Kamel Daoud : "Les habitudes virulentes de Boudjedra sont connues de tous"

Kamel Daoud.
Kamel Daoud.

Rachid Boudjedra a finalement réussi à attirer les projecteurs sur lui. Et de quelle manière !

Après la réponse cinglante de Yasmina Khadra, c'est Kamel Daoud, lui aussi gravement mis en cause par Rachid Boudjedra dans son livre "Les contrebandiers de l'histoire" paru en Algérie, de sortir de son silence en portant plainte à Oran contre l'écrivain. Par ailleurs, l'auteur de "Zabor ou les psaumes" a également rendu public dans huffpostmaghreb un communiqué dans lequel il avoue avoir "longtemps hésité à prendre cette décision".

Un tantinet amère envers Boudjedra, Kamel Daoud écrit qu'"il n’est pas facile en effet de réagir aux propos diffamatoires d’un écrivain qu’on admirait tant, une des figures aînées de la littérature algérienne, Rachid Boudjedra, et qui, aujourd’hui, semble s’enfoncer dans les compromissions, opter pour le scandale comme moyen d’expression – au lieu du talent". Il qualifie même la situation d'"un échec pour tous". Au passage, l'écrivain règle ses comptes aussi à l'éditeur auquel il reproche un manque de "rigueur" et "d'éthique".

Puis de se replacer à sa hauteur d'homme : "Mais comme tout Algérien, j’ai le droit à la dignité, à l’honneur préservé, à l’intégrité". Kamel Daoud avoue essayer "d’être un écrivain de cette Algérie qui passionne jusqu’à la douleur ou l’aveuglement sur soi", acceptant même "la critique, la différence, le droit même aux détestations".

"Les habitudes virulentes de Rachid Boudjedra sont connues de tous, et nombreux ont été la cible des humeurs de l’écrivain", écrit-il. En effet, Boudjedra est un récidiviste. Il a déjà lancé ses critiques vipérines contre d'autres auteurs comme Kateb Yacine.

Kamel Daoud s'indigne de la légereté des accusations de l'auteur de "L"escargot entêté". "Cette fois il s’agit d’une diffamation grave, d’une insulte à ma personne, au père et au fils que je suis, à la mémoire blessée de ma génération : lire dans un ouvrage publié que j’ai été « très jeune membre du GIA !», donc membre d’un groupe d’assassins qui a marqué au sang notre souvenir et nos corps, m’est intolérable. Insupportable. Parce qu’il s’agit d’un groupe d’assassins, parce que cela nous a coûté une décennie de massacres, parce que beaucoup ont été victimes de ces meurtriers. S’amuser avec ce sigle pour régler ses rancunes n’est pas une insulte à ma personne, mais à nous tous. C’est une diffamation si grossière qu’elle laisse désarmé".

Et de rappeler sobrement que "durant les années du GIA, j’étais journaliste, exerçant ce métier qui a payé de ses martyrs sa vocation. Je n’avais pas un couteau, mais un stylo." Kamel Daoud est un homme acculé par la bêtise, affligé de devoir répondre à un écrivain aîné. "J’ai tout accepté de cet écrivain aîné et admiré : même les propos faux, les exagérations, les dérives – et depuis des années déjà. Mieux : je l’ai soutenu sans réserve lorsqu’il a été piégé de manière abjecte il y a quelques temps". L'auteur exige désormais des excuses publiques de Rachid Boudjedra. Et annonce son dépôt de plainte au niveau de la justice "pour qu’on consacre le principe du droit à la dignité pour chacun et que cesse cette prétention à l’immunité au nom de l’humeur".

Yacine K.

Plus d'articles de : Débats

Commentaires (14) | Réagir ?

avatar
oziris dzeus

1, 5 milliard de musulmans, 2, 2 milliards de chrétiens, 15 millions de juifs,

2, 3 milliards de bouddhistes, 1 milliard d'athées,

soit 6, 815 milliards de gens qui ne veulent que le bien et la paix et le mode va si mal

c'est surement les 200 millions restant qui font que le monde va si mal,

-1
avatar

Le fait que tu as mis les athées dans la même marmite que celle de tous ces machins, il est clair que tu fais partie des 200 millions illuminés.

avatar
Yacine Khalfi

Monsieur le rédacteur en chef du Matin. DZ, je croyais que votre charte interdisait les insultes de bas étage, comme le mot "con", qui démontre le bas niveau intellectuel de vos commentateurs, les propos racistes et xénophobes, dont raffolent les islamophobes, les anti-algériens, les berbéristes de pacotille qui infestent vos colonnes à longueur d'année. On dirait des serpents qui sifflent sur nos têtes. Où est l'éthique journalistique et la modération de vos "modérateurs" dans tout cela ? Si la démocratie est de cet acabit, il vaut mieux la mettre à la poubelle.

-4
avatar
moh arwal

Depuis quand êtes vous sur ce site et en qualité de quoi, M onsieur ? si mes souvenirs sont exates je nai jamis vu votre nom desur ce forum depuis des années que jy suis. Pourquoi donc critiquez vous des gens qui debattent honnetement les problèmes de leur pays pour essayer d'y créer les conditions nécessaires afin de garantir une vie meilleura à leurs freres citoyens vixctimes de la hozgra d un pouvoir qui bafoue la democratie et les droits de l homme ? Pour qui roulez vous cher ami ? de quelle mission Ouyahia vous a t il chargé?. Celle de nous faire taire ? vous pouvez courrir nous sommes ici par la volonté du peuple. Le motif que vous avancez est falalcieux Ce petit mot "con"prononcé naivement par une personne qui a sans doute etait broyée dans sa chair et contraint a lexil eternel n'est rien par rapport avotre audace de juger cette même personne sur la base d un demi mot : vous netes pas serieux vous etes juste embusqué derriere les rideaux pour semer la zizanie sur ce forum allez oust allez voir les insukltes qui se dsient sur el moujahid le chiffon de vos freres du FLN / RND

avatar

Tu me rappelles de la réaction d'un administrateur du quotidien El Khabar en ligne suite au commentaire d'un lecteur qui n'a rien dit de mal, vraiment aucune insulte ou quoi que ce soit dans ce genre: il a juste dit que ce n'était pas normal que l'Algérie produise un film sur Fatma N'Sumer en arabe et en plus l'actrice est importée de la Syrie comme si, au contraire de ce qu'a dit notre Victor Hugo algérien, Mr. Ali Haddad, on n'a pas de femmes en Algérie. L'adminstrateur lui a répondu: "pourquoi ce racisme anti arabes? Honte à vous". C'est grâce aux gens comme toi que je comprends pourquoi on est affamé en Algérie.

visualisation: 2 / 7