La "citadelle" algérienne menacée

L'Algérie menacée par plusieurs dangers sur ses frontières
L'Algérie menacée par plusieurs dangers sur ses frontières

En raison des bouleversements politiques, économiques et sociaux que ses voisins du Nord, du Sud, de l'Est et de l'Ouest ont connus ces 5 dernières années, l'Algérie, apparaît aujourd'hui comme une citadelle convoitée.

Et pour cause elle est vue comme un Etat riche, disposant de réserves en devises évaluées à plus de 200 milliards de dollars et ayant une dette extérieure infime ou quasi-nulle, moins de 400 millions de dollars US mais avec une population vivant hélas encore majoritairement en dessous du seuil de pauvreté et faisant face à de nombreux problèmes.

Cependant elle est menacée d'assaut et d'invasion par plusieurs ennemis à la fois :

  • Les terroristes islamistes, les narco-trafiquants, et les trafiquants d'armes et les réfugiés, au sud, au sud-ouest et à l'est.
  • La drogue, la fausse monnaie, des milliards en dinars et en devises et les réfugiés clandestins que le Maroc lui envoie respectivement par tonnes et par milliers ; avant le Makhzen les déversait sur l'Espagne et notamment les enclaves de Ceuta et Mililla.
  • Le virus Ebola, au sud.
  • Les immigrés, légaux, venus par milliers de tous les pays du monde, chercher un emploi dans un pays qui jouit d'une scandaleuse santé financière, essentiellement due au renchérissement des prix du gaz et du pétrole, qui constituent plus de 98% de ses exportations et à l'exploitation sauvage de ses ressources naturelles non renouvelables.
  • Le transfert illégal, à l'étranger, de marchandises et de capitaux.

A ces menaces et pressions extérieures, il faudrait ajouter de nombreux problèmes internes, comme la situation explosive à Ghardaïa où en Kabylie où le terrorisme reste actif, les séismes répétés, la fièvre aphteuse et des maux et fléaux sociaux dont souffre considérablement la population algérienne et sa jeunesse notamment, livrée à la rue par une école et une université sinistrées et un chômage endémique, qui touche plus de 50% de nos jeunes en âge de travailler.

Malgré ce bilan globalement désastreux, les aventuriers du clan présidentiel continuent à mépriser et à humilier le peuple algérien en lui imposant par la force et la fraude massive, lors de la mascarade du 17 avril 2014, leur candidat impotent, dans l'incapacité physique, mentale et morale d'assumer correctement ses lourdes charges constitutionnelles.

Ils gèrent notre immense pays, qui est le 10e plus grand pays au monde par sa superficie et le premier pays en Afrique et parmi les pays arabes et musulmans et qui est extrêmement riche en ressources naturelles diverses.

L'Algérie est malheureusement gouvernée, aujourd'hui plus que jamais, avec une mentalité de clan, grosse de tous les risques pour sa cohésion sociale et son unité territoriale.

Plus inconscient et irresponsable, tu meurs !

Pour paraphraser la fameuse phrase (*) que la mère de Boabdil, le dernier Roi d'Andalousie, a dite à son fils, au moment de leur fuite, après la chute de leur royaume, en 1492, face aux troupes du Roi Ferdinand et d'Isabel la Catholique, saurons-nous défendre notre "citadelle", comme des hommes afin de ne pas avoir à la pleurer comme des femmes ? 

Rabah Toubal

(*) "Ne pleure pas comme une femme ce que tu n'as pas su défendre comme un homme".

Plus d'articles de : Débats

Commentaires (6) | Réagir ?

avatar

VINGT CINQ SIECLES DE REBELLION.......

La guerre n'a finalement surpris que ceux qui n' ont jamais voulu admettre, que depuis les origines, l'Algérie à toujours était une terre rebelle. NON A L'ENVAHISSEUR.

avatar
klouzazna klouzazna

plutôt par la bétise et les choix désastreux de ses propres enfants !!!

visualisation: 2 / 6