Moines de Tibéhirine: le juge Trévidic autorisé à enquêter à Alger

Moines de Tibéhirine: le juge Trévidic autorisé à enquêter à Alger

La justice algérienne a donné son feu vert à une visite en octobre du juge français chargé de l’enquête sur l’assassinat des sept moines de Tibéhirine en 1996, après deux reports cette année qui avaient provoqué la colère de ce magistrat.

Nouvelle relance de l'affaire de l'enlèvement et l'assassinat des sept moines de Tibhirine. Alger, pour la première fois autorise Marc Trévidic, le juge française chargé de cette affaire à venir enquêter en Algérie, comme il l'avait demandé. "Les autorités judiciaires ont donné leur feu vert à une visite les 12 et 13 octobre en Algérie" du juge français Marc Trévidic, a déclaré mercredi à l’AFP le ministre algérien de la Justice, Tayeb Louh. Le magistrat antiterroriste, qui enquête sur cet assassinat, a dû reporter deux fois cette année cette visite, notamment faute d’avoir reçu l’invitation officielle d’Alger.

Le 9 juillet, M. Trévidic s’était montré excédé de ces reports: «il va falloir savoir si on se moque de nous», avait-il persiflé sur la radio France Inter. Après le second report en mai, M. Louh avait assuré qu’il n’existait «aucun différend» entre les justices algérienne et française concernant cette enquête. L’avocat des proches des religieux, Me Patrick Baudouin, a salué l’annonce du ministre algérien. «Je prends acte avec satisfaction de cette déclaration à caractère officiel du ministre algérien de la Justice, dont j’espère qu’elle engage les autorités algériennes de manière définitive», a déclaré Me Baudouin à l’AFP.

M. Trévidic et sa consoeur Nathalie Poux avaient obtenu en novembre 2013 l’accord de principe des autorités algériennes pour assister à l’exhumation des têtes des moines enterrées à Tibéhirine, et à leur autopsie dans le but de faire la lumière sur leur assassinat.

«La procédure d’expertise et d’autopsie sera assurée par des experts algériens», a précisé M. Louh. Selon le ministre, le magistrat algérien en charge de ce dossier doit, de son côté, se rendre en France le 21 octobre pour mener des auditions.

Les moines avaient été enlevés dans la nuit du 26 au 27 mars 1996 dans leur monastère isolé de Tibéhirine, près de Medea (90 km au sud d’Alger). Le rapt avait été revendiqué un mois plus tard par le Groupe islamique armé (GIA) via un communiqué. Le 21 mai, un second communiqué annonçait l’exécution des religieux dont seules les têtes avaient été retrouvées neuf jours plus tard au bord d’une route de montagne. Trois moines, qui avaient échappé à l’enlèvement, ainsi que des villageois, ont confirmé aux gendarmes l’implication du GIA dans le rapt survenu dans une des zones les plus troublées d’une guerre civile qui a fait environ 200.000 morts en une décennie.

Versions contradictoires

Mais la responsabilité de la mort des moines, tués selon la thèse officielle par le GIA, fait l’objet de versions contradictoires. Le 25 juin 2009, l’ancien attaché militaire de l’ambassade de France à Alger, le général François Buchwalter, a livré à M. Trévidic le témoignage indirect d’un militaire algérien.

Le général a expliqué que «les hélicoptères (de l’armée) ont vu un bivouac» (...) ça ne pouvait être qu’un groupe armé. Ils ont donc tiré sur le bivouac (...) Une fois posés, ils ont découvert qu’ils avaient tiré notamment sur les moines. Les corps des moines étaient criblés de balles». C’est pour dissimuler cette bavure que les corps auraient été décapités.

Outre la présence d’impacts de balles, les analyses prévues sur les têtes visent notamment à établir si la décapitation a été menée avant ou après la mort et pourraient permettre d’écarter certains témoignages et d’en accréditer d’autres, selon une source proche du dossier.

Lors de sa visite en France, le juge algérien souhaite interroger Pierre le Doaré, ancien chef d’antenne des services secrets français (DGSE) à Alger (1994-1996), et Jean-Charles Marchiani, ancien officier du même service et ex-préfet du Var, selon le quotidien francophone algérien El Watan.

M. Marchiani, qui avait été chargé d’une mission auprès du GIA, a confirmé à M. Trévidic en 2012 que cette mission avait été décidée par le président Jacques Chirac pour négocier une rançon, mais que le Premier ministre d’alors, Alain Juppé, qui n’en avait pas été informé, y a mis fin, signant «l’arrêt de mort des moines», selon le témoignage de M. Marchiani.

De son côté, Pierre le Doaré avait reçu dans les locaux de l’ambassade de France à Alger un émissaire du GIA qui lui avait remis une preuve de vie des religieux en captivité, selon plusieurs témoignages et documents versés au dossier.

Avec AFP

Plus d'articles de : Algérie-France

Commentaires (8) | Réagir ?

avatar
R A M E S S E S II

Je vous donne une piste votre honneur, la méthode utilisée pour tuer les pauvres gavroches à Tivhirine (Tivhirine, son synonyme en Berbère est "Jardins" ou champ de culture), les Français sont restés 132 en Afrique du Nord et ils n'ont rien compris au berbère! bon bref.

- Il y a 02 hypothèses sur la mort des moines et même 03:

1. disons que c'est un bombardement de l'armée Algérienne (je parle en connaissance de cause (j'étais sous les drapeaux à l'époque au 1er RPC 1 régiment para commando) dans la 5éme RM sous le commandement du général actuel de l'Etat Major GAID Salah, (ça fait 20 ans déjà) donc, cette IMBECILITE d'idée de dire que l'ANP avait tuer délibérément les moines, ne tient pas du tout la route, et la déclaration du Général français (je comprend sa crispation colonialiste) en déclarant (repris du texte) :

"Le général a expliqué que «les hélicoptères (de l’armée) ont vu un bivouac» (...) ça ne pouvait être qu’un groupe armé. Ils ont donc tiré sur le bivouac (...) Une fois posés, ils ont découvert qu’ils avaient tiré notamment sur les moines. Les corps des moines étaient criblés de balles». C’est pour dissimuler cette bavure que les corps auraient été décapités"

Mon général, il faudrait peut être refaire votre cursus à saint Cyr l'école, parce que dans 100% de cas, les hélicoptères de l'ANP tirent des roquettes, alors faire avaler ce genre de couleuvre aux citoyens oui mais pas à des professionnels. Même si l'ANP avait tiré à la mitrailleuse, pourquoi les décapiter par la suite, l'ANP n'avait aucun intérêt à décapiter un mort. Je ne peux exclure des ERREURS de la part de l'ANP certes, à la guerre comme à la guerre, vous connaissez comment ça se passe pendant les accrochages, mais à aucun moment un commando de l'ANP aurait à couper les têtes des moines. Pourquoi faire?

Disons que l'ANP avait repéré un Bivouac, Monsieur, les terroristes ne sont pas bêtes à ce point, les terroristes ne font jamais à manger en plein air, toujours dans des Kazmat! Alors pour les repérer depuis un hélicoptère, il faudrait avoir des yeux d'aigle.

2. La deuxième hypothèse, ce que un premier ministre juif de surcroit avait annulé une transaction en pleine forêt pour faire libérer les moines, imaginez juste un instant que le DRS algérien négocie une rançon du cote de l'ile de Sein, pour faire libérer un islamiste Algérien des griefs de la jeunesse du FN, ça peut arriver dans peu de temps, alors DOUBLER un service de sécurité d'un pays est une haute trahison et de ce coté, l'Algérie doit prendre son bâton de pèlerin pour aller à Bruxelles et exposer le problème!

Vous n'avez pas à doubler les services Algériens, surtout que votre élément Belkheir était à l'Œuvre, sur ce point là que vos éléments ont fauté, et puis pourquoi venir pleurnicher et dire que c'est le DRS qui a liquidé les moines, vous n'avez aucune notion de la barbarie de ses éléments islamistes, on vient de les voir avec les deux journalistes Américains, et peut être je peux même avancer;

3. Une troisième hypothèse, les moines sont tués par un bras d'une cinquième colonne qui veut que du bien à la France et aux Chrétiens, n'oubliez pas Monsieur Trevédic, que les musulmans (islamistes) ne sont pas vraiment les pires ennemis des chrétiens, à voir comment Jésus à été cloué par certains dont les services du contre espionnage Français a été noyauté, on voit comment votre Président Holland se fait balancer de gauche à droite, par ceux qui ont peut être accéléré l'exécution des Moines, et surtout le point le plus important vient de la façon dont ils sont morts les moines, "des TÊTES de Moines plantés sur des béquilles sur la route", et pour trouver ce genre de méthode, il faut peut être chercher du cote du 30 éme GRADE de la Fran maçonnerie "version Ecossaise", surtout sur ce point, n'ayez pas crainte la 6 éme colonne est en pleine activité en Afrique du Nord, même si les éléments qui ont attaqué Tiguentourine ont été entrainé au Sud de la Tunisie par certains de vos....., Alors il faut aller doucement, les vrais commanditaires ne sont pas les généraux du DRS, Ni Toufik, Ni Djabar, Ni tartag, Ni autres,

Il s'agit bel et bien de terroristes, certes peut être ça peut vous choquer que certains leaders islamistes étaient des militaires, et ça je pense que nul ne peut contrer le terrorisme sans contre terrorisme, saint Cyr vous a bien appris les méthodes de luttes contre le terrorisme, le renseignement, etc,... Moi personnellement, je peux dire une seule chose " que les Moines sont victimes de dommages collatéraux, de la part de certains milieux hostiles, "la religion, le pétrole, la géopolitique, et les jeux dangereux de la France qui ont couté la vie aux moines.

Mais je reste persuadé que justice sera rendue aux moines, et j'espère que toute la vérité sera rendue publique, que si des vérités dérangent, soient dites même si la plus grande erreur est venu du service du contre espionnage Français. La France est RESPONSBALE de la mort des moines de Tivhirine, et personne d'autre n'est responsable de cette tragédie, utiliser cette arme des Moines pour faire pression sur le clan CIA MI6 KGB CHINE, n'est pas une bonne chose, plutôt essayez d'avoir comme interlocuteurs les vrais démocrates Algériens, La France gagnera surement en 'estime auprès du peuple Algérien.

Je profite de ce commentaire, pour rendre UN GRAND HOMMAGE à mes amis, collègues, chauffeurs, supérieurs, commandos, qui ont donné leurs VIES pour notre pays!

On ne parle pas beaucoup avec ce nouveau régime d'arrivistes, au lieu d'apaiser les situations, on ne fait que rallumer le brasier, que j'espère les brulera au feu de l'enfer, "hell fire".

Tanemirt (merci)

RMII

avatar
klouzazna klouzazna

C'est quoi ces GUGUS qui sont muets avec leur société (à l'intérieur) et TROP bavards avec l'étranger (à l'extérieur) !!! C'est un acte de la haute trahison !!!

visualisation: 2 / 8