Université de Bejaia : les enseignants interpellent le ministre de l'Enseignement supérieur

Université Abderrahmane Mira de Bejaia
Université Abderrahmane Mira de Bejaia

Nous, enseignants de la Faculté des Sciences Exactes de l’Université Abderrahmane Mira - Béjaia, nous nous adressons à vous pour vous interpeler afin de désamorcer la situation critique et explosive qui prévaut au sein de l’Université de Béjaia.

Monsieur le Ministre, Il ne vous échappe pas que le campus d’Amizour a été pensé et conçu pour abriter la faculté de droit et des sciences juridiques. Le 27 juillet 2015, en plein congé d’été, monsieur le recteur a pris la décision unilatérale de délocaliser la faculté des sciences exactes vers ce campus, et ce, en dépit de l’opinion défavorable, concertée et argumentée de la quasi-totalité de la communauté universitaire affiliée à ladite faculté. L’action de délocaliser la faculté des sciences exactes par le recteur est une forfaiture vis-à-vis de la communauté universitaire de cette faculté. Dès le premier jour de la rentrée, les enseignants ont manifesté pacifiquement leur désapprobation en tenant des assemblées générales sanctionnées par des PV affichés au niveau du campus de Targa Ouzemmour et ont mis le recteur devant ses responsabilités quant aux conséquences fâcheuses que cette délocalisation pourrait engendrer. En réponse à notre mouvement, le recteur n’a pas cessé d’envenimer la situation par des décisions immatures et autoritaires, à savoir le limogeage et le remplacement du doyen de la faculté des sciences exactes.

Monsieur le Ministre, Alors que dans tous les pays du monde, crise oblige, des pôles universitaires sont crées afin de regrouper tous les moyens techniques et ressources humaines, notre recteur prend la décision de dissocier les sciences exactes de la technologie. Nous attirons votre attention sur le fait qu’au lieu d’optimiser la gestion des biens communs (équipements, laboratoires, fonds documentaire, locaux pédagogiques et de recherches, etc), il promet des milliards pour créer les infrastructures et donner les moyens indispensables au bon fonctionnement de notre faculté une fois délocalisée alors que le campus de Targa Ouzemmour en est pourvu, ce qui a permis à notre faculté de prouver sa performance de par ses productions scientifiques et pédagogiques :400 doctorants et autres soutenances de doctorat, des centaines de publications scientifiques, etc. Alors que nous attendons la réception d’un plateau technique et de nouveaux blocs de recherche communs aux trois facultés localisées à Targa Ouzemmour, le recteur a pris la décision de priver les enseignants et les étudiants de la faculté des sciences exactes de ce à quoi ils pensaient avoir droit en tant qu’enseignants- chercheurs et autres thésards ou étudiants de fin de cycle préparant des mémoires.

Monsieur le Ministre, Pour clore cette liste de nos déboires provoqués par le recteur, nous vous informons que nous contestons les chiffres et les statistiques concernant les effectifs avancés par le recteur.

Permettez-nous, Monsieur le Ministre, d’espérer que votre intervention dénouera cette situation critique qui n’aurait jamais dû avoir lieu.

Dans l’attente de votre réponse, veuillez agréer Monsieur le Ministre, l’expression de nos salutations distinguées.

Les enseignants de la faculté des Sciences Exactes Université Abderrahmane Mira, Bejaia

Plus d'articles de : Communiqués

Commentaires (2) | Réagir ?

avatar
Bachir Ariouat

À votre avis, pourquoi vous êtes parmi les derniers des écoles à travers le monde, il y a bien une raison à cela, alors chercher le hic.

avatar
klouzazna klouzazna

quand à l'intérieur des tutuelles les relations professionnelles se font remplacer par des relations de copinage, le fruit pourrit de l'intérieur !!!