Jean-Marc Ayrault et ses ministres intoxiqués à Alger !

Abdelmalek Sellal et Jean-Marc Ayrault, premier ministre français
Abdelmalek Sellal et Jean-Marc Ayrault, premier ministre français

Lors de sa visite en Algérie, le 16 décembre, le premier ministre français ainsi que quelques membres de son gouvernement ont eu l'idée d'aller manger du poisson dans un table algéroise. Mal leur ont pris, ils en sont ressortis avec une intoxication alimentaire carabinée, raconte le Canard Enchaîné dans son édition d'aujourd'hui..

Le voyage historique de la délégation française en Algérie s'est terminé non par un drame mais par deux, s'amuse l'hebdomadaire satirique français. Le premier c'est la saillie qu'avait lâché le président français pendant le dîner du Crif - sur Valls revenu d'Alger "sain et sauf c'est déjà beaucoup !". Une plaisanterie qui avait mis en colère les réseaux sociaux en Algérie et auquelle les autorités algériennes n'ont réagi que sur le tard. Le second drame, en revanche, a été passé sous silence, jusqu'à cette info du Canard Enchaîné. 

Le 15 décembre, la délégation française, à sa tête Jean-Marc Ayrault, est allée dîner sur le port dans un restaurant de poisson et de fruits de mer. Résultat, révèle l'hebdomadaire satirique : une intoxication alimentaire carabinée. Manuel Valls y aurait échappé, mais Jean-Marc Ayrault, plusieurs minitres, des conseillers ministériels et diplomatiques ainsi que des chefs d'entreprise ont été atteints et ont passé deux jours difficiles.

Aucune publicité n'a été faite autour de cette mésaventure. Que cela soit du côté algérien comme du côté français. Certains expliquent que la mauvaise blague de François Hollande avait un lien direct avec cette intoxication alimentaire. 

Yacine K.

Plus d'articles de : Algérie-France

Commentaires (25) | Réagir ?

avatar
albert smail

Je ne crois pas à cette info... impensable qu'il y ait eu intoxication.

Et même si c’était le cas ça n'a rien de scandaleux.

Je dirais plutôt que ça ressemble à une invention malveillante qui vise à jeter le discrédit sur le pouvoir actuel... Pouvoir qui n'est n'est mieux ni pire que ceux qui l'ont précédé depuis 62.

avatar
mounir benmaamar

Un piège à cons. Et ça fonctionne très bien comme ça... pauvres de nous idiots... pourvu que la prochaine fois, il n'iront pas faire pipi dans nos toilettes publics. Ils risqueraient d'attraper la malaria.

avatar
Simply

On ne vous permettra jamais de nous inclure dans vos états d’âme, qui ne regardent que vous, en disant : « pauvres de nous idiots ». Parlez uniquement pour vous en disant « Pauvre de moi, idiot ».

Nos commentaires concernant l’article en question sont fondés sur l’argumentation de l’auteur et sur la crédibilité des sources citées  et vérifiée préalablement avant d’écrire mon commentaire.

Il y avait suffisamment d’élément qui nous obligeaient à ne pas tout rejeter dans cet article. D’où nos réactions proportionnées.

Il n’y a que le temps qui montrera si réellement le premier ministre Français a été intoxiqué ou pas. Et avec internet et les réseaux sociaux, qui sont devenus un pouvoir mondial à part entière, on saura tout en temps réel. On saura si c’est la vérité ou un un False Flag (expression anglo-Saxonne qui désigne avec précision ce genre de situation). C’est la raison pour laquelle j’ai fait un long commentaire en deux parties, pour être très clair et dans lesquels j’ai défendu l’image et la réputation  de l’Algérie que nos ennemis ont voulu abîmer.

Vos états d’âme, il faut les adresser à l’auteur de cet article et non aux internautes, si vous avez les preuves de ce que vous avancez. A moins qu’on vous a mis au parfum bien avant. Dans ce cas montrez votre véritable visage.

Analyse de vos propos hautains et irrespectueux et ce n’est pas la première fois. C’est la raison pour laquelle je vais être très clair dans mes conclusions ci-dessous.

1/- Un piège à cons. Et ça fonctionne très bien comme ça, dites-vous ?

Pour rappel, piège à con, est une expression qualifiant une situation de la France à un moment précis. C’est Jean Paul Sartre qui l’a utilisée en disant je le cite : «  élections, piège à cons ». Et elle a été reprise comme slogan en mai 1968. En d’autres termes très simples, elle signifie : leurre grossier qui ne peut berner que les naïfs, les ignorants ou les sots.

Et de 1968 à nos jours, elle est utilisée et mélangée à toutes les sauces.

Quant à votre expression « pauvres de nous idiots »  exprime le fait que  vous vous plaignez vous -même. Et ce n’est pas la première fois. Se plaindre sans cesse est un obstacle au développement personnel, qui vous empêchera à coup sûr d’élargir votre  champ de conscience et de devenir autonome.

Conclusion

En langage très claire, être dans la plainte permanente, comme vous le faites,  est un moyen de ne pas grandir. D’ailleurs c’est pas pour rien, que les sociologues disent : Se plaindre en permanence, entretient la souffrance.

Votre comportement devient vraiment agaçant, pour ne pas dire autre chose, par respect aux lecteurs.

Je ne souhaite plus jamais débattre avec vous. Je passe à autre chose.

visualisation: 2 / 13