Les ordures ménagères et leur recyclage

En Algérie, on est encore loin du recyclage voire de la valorisation des déchets.
En Algérie, on est encore loin du recyclage voire de la valorisation des déchets.

Les ordures ménagères sont des déchets issus de l'activité domestique quotidienne des ménages c'est-à-dire des restes alimentaires ainsi que des déchets des activités économiques collectés dans les mêmes conditions que celles-ci. Ces déchets sont ceux collectés par la collecte traditionnelle des ordures ménagères résiduelles, touts déchets confondus : verre, matière plastique, carton…

La collecte et le traitement sont organisés par les collectivités locales et sous-traités à des entreprises privées pour la mise en décharge. Il existe trois grandes catégories de déchets à savoir : les déchets inertes qui ne subissent aucune modification physique, chimique ou biologique importante. Ils ne sont pas biodégradables et ne détériorent pas d'autres matières avec lesquelles ils entrent en contact, d'une manière susceptible d'entraîner une pollution de l'environnement ou de nuire à la santé humaine. Ces déchets peuvent être utilisés en remblais ou alors stockés dans des centres d’Enfouissement Technique. Les déchets industriels banals qui ne contiennent pas de substances toxiques ou dangereuses. Ils sont assimilables à des ordures ménagères et sont traités de la même manière. Et en fin les déchets dangereux dont en distingue deux types : les déchets Toxiques en Quantité Dispersée, lorsqu’ils sont produits en petites quantité, et les déchets Industriels Dangereux, lorsqu’ils sont produits en plus grande quantité.

Ayant un caractère polluant pour l’environnement, les déchets dangereux représentent un risque pour la santé ou l’environnement et nécessitent un traitement adapté : traitement thermique, traitement physico-chimique minéral ou organique et en fin un traitement biologique. Les résidus de traitement des déchets dangereux doivent être stabilisés avant d'être enfouis. Ils doivent être entreposés sous abri et sur aire de rétention. Leur élimination réclame subséquemment des précautions particulières.

Les traitements des déchets peuvent être soit par la valorisation matière, valorisation énergétique ou stockage. La valorisation matière comprend : le Recyclage qui est la réintroduction d'un déchet dans un cycle de production en remplacement total ou partiel d'une matière première vierge ; le Réemploi qui est un nouvel emploi du déchet pour un usage analogue à celui de sa première utilisation ; la Régénération qui est un procédé physique ou chimique qui redonne à un déchet les caractéristiques permettant de l'utiliser en remplacement d'une matière première vierge et en fin la Réutilisation qui est l’utilisation d'un matériau récupéré pour un usage différent de son premier emploi, ou introduction de ce matériau dans un autre cycle de production que celui dont il est issu. La valorisation énergétique : consiste à récupérer l'énergie du déchet en l'incinérant. Et en fin le stockage : si le déchet ne peut être valorisé, il est alors stocké dans des centres d’enfouissement technique.

Le recyclage est un procédé de traitement des déchets qui permet de réintroduire, dans le cycle de production d'un produit, des matériaux qui composaient un produit similaire arrivé en fin de vie, ou des résidus de fabrication. Comme par exemple la fabrication de bouteilles neuves avec le verre de bouteilles usagées et les produits en plastique. Le recyclage a deux conséquences écologiques majeures. La première est la réduction du volume de déchets, et donc de la pollution qu'ils causeraient, il faut savoir que certains matériaux mettent des décennies, voire des siècles, pour se dégrader. La deuxième est la préservation des ressources naturelles, puisque la matière recyclée est utilisée à la place de celle qu'on aurait dû extraire.

Le recyclage obéit à trois grands principes communément connus par la stratégie de traitement des déchets dite des trois R (Réduire, Réutiliser et Recycler). Le premier regroupe les actions au niveau de la production pour diminuer les tonnages d'objets, par exemple les emballages, susceptibles de finir en déchet. Le deuxième regroupe les actions permettant de réemployer un produit usagé pour lui donner une deuxième vie, pour un usage identique ou différent. Quant au troisième, il désigne l'ensemble des opérations de collecte et traitement des déchets permettant de réintroduire dans un cycle de fabrication les matériaux qui constituaient le déchet.

Il existe trois grandes familles de techniques de recyclage : chimique, mécanique et organique. Le recyclage dit «chimique» utilise une réaction chimique pour traiter les déchets, par exemple pour séparer certains composants. Le recyclage dit «mécanique» est la transformation des déchets à l'aide d'une machine, par exemple pour broyer. Et le recyclage dit « organique » consiste, après compostage ou fermentation, à produire des engrais ou du carburant tel que le biogaz.

Le recyclage suit une chaîne constituée en trois étapes : collecte de déchets, transformation et en fin commercialisation et consommation. En effet, les opérations de recyclage des déchets commencent par la collecte de ces derniers (étape 01). Dans les pays développés, les ordures ménagères sont généralement incinérées ou enfouies en centres d'enfouissement pour déchets non dangereux. Les déchets collectés pour le recyclage ne sont pas destinés à l'enfouissement ni à l'incinération mais à la transformation. La collecte s'organise en conséquence. La collecte sélective, dite aussi « séparative » est la forme la plus répandue pour les déchets à recycler. Le principe de la collecte sélective est le suivant : celui qui jette le déchet le trie lui-même. À la suite de la collecte, les déchets, triés ou non, sont envoyés dans un centre de tri où différentes opérations mécanisées permettent de les trier de manière à optimiser les opérations de transformation. Un tri manuel, par des opérateurs devant un tapis roulant, complète souvent ces opérations automatiques. Une fois triés, les déchets sont pris en charge par les usines de transformation (étape 02). Ils sont intégrés dans la chaîne de transformation qui leur est spécifique. Ils entrent dans la chaîne sous forme de déchets et en sortent sous forme de matière prête à l'emploi. Une fois transformées, les matières premières issues du recyclage sont utilisées pour la fabrication de produits neufs qui seront à leur tour proposés aux consommateurs (étape 03). En fin de vie, ces produits seront probablement jetés, et certains d'entre eux pourront être à nouveau récupérés et recyclés.

Le recyclage a un impact important sur l’environnement. En effet, les bénéfices économiques et environnementaux du recyclage sont considérables : il permet de protéger les ressources, de réduire les déchets, de créer des emplois, de protéger la nature et d'économiser les matières premières…. A titre d’exemples : chaque tonne de matière plastique recyclée permet d'économiser 700 kg de pétrole brut ; le recyclage de 1 kg d'aluminium peut économiser environ 8 kg de bauxite, 4 kg de produits chimiques et 14 kWh d'électricité ; chaque tonne de carton recyclé fait économiser 2,5 tonnes de bois; chaque feuille de papier recyclé fait économiser 1 l d'eau et 2,5 W d'électricité en plus de 15 g de bois.

Mais pour cela, il faut commencer par la sélection des déchets ménagers et faire le tri en amont, c'est-à-dire au niveau des ménages suivi de la collecte sélective par les collectivités locales en charge de la collecte. La réalité en Algérie est que les ordures de toutes natures sont mises dans le même sachet et jetées dans le même bac à ordures, ou à côté quand celui-ci se rempli, très vite d’ailleurs. Les déchets sont ensuite enfouis sous terre, en attendant les futurs incinérateurs que l’Etat compte acquérir.

La question est : somme-nous prêts pour recycler nos ordures ménagères et faire un acte de civisme envers la nature ?

Mohamed Benotman

Plus d'articles de : Algérie

Commentaires (15) | Réagir ?

avatar
Saadi Arezki

Il existe aujourd'hui une technologie propre qui permet de traiter tous les types des déchets (ménagers, dangereux, industriels, hospitaliers, pneus... etc) en générant de l'énergie et du bio-fuel, sans dégagement de dioxine, de furanes, de lixiviats... Sans déchets résiduels à enfouir.... Plus besoin de centres d'enfouissement techniques... Mieux encore, cette technologie permet de traiter les déchets stockés dans les centres d'enfouissement techniques et ainsi de mettre fin au processus de pollution des nappes phréatiques, de dégagement de dioxine et de lixiviat... Vous voulez en savoir plus, Saadi : [email protected] fr

avatar
Khalida targui

le recyclage coute du fric surtout trouver l'erreur

visualisation: 2 / 13