BP et Statoil retirent temporairement leur personnel de deux sites gaziers algériens

Un site gazier géré par Sonatrach, BP et Statoil a été attaqué il y a quelques jours
Un site gazier géré par Sonatrach, BP et Statoil a été attaqué il y a quelques jours

Les groupes britannique Brtish Petrolium (BP) et norvégien Statoil ont annoncé lundi qu'ils allaient temporairement retirer leur personnel de deux sites gaziers en Algérie après une attaque contre l'un d'eux la semaine dernière.

BP a décidé d'entreprendre progressivement un déménagement temporaire de tous ses employés des coentreprises de In Salah et In Amenas en Algérie au cours des deux prochaines semaines, a indiqué le producteur d'hydrocarbures dans un communiqué.

Il s'agit d'une mesure de précaution, explique BP. Statoil va aussi déménager dans les semaines à venir ses effectifs présents sur ces deux sites ainsi que sur son centre opérationnel de Hassi Messaoud, a indiqué un porte-parole à l'AFP. Cette mesure se fera via le non-remplacement des équipes actuellement sur place à la fin de leur période d'activité.

Des jihadistes avaient attaqué vendredi à la roquette le site gazier d'In Salah dans le sud de l'Algérie, exploité conjointement par le groupe algérien Sonatrach avec BP et Statoil, sans faire de victime. Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) a revendiqué l'attaque. Celle-ci a eu lieu trois ans après la prise d'otages meurtrière d'In Amenas, autre site gazier algérien. Au total, 40 employés de dix nationalités avaient été tués ainsi que 29 assaillants.

British Petrolium précise qu'il continuera de travailler à distance avec ses partenaires en Algérie pendant l'absence de son personnel sur place. BP et Statoil n'ont pas précisé combien d'employés étaient concernés, ce dernier évoquant des raisons de sécurité.

AFP

Plus d'articles de : Actualité

Commentaires (2) | Réagir ?

avatar
rabah Benali

Bonjour,

"Encore une fois, il nous est donné de constater que ces entreprises n’ont d'états d'âme que pour leurs profits. Les décupler, les accroître" etc.. etc.. et blablabla et blablabla !! Mais, Ya si Mohand Bakir!, il se fait à présent tard, très tard, et même trop tard peut être, pour qu'enfin, vous sembliez avoir compris que ces "Multi's" ne sont pas en Algérie parce que "Pti mario" a de beaux yeux, que ses couches sont étanches ou que sa charrette est performante. Oui, Monsieur Bakir, ces "Multi's", que vous appelez aussi, "partenaires de sonatrach", sont en Algérie pour gagner des sous. Si possible beaucoup de sous et ce sans état d'âme aucun. Ce qui est encore plus terrible dans ce "Drame ", c'est qu' ½ siècle après 74 (fameuse nationalisation des hydrocarbures), ces "Multi's" sont toujours présentes dans notre pauvre pays. Sans elles, les trous nourriciers s'arrêteront net de vomire cahin-caha encore !! (Jusqu'á quand!!??) , cette fameuse sève nourricière appellée pétrole. Perfusion vitale pour la survie de tout un peuple. Peuple que des bastardis bouzeux ont formaté, des decénnies durant, en tubes digestifs zombis croyant naivement être le nombril du monde. A cet effet, permettez moi, Mr Bakir, de vous importuner avec l'anècdote suivante: En 1973, Jeune ingénieur, j'ai rejoint une équipe de Sonatrach qui avait pour mission le suivi de la réalisation, le demarrage et l'exploiation de la première raffinerie de "l'Algérie révolutionnaire". Soit la raffinerie d'Arzew. Fiers comme des dindons excités au hachich des hamam de Oujda, nous étions toute une génération à ne compter ni nos heures, ni notre sueur à la tâche. A l'époque, le constructeur s'appelait JGC (une entreprise japonnaise). Aujourd'hui, ½ siècle plus tard, de terribles convulsions me prennent aux tripes à chaque fois, d'une part, je me rappelle que JGC est toujours présente en Algérie, d'autre part, que le plein de carburant que je mets dans ma cariole, elle aussi japonaise, est à plus de 30 % importé de l'étranger. De cet étranger que les bouseux appellait à l'époque; "impérialisme" et à présent, les "barbus" obligent, on y ajoute"kouffar". Oui, Mr Bakir, BP et Statoil, ainsi que tous les autres de "Kouffar", continueront à dicter leurs chantages respectifs dans le pays de Amirouche tant que tout un peuple persisite et signe à vendre son âme au diable et accepte d'être piloter à distance et par procuration par des bastardis en "chlagham". Personnellement, je me réjouis que ces "Multi's" menacent de quitter les lieux. Celà précipitera enfin la vraie descente aux enfers et rapprochera sans le moindre doute, le rendez vous avec Madame La Garde du FMI. Se sera alors le début de la fin !!. Rabah Benali

avatar
sarah sadim

Mme scénario que Tinguentourine, toujours BP et Statoil, n'y a t il pas derrière ces attentats des services étrangers, les mêmes, qui ne peuvent être que de deux commanditaires:

1) DGSE Francaise pour s"assurer une main mise française obligée sur le gaz algérien et des complicités internes en Algérie.

2) LES LES SRVICES bRITANIQUES DANS UN CADRE PLUS VASTE;

LES EXECUTANTS SONT DES DEUXIEMES MAINS, ramenés du voisinage, n'est pas aux finales destabilisatrices pour forcer la main au pouvoir Bouteflika complètement inféodé à La France actuelle, et, irritant fortement les USA (chakib khelil en prince donneur d'ordres à Alger en ces moments préciset l'attaque terroriste) avec ce retrait précipité des personnels Britaniques et norvégiens.... ?

Drolement trahie l'Algérie par son pouvoir douteux politique et sécuritaire actuel, que se déroulent les rideaux cachant une scène trés grave.

Au sein du clan Bouteflika une guerre triangulaire d'intérets s'opèrent entre les larbins de L a France, Des USA et de la G Bretagne, entendons par là avec leurs intelligences.

Bouteflika a mis l'Algérie et la région dans un merdier sans précédent et impuissant ce pouvoir d'Alger mis en chantage avancé par ces puissances (énormes détournements) Fakhamatouhou se "décullotera de gré ou de force.

Seule une révolte inattendue des populations et de graves dérives intérieures meurtrières l’empercheront de terminer son exercice actuel.

trés probable au vu du jeu croisé aussi des services marocains et israéliens trés actifs dans la région et en Libye particulièrement.

Un enchevetrement inextricable s'instaure autour du pouvoir d'Alger, complètement démuni malgré les fanfaronnades de circonstance du ministre de l'intérieur qui ferait mieux de s’occuper des incompétences de sa police et des rapines de ses walis.

En somme, tout est hors contrôle, normal le jeu des chantages passent à un degré supérieur pour la bete agonisante, et chakib khelil s'end

donne à cœur de joie, voilà ce que font BP et Statoil drivés par des intelligences pas aussi amicales que le croit Bouteflika.

Double tenaille intérieure et extérieure combien va tenir ce pouvoir encore?