Juppé invite l'Algérie à "la modération" pour les 50 ans d'indépendance

Alain Juppé, ministre français des Affaires étrangères.
Alain Juppé, ministre français des Affaires étrangères.

Pour la célébration du 50e anniversaire de l'indépendance, la France veut que l'on ne remue pas trop le couteau dans la plaie de cette guerre.

La France n'a pas hésité à ériger une loi sur le génocide arménien, dans lequel elle n'est pourtant pas concernée, hormis bien sûr à travers la forte communauté armérienne de France. Dont le plus célèbre : Charles Aznavour. L'objectif visé était la Turquie qui était derrière le massacre de dizaines de milliers d'Arméniens en 1915. C'est à dire au début du siècle dernier.

Mais la France est très chatouilleuse quand il s'agit d'évoquer la colonisation et surtout ses nombreux massacres. Même si ceux-là sont plus proche que le génocide arménien qui tient tellement à coeur à la droite française. C'est que pour elle, ce qui est valable pour la Turquie ne l'est pas pour la France. Ce deux poids deux mesure dans le traitement de faits historiques trouve sa signification cynique dans la déclaration commise par le ministre des Affaires étrangères, Alain Juppé. Celui-ci souhaite "fonder la relation franco-algérienne sur l'avenir, et pas sur le passé". Nous y voilà : pourquoi le passé du peuple arménien intéresse les députés français jusqu'à se mobiliser pour une loi et en arriver même à une froid diplomatique avec la Turquie, mais dès qu'il s'agit de parler de ce que l'armée française a commis en Algérie pendant 132 ans, il faut fermer les yeux, ne pas en parler ?

Le ministre des Affaires étrangères français a espéré mardi que la célébration en juillet du 50e anniversaire de l'indépendance de l'Algérie se fasse "dans un esprit de modération en essayant d'éviter les extrémismes de tous bords". "Nous sommes convenus avec le président (Abdelaziz) Bouteflika, lorsque je lui ai rendu visite l'année dernière, d'envisager la célébration du 50e anniversaire de l'indépendance de l'Algérie dans un esprit de modération, en essayant d'éviter les extrémismes de tous bords", a déclaré Alain Juppé lors d'une audition devant la commission des Affaires étrangères de l'Assemblée nationale. Quelle signification donner au mot modération : cela veut-il dire qu'il faudra passer l'éponge sur la torture ? Le bombardement de villages au napalm ? Le regroupement de centaines de milliers d'Algériens dans des camps ? Les massacres de civils ? La lutte d'un peuple pour sa libération ...

La France selon Alain Juppé n'est intéressée que par l'avenir. "J'espère qu'on va continuer sur cette ligne. Surtout, nous nous étions mis d'accord pour dire : regardons l'avenir. Essayons de fonder la relation franco-algérienne sur l'avenir, et pas sur le passé", a-t-il ajouté. Cette déclaration sous-entend qu'on doit désormais faire l'impasse sur notre histoire pour commercer avec la France. Ce qui est peu probable quand on sait le prix de notre indépendance. Mais derrière ces déclarations, il y a la perspective des présidentielles françaises. Le ministre anticipe et joue aux pompiers pour éteindre les éventuelles polémiques qui pourraient coûter l'électorat pied-noir, voire le soutien de quelques organisations d'anciens militaires nostalgiques. Mais pas seulement, même la date qui commémore la guerre d'Algérie est sujette à polémique en France. La Fédération des anciens combattants ou les harkis veulent que ça soit le 19 mars. Alors que pour les associations de paras par exemple, les groupuscules de l'OAS ou les pieds-noirs, cette date est synonyme de capitulation.

C'est dire que la question algérienne demeure sensible un demi-siècle après son indépendance de la France coloniale.

Yacine K.

Plus d'articles de : Algérie-France

Commentaires (21) | Réagir ?

avatar
salim doudoun

Monsieur Juppé nos 50 ans ne sont pas les vôtres ils étaient pas fameux le jour ou vous avez choisi Ben Bella en 1962. La suite on la connait ... Boumedienne chadli et Bouteflika sans Zeroual, Kafi et Boudiaf qui eux vous ont échappés

avatar
Simply

Le néocolonialisme est par définition un système de domination économique et culturelle sur les anciennes colonies.

Le régime illégitime algérien en place, est l’œuvre de l’armée coloniale française, qui l’a placée, noyautée à la tête de l’état Algérien et mouillée jusqu ‘au coup, pour garantir les intérêts de la France au détriment de ceux du peuple algérien.

Les Algériens ont clairement mis en évidence ce petit jeu néocoloniale français en Algérie, qui est avéré, dénoncé, preuves à l’appui, par des milliers et des milliers de témoignages et plusieurs ouvrages.

A cause de ce régime illégitime Algérien, le peuple aAlgérien a connu une tragédie noire durant 15 ans, qui lui a coûté plus de 200 000 morts et disparus, la destruction de son économie …. Le néocolonialisme français a tout fait pour étouffer l'Algérie et bloquer son développement, par tous les moyens, de 1962 à ce jour, en utilisant le régime illégitime algérien actuel, afin de télécoloniser l’économie algérienne.

Les Algériens n’oublieront jamais la loi de la honte du 23 février 2005, dirigée contre eux et qui a tout fait pour essayer d’effacer des mémoires les génocides à répétition, la torture animale du colonialisme Français et les crimes contre l’humanité commis en Algérie, par l’armée coloniale française.

Après tout ce que le colonialisme français a fait au peuple algérien, de 1830, à ce jour, vous n’avez pas Monsieur Juppé, à nous dire, ce qu’on doit faire ou ce qu’on ne doit pas faire. Le peuple algérien est souverain, il n’écoutera ni vous, ni quiconque.

- Au vu de l’ampleur des génocides permanents commis en Algérie de 1830 à 1962, dont

1, 5 million de 1954 à 1962 ;au vu des victimes de la radioactivité, qui a tué la vie sous toutes ses formes, pour

plusieurs siècles, sur une partie très importante de notre beau Sahara ; au vu de victimes des mines et de la radioactivité qui continuent à tuer à ce jour ; la loi criminalisant le colonialisme Français sera votée par le nouveau parlement émanant de la nouvelle révolution.

Grâce à cette loi, le régime illégitime et ses sponsors (Algériens et étrangers) seront jugés.

Cette loi rendra justice à tous les Algériens. La Turquie ne sera pas oubliée. Elle sera également jugée pour ses crimes et ses génocides commis en Algérie avant 1830. Chaque chose en son temps. C’est à cause de la double trahison des Turcs, que la France a colonisé l’Algérie en 1830.

avatar
azzikiw azzikiw

Commençons déjà par faire le tri dans notre propre histoire avant de faire la leçon au colonisateur d'autrefois.

1. 5 million de victimes entre 1954 et 1962, ce chiffre est faux, le monde entier le sait y compris nous même mais on continue à le revendiquer comme un trophée.

La guerre d'Algérie a fait entre 275000 et 300000 victimes du côté algérien.

Ce sont des chiffres sur lesquels les historiens sérieux s'accordent, pas des chiffres balancés par le régime pour servir sa propagande.

Idem pour le nombre de victime lors des événements du 8 Mai 1945

-2
visualisation: 2 / 16