Les 4 défis auxquels la grande distribution doit faire face depuis la pandémie

Le Matin 21-04-2021 12176

Les 4 défis auxquels la grande distribution doit faire face depuis la pandémie

La pandémie de Covid-19 a eu un impact sur tous les secteurs économiques sans exception.

Si la grande distribution peut sembler sortir grande vainqueure de cette période troublée pour de nombreuses autres industries, elle a tout de même dû s’adapter à cette nouvelle réalité. Décryptage…

Les défis de la grande distribution face à la pandémie

Les nouvelles mesures de distanciation sociale, mais aussi les différentes modalités de couvre-feu ou de restriction des déplacements ont forcément impacté la grande distribution… qui a dû s’adapter tant bien que mal.

Parmi les défis à relever, on peut citer :

  • La gestion des flux de consommateurs : depuis plusieurs mois maintenant, les supermarchés doivent contrôler le nombre d’acheteurs dans leurs grandes surfaces. Notamment en imposant parfois des tickets d’entrée à présenter avant de passer les portes. Ou en encourageant le click and collect ;

  • Une affluence inégale : certes, la fermeture des restaurants a poussé de nombreux français à cuisiner, et donc à s’approvisionner presque exclusivement au supermarché, mais l'affluence n’a pas été la même pour tous les magasins. Les surfaces éloignées des zones d'habitation ont ainsi vu leur fréquentation diminuer.

  • L’importance d’Internet : l’usage du digital a été énormément renforcé par les grandes enseignes, qui investissent Internet pour encourager le click and collect, organiser les solutions de livraison à domicile, mais aussi communiquer sur leurs offres. Ce changement a permis de créer une connexion plus personnalisée avec le consommateur, et de lui proposer une expérience moins anxiogène, mais aussi des avantages spécifiques (comme des promotions ciblées).

  • Vers une expérience phy-gitale ? Les consommateurs souhaitant néanmoins conserver leur expérience en magasin (qui est parfois leur seule opportunité d’avoir des interactions dans la semaine), la grande distribution devra trouver un équilibre entre le physique et le digital. Notamment en intégrant ce dernier en magasin avec le self scanning, par exemple.

Le cas d’école : l’enseigne Action

Un exemple qui semble emblématique de cette transition initiée par la pandémie est celui de l’enseigne Action. Spécialisée dans le discount, la crise sanitaire l’a en effet poussé à développer notamment ses stratégies de marketing et de vente en ligne. Mais aussi de lancer un nouveau concept de magasin qui devrait bientôt voir le jour à Saint Geneviève des Bois, en région parisienne.

Action va en effet inaugurer une surface de plus de 1 600 mètres carrés, soit plus du double de la moyenne nationale, afin notamment de pouvoir réunir en un seul et même endroit tout ce dont peuvent avoir les consommateurs français, et en permettant une plus grande distance entre les acheteurs. Elle y multipliera également les initiatives durables et solidaires, et proposera en grande majorité des caisses automatiques.

Avec une grande majorité de ses produits disponibles à moins de deux euros (comme le montre très bien le dernier catalogue Action), l’enseigne touche un public défavorisé, auprès duquel elle désire tester la vente sur la toile et le click and collect dans ses points de vente. La livraison n’est en effet pas une possibilité rentable avec des paniers moyens entre 10 et 20 euros.

Comme tous les secteurs, la grande distribution a été obligée de s’adapter à la pandémie. Des initiatives qui devraient permettre aux consommateurs de trouver leur bonheur à petit prix, et de faire leurs courses dans les meilleures conditions possibles.

À NE PAS RATER

Plus de Actualité