Des terroristes d'AQMI attaquent un site gazier d'In Salah (actualisé)

La  dernière attaque terroriste a visé le site de Tiguentourine.
La dernière attaque terroriste a visé le site de Tiguentourine.

Deux obus de fabrication artisanale sont tombés, vendredi matin, près du poste de contrôle d'un site de la Société nationale Sonatrach, à Kerichba à 200 kilomètres au Sud-ouest d'El Ménea, sans causer de perte humaine ou matérielle, a indiqué le ministère de la Défense nationale dans un communiqué.

Aucun dégât matériel n'a été déploré, alors que les forces de sécurité continuent à traquer les deux terroristes qui ont pris la fuite après leur tentative d'attaque, indique l'APS dans une dépêche publiée dans à la mi-journée. La production du site gazier se poursuit normalement, a-t-on ajouté de même source à l'agence officiel qui a affirmé. Tôt dans la matinée du vendredi (6h 00), deux terroristes ont tiré des roquettes artisanales sur l'installation gazière de Krechba, n'ayant causé aucune victime, a-t-on encore précisé.

Le site de Krechba est exploité conjointement par Sonatrach, le britannique BP et le norvégien Statoil. Il comprend deux bases de vie et un centre de production, est protégé par une clôture de sécurité le long de laquelle des militaires sont postés en permanence, selon la même source. Les obus semblent avoir été tirés de loin, a ajouté cet employé.

L'armée est aussitôt intervenue pour empêcher une éventuelle intrusion des auteurs de l'attaque à l'intérieur du site, situé à quelque 1.300 km au sud d'Alger, a-t-il précisé. Le groupe pétrolier Sonatrach a mis en place une cellule de crise à Hassi Messaoud (900 km au sud d'Alger), après cette attaque.

Dans un communiqué, la compagnie Statoil a affirmé que vers 06H00 du matin, le site gazier à Krechba a été la cible de projectiles tirés de loin et que ses trois employés étaient 'sains et saufs'. Elle a ajouté qu'elle n'avait reçu aucune information sur d'éventuelles victimes durant l'attaque et qu'elle avait mis en place une cellule d'urgence en Norvège et en Algérie. Cette attaque intervient trois ans après celle contre le complexe gazier d'In Amenas, également dans le sud algérien.

En janvier 2013, un groupe de 32 islamistes, venus du Mali, avaient retenu en otage des centaines d'employés du complexe gazier de Tiguentourine, à 40 km d'In Amenas. L'assaut des forces spéciales est lancé trois jours plus tard. Au total, 40 employés de dix nationalités seront tués ainsi que 29 assaillants. Les Signataires par le sang, une organisation islamiste proche d'Al-Qaïda, revendique l'attaque, organisée selon le groupe en représailles à l'intervention française au Mali.

Synthèse APS/AFP

Plus d'articles de : Actualité

Commentaires (3) | Réagir ?

avatar
sarah sadim

L'immensité du territoire, la mobilité des petits groupes terroristes et l'énorme passoire de nos frontières au bonheur des trafics d'armes, sont trois constantes basiques qui méritent analyse appronfondie et ripostes spécifiques.

Autrement, l'Algérie devra revoir complètement ses effectifs militaires et sécuritaires, reformater l'organisation (plus souple et adaptable au terrain) par la création d'un minimum de trois corps d'armée indépendants avec une aire territoriale spécifique (bien sous coordination et contrôlé d'un état major général des armées.

La facture sera lourde mais vitale pour la survie du pays, dans la mesure ou avec 6480 km de frontières et plus de deux millions de km carrés du territoire à couvrir:Tripler les effectifs et en faire autant du point de vue logistique et opérationnel, cela ne sera pas une mince affaire.

Le schémas organisationnel et opérationnel de l'armée et aussi des autres services de sécurité est complètement obsolète.

Tout doit etre revisité sans complaisances quitte à profiter de l'expertise d'autres armées puissantes de ce Monde ayant de vastes territoires à couvrir, mais cela demeure impérieux face au briciloge actuel de répondre au plus urgent et à la valse des mouvements épistolaires d'unités spéciales selon les évènements.

Trois armées complètes avec leurs services logistiques et de sécurité sont urgents, comment l'Egypte avec 100 millions d'habitants à charge et des ressources moindres par rapport à l'Algérie, comment ce pays arrive à entretenir opérationnellement trois corps d'armée?

La question se pose au premier commandant en chef et président de la république.

L'armée de l'air et la Marine nationale doivent etre des corps complets et effectifs, le stade d'un MDN bureaucratique et de directions centrales, ce stade est périmé, coûteux et inefficace.

Des unités d'"lites, bien équipés et soutenues logistiquement parlant, placées judiciaisement sur le territoire, trés mobiles sont dans un premier temps urgent, la formation est essentielle de ce personnel militaire.

Le territoire doit etre saturé en toute discrétion par des services de renseignements professionnels s'attachant comme pour l'Actuelle DSI de la CSS au contre espionnage avant tout. Idem pour tous les autres services de sécurité à formater basiquement.

Alors, le choix est simple:Répondre professionnellement et puissamment aux belligérants d'ou qu'ils viennent et quelque soit leurs puissance de feux, ou se faire "niquer" et point final.

BOUTEFLIKA A LE CHOIX DE S'EMMERDER AVEC CETTE GALERIE DE BOUFFONS LARBINS DE SAIDANI A HADDAD JUSQU'A SON PROPRE FRERE SAID TROP ENVAHISSANT? OU ALORS IL AURA UNE FIN PLUS TRAGIQUE QUE CELLE QUI SE PREFIGURE POUR L'ALGERIE.

Vous avez encore le choix pas pour trés longtemps, point barre.

avatar
haroun hamel

Bizarre cette coïncidence, retour de Chakib, attaque d'un site Gazier?

avatar
Massine Ait Ameur

Vous venez de decouvrir le pot aux roses!!! Le machiavelisme en marche. Mais admettons que beaucoup de pays utilisent ce genre de narcisme politique mais les gens eveilles ne s'affublent pas de bulletins impossible a verifier. L'histoire des stingers tombe dans le meme ordre.