie en bonne voie, selon les Allemands

Le projet Volkswagen en Algérie en bonne voie, selon les Allemands

"Les discussions sur le projet de fabrication de voitures de la marque allemande Volkswagen connaissent des avancées importantes", a affirmé lundi à Alger le directeur général de la Chambre algéro-allemande de commerce et d'industrie (AHN), Marko Ackermann.

"Les négociations sont en cours. Elles enregistrent un taux d'avancement entre 60 et 80%. Il reste toujours quelques points à finaliser", a indiqué M. Ackermann en marge d'une rencontre organisée par le Forum des chefs d'entreprises (FCE) en collaboration avec l'AHN sur le thème "le rôle de la formation et des exportations pour l'entreprise".

Pour rappel, en mars dernier, des discussions entres le groupe Sovac et le constructeur allemand Volkswagen avaient été entamées sur un projet de fabrication de voitures de cette marque en Algérie. Volkswagen compte entrer dans un partenariat pour la fabrication de plusieurs types de véhicules comme Seat et d'autres marques, avait alors indiqué le ministre de l'Industrie et des mines, Abdessalem Bouchouareb, à l'issue d'une rencontre qui avait regroupé les deux parties au siège de son ministère il y a quelques mois.

"Nous sommes ouverts à ce partenariat car nous ne pouvons imaginer une industrie mécanique sans un partenaire allemand qui est déjà présent en Algérie dans la fabrication des véhicules de poids lourds", avait avancé le ministre. De son côté, le représentant du constructeur allemand avait relevé que le marché algérien était "très attractif" et "très important" pour Volkswagen.

Par ailleurs, M. Ackermann est revenu sur la volonté de l'Algérie d'installer des projets de l'industrie mécanique à l'instar de celui de la fabrication locale de pièces de rechange. Dans ce sens, il a fait savoir que plusieurs projets étaient en cours de discussions : "Je ne peux pas vous donner plus de détails. L'Allemagne a un intérêt de créer des partenariats. Maintenant ça se discute entre les entreprises et les investisseurs", a-t-il souligné à la presse en marge de cette rencontre organisée conjointement avec le FCE.

"Nous sommes là pour les soutenir. Pour certains projets, comme la production des pièces des véhicules, ce marché nous intéresse et nos entreprises sont intéressées de s'y engager. Nous sommes là pour faire le lien, pour trouver des partenaires potentiels pour le moment", a-t-il ajouté.

Concernant l'avancement d'autres projets dans le cadre de la coopération algéro-allemande, M. Ackermann a indiqué que plusieurs secteurs d'activité étaient ciblés à l'instar des énergies renouvelables.

APS

Plus d'articles de : Actualité

Commentaires (1) | Réagir ?

avatar
Massine Ait Ameur

Franchement combien de gens en Algerie pourrant se payer ces vehicules dont le pris est superieur a vingt milles euros ? Il ya quelque chose de cinique dans toutes ces histoires de montages d'automobiles ; non le marche Algerien n'est pas "tres attractif" comme le dit cet Allemand, c'est la deraison complete. Ces vehicules seront certainement vendu ailleurs. Mais bon bref l'idee de creer mille emplois est toujours benefique. Maintenant ou vas etre place cette usine ?... je paris La region de Tlemcen , Oranie !