Tizi-Ouzou : la sûreté de la daïra de Makouda assiégée

Les forces de sécurité protègent désormais le siège de daïra de Tigzirt.
Les forces de sécurité protègent désormais le siège de daïra de Tigzirt.

Des forces anti-émeutes ont été dépêchées lundi suite au saccage des locaux de la gendarmerie sise au lieu-dit, à Mizrana. Deux personnes arrêtées furent par la suite relâchées.

Des forces anti-émeutes ont été dépêchées lundi soir pour protéger ce qui restait des locaux de la brigade de gendarmerie démolis par les villageois de Mizrana dimancher. Ce qui a déclenché l'ire des protestataires et des affrontements entre forces de l'ordre et manifestations. Deux jeunes émeutiers ont été arrêtés dans la nuit. Ce qui a poussé une centaine de jeuns des localités environnantes à encercler, dans la nuit d’hier, le siège de la sûreté de  daïra de Makouda en vue d’exiger la libération des mis en cause.

Le face-à-face manifestants et services de sécurités a duré une grande partie de la nuit. Selon les informations recueillies auprès de ces protestataires, les interpellés furent finalement libérés à une heure tardive de la nuit. Cependant, le siège de la daïra qui a été bloqué dimanche et lundi par les citoyens du village Azroubar a rouvert ses portes dans la matinée de mardi. Les autorités locales ont profité de l'absence des protestataires pour ouvrir aux citoyens les portes de la daïra. Selon des informations que nous avons recueillies les villageois n'ont pas mis un terme pour autant à leur action de protestation. Ils promettent même de revenir à la charge dans l'après midi pour bloquer l'accès au siège de la daïra. Les habitants d'Azroubar sont déterminés à poursuivre leur mouvement de protestation jusqu’à la satisfaction de leurs revendications, estiment les habitants. Cependant, il faut préciser que le siège de daïra est protégé par un important cordon de sécurité pour parer à toute tentative de fermeture. La présence des forces de sécurité risque toutefois de provoquer des incidents au retour des protestations.

De Tigzirt : M.A.

Plus d'articles de : Actualité

Commentaires (3) | Réagir ?

avatar
PointSiTout

Le problème avec nous 'le peuple kabyle' est que nous ne cesserons jamais de nous chamailler entre nous comme des poules..... depuis la nuit des temps on est connu pour nos différences au sein d'une même famille, d'un mème village, voir d'un meme arch et enfin d'une même région.... tous les hommes kabyles ont été decsendu par leurs propres frères et jusqu'à aujourd'hui les trois leaders de kabylie ne se parlent pas entre eux... on pourrait comprendre le conflit de génération entre ait ahmed et les deux autres cons mais comment comprendre que deux hommes ayant milité ensemble depuis leur jeunesse et pendant plus de 20 ans ne se parlent plus depuis presque la même période de temps.... Retombez sur terre.... les kabyles se mangeront entre eux si un jour ils obtiennent cette autonomie..... surtout quand il s'agira de chercher à manger dans les quelques kilomèetres carré de leur territoir, alors cessez de nous casser les oreilles avec vos balivernes et laissez la kabylie en paix!

avatar
PointSiTout

Ferhat, stp restes ou tu es, c'est pas vrai personne ne t'attend surtout pas moi!

visualisation: 2 / 3