Le MNLA accuse Bamako de provocation et violation de cessez le feu

Les militants du MNLA accusent.
Les militants du MNLA accusent.

Le Mouvement national de libération de l'Azawad a rendu public le communiqué suivant.

Le Mouvement National de Liberation de l’Azawad informe l’opinion nationale de l’Azawad et l’opinion internationale que depuis deux semaines les forces armée maliennes épaulées par des milices ethniques dont des narco-trafiquants bien connus procèdent à des arrestations arbitraires, des enlevements et des executions sur des populations civiles de l’Azawad.

Ainsi ce jour lundi 07 Juillet 2014 à Tarkint dans le cercle de Bourem des biens des populations dont: des téléphones, des motos appartenant à des civils ont été spoliés ainsi que des boutiques et des commerces saccagés avant de menacer de mort toute personne qui ne se soumettrait aux ordres des milices pro-gouvernementales.

Pendant ces dernières 72 heures les milices constituées de personnes réputées pour leur violences et crimes, accompagnées des forces armées maliennes, effectuent des mouvements de troupes à Adanane nakafar zone d'Anefis et aussi du coté de Djebock, positions se situants à moins de 50 Km des positions du MNLA.

Ces agissements dictés par le gouvernement central de Bamako qui mise désormais sur une guerre ethnique en renouant avec ses vieilles habitudes d’activation des milices ethniques espérant en sous tirer une vaine victoire mettent dangereusement en péril le cessez le feu signé à Kidal après les événements du 21 Mai 2014 dernier.

Les mouvements signataires du cessez-le-feu tout en réaffirmant leur détermination à respecter leurs engagements, prennent à témoin le Président en exerce de l’UA, le médiateur de la CEDEAO, la MINUSMA et la force Serval de tous les dangers de recrudescence de la violence si un terme n’est pas mis immédiatement à ces agissements.

Le mouvement National de Libération de l’Azawad tout en se réservant le droit de légitime défense contre tout mouvement des troupes maliennes sur ses positions en appelle à la responsabilité du gouvernement du Mali pour mettre fin sans délai à ses provocations et aux actes criminels des milices sous ses ordres. 

Kidal le 07 juillet 2014

Mossa Ag Attaher

Chargé de communication

Plus d'articles de : Communiqués

Commentaires (0) | Réagir ?