Abdelaziz Bouteflika rhabillé pour l'hiver par Madani Mezrag

Madani Mezrag, l'intouchable islamiste.
Madani Mezrag, l'intouchable islamiste.

Madani Mezrag, l'ancien chef terroriste devenu un repenti sans se repentir vient de fiare une sortie cinglante contre le chef de l'Etat.

Tel est pris celui qui croyait prendre. Madani Mezrag a signifié, dans un entretien à la chaîne de télévision El Watan TV, qu'il n'entend pas qu'on lui dicte sa loi. Le propos arrogant et plus que jamais sûr de lui, il assène ses sombres convictions. Il rappelle qu'il créera bien son parti politique. Contredisant de fil en aiguille le message du chef de l'Etat qui stipulait qu'il n'est pas question que l'ex-chef de l'Armée islamique du salut monte une formation politique. Mezrag ne s'arrête pas en si bon chemin, il cultive des doutes sur l'authenticité du communiqué signé de Bouteflika. "Il ne peut pas m'interdire de créer un parti politique", fanfaronne l'ancien terroriste qui écumait les monts de Jijel.

Madani Mezrag a estimé d'ailleurs que "le Président est dans un état qui ne lui permet pas de prendre des décisions". Voilà le président remis à sa place et rhabillé pour l'hiver. Ce qui veut dire que les décisions prises actuellement sont celles d'autres personnes. Lesquelles ? Madani Mezrag ne le dit pas. D'autres ont déjà pointé Saïd Bouteflika, le frère conseiller qui manoeuvre à tout-va pour hériter du palais d'El Mouradia. Mezrag avait déjà annoncé, à l'issue d'une rencontre d'islamistes l'été dernier, la naissance prochaine du Front de l’Algérie pour la réconciliation et le salut (FARS).

Les déclarations de l'ex-chef de l'AIS ont valu une convocation immédiate à Djaafar Chali, directeur d'El Watan TV par le ministère de la communication sans que le premier concerné ne soit inquiété. Etrange, très étrange réaction qui appelle plusieurs interrogations : pourquoi cette convocation ? Ne remet-elle pas en cause la liberté d'expression ? Et comment expliquer que Mezrag, l'auteur des déclarations, ne soit pas convoqué ? Décidément tout marche sur la tête !

Hamid Arab

Plus d'articles de : Actualité

Commentaires (10) | Réagir ?

avatar
abdel ouchene

être civil au sens américain a une nature moral.

être civil au sens français a une nature matérielle.

Aprés plus de 50 ans d'indépendance, on a pas pu se démarqué du sens français.

Merci

avatar
LAZIZ Taskriout_AITSMAIL

je dis aux fanatiques musulmans qu'au lieu de crier, de brûler, d’incendier et blasphémer, il est préférable de démontrer que l’Islam est une religion de cohabitation, de convivialité, d’intelligence, de travail et d’engagement

avatar
khelaf hellal

Encore faut-il qu'ils démontrent aujourd'hui ce qu'ils n'ont pas démontré depuis des siècles.

-1
visualisation: 2 / 9