Abdeslam Bouchouareb et Amar Ghoul enfin devant la justice algérienne?

Amar Ghoul et Abdeslam Bouchoureb.
Amar Ghoul et Abdeslam Bouchoureb.

Les ex-ministres Abdeslam Bouchouareb et Ammar Ghoul seraient dans le collimateur de la justice algérienne, indiquent plusieurs sources concordantes.

En effet et selon le Journal Réflexion, un média réputé proche des sphères décisionnelles, les deux sulfureux ex-ministres seraient inculpés officiellement pour des affaires de détournement de derniers publics et mauvaise gestion.

La demande émanerait directement du ministre de la Justice garde des Sceaux, Tayeb Louh, qui " aurait instruit le procureur général près la Cour suprême d’ouvrir une enquête judiciaire contre deux anciens ministres et deux walis (dont un en fonction) ", nous apprend le journal.

Le Journal arabophone Aljazair1 abonde dans le même sens et annonce l’information en précisant que de très lourdes accusations sont portées contre les deux ex-ministres, relatives aux dossiers des détournements de terres agricoles et des terrains destinés au secteur du tourisme du temps où Amar Ghoul occupait le poste de ministre du tourisme. Il s’agirait entre autres, pour Bouchouareb, de l’affaire du détournement de 7 000 milliards de centimes (1 milliard de dollars), lorsqu’il occupait le poste de ministre de l’industrie, auxquels l’éphémère Premier ministre Abdelmadjid Tebboune, faisait allusion dans une de ses allocutions devant les parlementaires algériens.

Ce qui donne de la crédibilité à ces informations, c’est la récente mise à l’écart de Bouchouareb, du bureau national du RND. Une mise à l’écart qualifiée par le Président du RND, Ahmed Ouyahia, de décision personnelle de la " star algérienne " des Panama papers. Le numéro deux du RND Seddik Chihab avait indiqué à l’époque au site électronique TSA que l’ex-ministre de l’industrie avait lui-même demandé à partir et qu’il avait " adressé une lettre au SG du RND, Ahmed Ouyahia, lui demandant de le décharger de ses responsabilités partisanes pour des raisons personnelles ". Le SG avait alors accepté la démission, expliquait Seddik Chihab.

Assisterons-nous à une nouvelle opération "main propre", dont seul Ouyahia a le secret ? Les deux ex-ministres intouchables seront-ils sacrifiés par leur ami Saïd Bouteflika et son clan? Attendons pour voir.

La rédaction

Plus d'articles de : Politique

Commentaires (10) | Réagir ?

avatar
abdelkader heni

là où il y a Bouchouareb il y a magouilles et toujours au détriment de l'Algérie : résultat les voitures montées en Algérie coûtent près du double de celles importées en 3ème ou 4ème main

avatar
ABDALLAH TENGOUR

une justice aux ordres d'un pouvoir corrompu est-elle crédible ? Il n'y a pas grand mérite à s'attaquer aux loser du sérail qui ont été jetés dans la fosse par des loups de la meute plus agressifs.

La justice algérienne n'a jusqu'à aujourd'hui jamais fait la preuve de son indépendance comparée à une justice italienne qui montre tous les jours la dureté du combat contre la Maffia et l’héroïsme de ses juges

visualisation: 2 / 10