La Laddh dénonce les arrestations de militants à Tizi Ouzou

La Laddh dénonce les arrestations de militants à Tizi Ouzou

Nous avons reçu le communiqué de la Ligue algérienne de défense des droits de l'Homme au sujet des arrestations par la police de militants.

Trente-trois années après l’interdiction, par les autorités locales, de la conférence que devait animer feu Mouloud Mammeri sur "les Poèmes Kabyles Anciens", le 10 mars 1980, à l’Université de Tizi-Ouzou, la Maison des Droits de l’Homme et du Citoyen de Tizi-Ouzou (MDHC-TO) a appris, avec consternation, l’interpellation de citoyens, majoritairement militants du Congrès Mondial Amazigh (CMA) et du Mouvement pour l’Autonomie de la Kabylie (MAK), alors qu’ils observaient un sit-in à la commémoration de cette date qui avait mis le feu aux poudres de ce qui sera connu, depuis, comme "le Printemps Amazigh" et pour "dénoncer la confiscation des libertés publiques dans cette région du pays".

A cet effet, et faisant remarquer le caractère pacifique du rassemblement, la MDHC-TO, structure légale de la Ligue Algérienne pour la Défense des Droits de l’Homme (LADDH) :

  • dénonce, avec vigueur, ces arrestations musclées de ces militants,
  • s’élève contre le caractère récurrent de ces interpellations
  • et exige la libération immédiate et sans conditions des treize personnes arrêtées.

Le Coordinateur de la MDHC-TO,

Arezki Abboute

Tizi-Ouzou, le 10 mars 2013.

Plus d'articles de : Communiqués

Commentaires (0) | Réagir ?