Mort d'Ahmed Ben Bella : le silence troublant de la France officielle

Mots clés : , ,

Par Le Matin DZ/Agences | 13/04/2012 08:47:00 | 12332 lecture(s) | Réactions (17)

L’Algérie reçoit de nombreux messages des pays partenaires. Aucun de la France officielle.

Sarkozy et Bouteflika. Sarkozy et Bouteflika.

Dans un communiqué, le candidat du Parti socialiste à la présidentielle a salué sa mémoire, jugeant qu'il "restera, pour les Français et pour les Algériens, l'un des symboles d'une étape historique décisive de nos deux pays". Le socialiste Jean-Pierre Chevènement, sénateur du Territoire de Belfort, et président de l’Association France-Algérie, a salué jeudi la mémoire d’Ahmed Ben Bella, premier président de la République algérienne, soulignant qu’"avec sa disparition, l’Algérie perd l’un des premiers artisans de son indépendance". La presse française a largement fait écho de la mort de Ben Bella. Le corps diplomatique étranger est également venu rendre un dernier hommage à Ben Bella, dont le chef de la délégation de l'ONU pour l'observation des élections législatives algériennes du 10 mai, Amara Essy.

Le président tunisien Moncef Marzouki a annoncé sa venue, de même que le chef du gouvernement marocain Abdelilah Benkirane, deux pays voisins frontaliers de l'Algérie qui avaient soutenu la lutte anti-coloniale algérienne. Le roi Mohammed VI a adressé un message de condoléances au président Bouteflika, selon l'agence marocaine de presse MAP. Le roi du Maroc a souligné que la "disparition de ce leader historique n'est pas seulement une perte pour le peuple algérien, mais aussi une perte pour la fraternité maghrébine dans ses racines profondément établies et aussi pour la nation arabe". Le chef de l'Etat nigérian Goodluck Jonathan a pour sa part salué l'"immense courage, l'audace dans la recherche de la liberté" du président Ben Bella qui lui ont assuré "une place éternelle dans le panthéon des héros de la libération de l'Afrique".

La France, le silence officiel

Il n'y avait eu jeudi soir encore aucune réaction officielle française à ce décès, le Quai d'Orsay annonçant simplement que son ambassadeur à Alger Xavier Driencourt représenterait son pays, tout comme d'autres ambassadeurs membres de l'UE représenteraient le leur. Rien donc du côté du Quai d’Orsay (Affaires étrangères), ni de l'Elysée (présidence). La France officielle semble tourner le dos à l’Algérie. En pleine campagne électorale, Nicolas Sarkozy garde le silence sur la mort de Ben Bella. Les règles de bienséance auraient pourtant voulu qu’il adresse un message de condoléances. Car il ne faut pas oublier que Ben Bella a été président de la jeune République. Et les relations économiques entre les deux pays sont par ailleurs très bonnes avec de nombreux projets qui se profilent à l’horizon. Mais Nicolas Sarkozy tout occupé à récupérer l’électorat d’extrême droite, des pieds noirs, ne veut pas rendre hommage à un ancien "chef fellaga", au risque de décevoir ces derniers. Dans cette circonstance, comme dans d’autres, le candidat président de la droite française paraît choisir le statut de président quand cela l’arrange. Il n’hésite pourtant pas à mélangeant les genres à son profit. Cela dit, il y a manifestement une gêne de la part du président candidat à envoyer un message de condoléances à l'Algérie en cette période électorale française.

Hommage national

Drapeau en berne, l'Algérie officielle a commencé le deuil jeudi au lendemain de la mort d’Ahmed Ben Bella dont les funérailles nationales auront lieu aujourd’hui. Un hommage voulu par le président de la République avec lequel Ahmed Ben Bella s’est réconcilié depuis une dizaine d’années. La télévision nationale a retransmis en fin de matinée le transfert vers le Palais du Peuple du cercueil de l'ancien dirigeant mort mercredi à son domicile algérois à 95 ans. Le cercueil, recouvert d'un drapeau vert, a été porté par six officiers supérieurs de l'armée algérienne, et accompagné par les deux filles du défunt, Mehdia et Noria, avant d'être chargé sur un véhicule.

Peu après le départ du corps, le président Bouteflika a quitté le domicile de celui dont il s'était considérablement rapproché après son élection à la tête de l'Etat en 1999, pour suivre le cortège. Pourtant entre les deux hommes, il y a une longue histoire.

Yacine K.

 
3.80

S'inscrire aux flux rss des commentaires Commentaires (17 posté(s)) | Réagir ?

avatar
olive kabyle 15/04/2012 17:57:44
"Amazigh je suis kabyle mais pas raciste à ce point. Le respect du aux mort doit etre respecté par les hommes. je suis plus kabyle que vous mais pas haineux
Vote Positif Vote Négatif
-1
avatar
Guel Dring 14/04/2012 22:15:00
Faire part de sympathie somme toute "humaine" pour ce cas de bienséance, de moralité universelle s'apparenterait pour des "mondialistes" à une repentance qu'ils rechignent à avouer .
Vote Positif Vote Négatif
0
avatar
hachem touabi 14/04/2012 16:24:32
Que peut rapporter l’intervention de Sarkozy sur la mort Ben Bella, pour le peuple amazigh ? Rien! J‘ai lu un livre il y a une vingtaine d’années écrit par Amar Ouerdane, sur la question berbère dans le mouvement national algérien. Un outil précieux pour la réconciliation du peuple kabyle; Marabouts Kabyles, juifs kabyles et chrétiens kabyles, au sens initié par le MAK. Le livre en question renseigne sur les dirigeants du service secret égyptien dont Fethi Dib, Ali Kachaba… et bien sur le père spirituel du président défunt en l’occurrence le héros des Arabes; Guamal abd nasser! Ne me dites pas pour l’histoire il y a des Benjamin Stora, Harbi, Lecheref… ! Oui, mais la nature a aussi horreur du vide. Que Dieu fasse justice!... Chrétiennement votre
Vote Positif Vote Négatif
0
avatar
ali chemlal 14/04/2012 12:37:01
Sarkozy n'a que du mépris pour les africains , souvenez vous des déclarations de Dakar , du soutien aux nombreux dictateurs , de la manière dont il traite l'émigration , pour s'attirer les faveurs de nostalgiques de" l’Algérie de papa " En vérité la France est pour beaucoup , dans la mauvaise situation actuelle de notre pays , en nous imposant , feu Ben Bella a la tête du 1er État Algerien , avec la complicité de l’Égypte de Nasser , écartant , assassinant , tous les véritables révolutionnaires et intellectuels , pouvant sauver l’Algérie. Elle n'a jamais digérer l'indépendance de notre pays , aussi pour la majorité des algériens , Sarkozy est un indésirable , surtout après l'adoption par son parti, la fameuse loi sur "les aspect s positifs de la colonisations , oubliant les aspects négatifs les plus abjects , qu'étaient les tortures , les massacres de la population , la déportation des résistants ,les viol collectifs des femmes , la confiscation des terres agricoles , l'appauvrissement des paysans , la dilapidation de nos ressources.
Vote Positif Vote Négatif
0
avatar
klouzazna klouzazna 14/04/2012 10:20:27
A recommander le dernier livre de Belaid Abane "Bennabi-kafi-benbella contre abane" qui éclaire un peu plus sur le rôle joué par chacun de ces acteurs à l'époque ...
Vote Positif Vote Négatif
0
avatar
mstfa yazid 13/04/2012 17:46:52
Mort d'Ahmed Ben Bella : le silence troublant sur la mise à mort du défunt de la télévision officielle. J'ai suivi une partie de la couverture de cette triste journée par la television officielle algerienne et j'ai été surpris par l'absence, dans le tsunami de bavardage, que ceux qui ont redigé le "pitch", texte qui accompagne l'image, dans leur biographie repetée du defunt, n'ont fait nullement à la mise à mort de M. Ben bella et sur le rôle de ceux qui sont encore en vie, notamment M Bouteflika, dans ce putsch.
Finalement, il n'y a pas que la France officielle qui sait garder le silence à propos de la mort de si Ahmed, las compagnons d'armes, les gouvernants, les élites et les historiens semblent ,eux aussi, inscrits aux abonnés au silence !
ainsi va la vie !
Vote Positif Vote Négatif
0
avatar
omar attourki 22/04/2012 13:56:52
C'est les dernières années de la vie d'un homme qui compte,si on fait l'éloge funèbre de si Ben Bella que dirons-nous des 15 années passées emprisonné, c'est Boumediene et Bouteflika qui l'ont emprisonné sans passer dent une justitce, d'ailleurs en DZ personne ne passe devant un juge,c'est le lot des republique à régime "banane"
Vote Positif Vote Négatif
0
avatar
Khalida targui 13/04/2012 17:46:39
Pour une fois Zarkozy fait le sage avec son silence. Autour de moi , tout le monde s'en fout de ce mec que personne n'a élu sauf mamy qui a chaque fois me parle du sandouk tathamoune ( caisse de solidarité ) Il aurait du avant de rendre son ame se faire pardonner auprés d'elle et de lui avouer où sont partis ses bijoux en or censés faire decoller l'économie du bled . Je suis sans doute has been mais j'y crois aux maledictions de nos vieilles.C'est vrai qu'on n'a pas le droit de tout savoir mais c'est moche ce que ce type a fait quand il s'est imposé président: depouiller de pauvres Algeriennes naives. Enfin, il aura les honneurs dus à son rang malgré mon blabla. C'est triste quand on est petit, tout s'inverse
Vote Positif Vote Négatif
1
avatar
Rachid Della 13/04/2012 17:34:44
Pire ,Sarkozy se prépare à invalider le résultat de l'élection s'il lui est défavorable. Subterfuge utilisé: les fuites conséquentes avant l'heure fatidique de publication: 20 heures...pour cela il comptera sur certains organes d'informations européens.
Vote Positif Vote Négatif
0
avatar
Sid Ahmed Kadi Hanifi 13/04/2012 15:00:49
La France nostalgique de l'Algérie française ne pardonnera ni a Ben Bella ni a Ait Ahmed ni a Boudiaf d'avoir pris les armes contre elle .
Vote Positif Vote Négatif
0
avatar
amazigh zouvaligh 13/04/2012 14:29:38
La France ne veut pas réveiller les anciens démons!la France reconnait les siens!ceux qui ont été placés par De Gaulle et l'Egypte en 1962,et dont Ben Bella faisait partie, et c'est elle qui est à l'origine de tous nos malheurs et cela m'étonnerait qu'elle fasse son mea-culpa ,car la politique menée par les décideurs de la RADP est dictée par le Quai d'Orsay afin de préserver leurs intérêts!
Vote Positif Vote Négatif
1
avatar
amazigh zouvaligh 13/04/2012 14:16:00
Les membres de la même tribu peuvent faire leur deuil ; mais les algériens ne sont pas concernés ni de près ni de loin ,car c'est cette tribu issue d'Oujda qui a ruiné le pays, assassiné ses meilleurs fils de l’Algérie et hypothéqué l'avenir de la jeunesse algérienne!
Vote Positif Vote Négatif
1
avatar
omar attourki 22/04/2012 13:51:58
Mais toujours au pouvoir, alors tu parles pour rien, révolte toi,en quoi le Tunisien imite les Tunisiens,ils ont chassé leur président
Vote Positif Vote Négatif
0
avatar
omar attourki 22/04/2012 13:16:54
En plus Ben Bella est marocain d'origine, il est avec Boumediène les tueurs de Abbane Ramdane à Tetouan au maroc--,l'histoire n'oublie jamais
Vote Positif Vote Négatif
0
avatar
Charles Baudelaire 13/04/2012 13:46:29
Vous rappelez-vous de l'un des tout premiers sketchs de M.Fellag (1989)?
Il y reprenait certaines formules de légende des journalistes de l'Unique (tv algérienne) servant à décliner les réactions de l'Algérie Officielle.
Il me revient ici, son fameux " ...front Farabandou marti ...", ou encore " ...Les USA ont fait prisonnier le président ABD-NORYEGA ...". Et, pour conclure chacune de ses annonces, il disait " ...wa l'djaza'ir tou3abbirou 3ane inchighaliha al 3amiq .."
Eh bien, nous pouvons, en cette triste occasion, faire nôtre une de ces fameuses répliques et déclarer: " ...le 1er président de l'Algérie vient de décéder ....wa l'djaza'ir tou3abbir 3ane inchighaliha al 3amiq ".
Vote Positif Vote Négatif
0
avatar
Butterfly 13/04/2012 13:36:56
Il fait la danse du ventre aux harkis et aux racistes du FN.
Vote Positif Vote Négatif
0
avatar
Atala Atlale 13/04/2012 11:43:36
Le candidat à sa réélection ne veut pas s'aliéner les chances d'un second mandat, en exprimant quelques formules risquées suite au décès du 1er Président algérien Ahmed Benbella.
Sarko n'arrête pas de piquer quelques misérables voix dans l'assiette F.N. Pathétique !
Vote Positif Vote Négatif
0
total: 14 | affiché: 1 - 14
Vous devez être connecté pour poster des commentaires
La Presse Algérienne