RCD Aïn El Hammam : l’hommage à Tigziri n’a pas eu lieu faute de salle

Ville de Aïn El Hammam
Ville de Aïn El Hammam

La section du RCD de Aïn El Hammam (Tizi Ouzou) nous a fait parvenir le communiqué suivant.

Dans le cadre des activités de la Section, une conférence-débat portant sur le thème : «Le RCD, de 1989 à nos jours » dédiée au martyr de la démocratie, feu Rachid Tigziri en particulier et à tous les autres martyrs, a été retenue dans le programme d’action pour l’année 2013.

Cette conférence-débat n’a pas eu lieu, faute de salle. Elle aurait permis, aux uns et aux autres de se retrouver et de s’exprimer. Aux élections locales du 29 novembre 2012, particulièrement, la participation du RCD a réconcilié, entre autres, nous l’espérons, le citoyen avec le combat politique, synonyme de résistance à un système qui a juré la disparition du RCD, pour atteindre à travers lui, la résistance légendaire de notre peuple. Fort de ses 310 élus et de sa majorité (relative et absolue) dans 32 communes, le RCD vient de démontrer, si besoin, qu’il reste la première force politique dans la wilaya, malgré tous les coups que le pouvoir et ses relais lui ont portés avant, pendant et après l’élection.

En 24 années d’existence, le RCD, depuis ses assises, les 08 et 09 février 1989, a connu des dates phares qui ont marqué son histoire dont celle du dernier Congrès 2012 qui a vu, pour la 1ère fois en Algérie, un responsable politique céder le pouvoir et transmettre le flambeau à la nouvelle génération. Et le jeune Mohcène Bellabas, à la tête du parti, en est la démonstration. 

Engagé aux côtés des forces républicaines lors de l’arrêt du processus électoral qui allait conduire au pouvoir, un mouvement intégriste, crée de toute pièce et dressé contre les démocrates républicains et laïques, le RCD a été également à l'origine de la création des premiers groupes de légitime défense après l’appel historique à la résistance citoyenne, face au terrorisme islamique qui menaçait l’existence même de l’Etat et la nation, de Saïd Sadi.

Après avoir dénoncé, à travers surtout ses députés, le coup d’état institutionnel qui a vu le nombre de mandats présidentiels devenir sans limites, le RCD était partie prenante dans la CNCD en janvier 2011 pour revendiquer haut et fort le changement pour lequel beaucoup de militants et militantes se sont sacrifiés. Poursuivant le combat pour une Algérie démocratique et sociale, comme défendue par les artisans du congrès de la Soummam et du premier Novembre, le RCD, section de Ain El Hammam, appelle les militants, les sympathisants et les citoyens épris de liberté et de justice, d’honorer le sacrifice des enfants du Rassemblement et de l’Algérie, en restant solidaires et mobilisés. Pour une Algérie démocratique et laïque. Gloire à nos martyrs.

Le Bureau de section

Le 16/02/2013

Plus d'articles de : Communiqués

Commentaires (0) | Réagir ?