Nous vous l'avions dit : La pluie, le soleil et Bouteflika, Par Mohamed Benchicou

L'ouvrage de référence
L'ouvrage de référence

Devant ce qu’il faut bien appeler une catastrophe nationale, cette dégringolade vertigineuse des prix du pétrole, le régime algérien s’affole. N’ayant pas les réponses au drame qui s’annonce, il interdit les questions.

C’est simple, efficace et sans appel ! Mouloud Hamrouche aurait dû y penser avant de programmer sa conférence à Sidi Bel Abbès. Dans ces heures où le gouvernement n’a rien à dire, le patriotisme consisterait à savoir s’imposer le silence. L’obligation s’applique à tous, même à lui, Hamrouche, tout ancien Premier ministre qu’il fut. Le pouvoir ne tolère les communications publiques que lorsque ses mensonges sont rôdés, c’est-à-dire assez plausibles et suffisamment charmeurs pour l’emporter sur les discours des opposants. Aujourd’hui, les dirigeants algériens sont sans recours.

Ah, qu’ils regrettent ce temps qui les fit cigales, sourds aux mises en garde, barbotant dans l’insouciance et l’imprévoyance.

C’était le temps, rappelez-vous, où l’on était sourd aux avertissements d’où qu’ils venaient, le temps où l’on chantait la gloire du parrain, où l’on promettait aux uns la lune, aux autres Mars et Jupiter, ce temps radieux où l’on jurait aux gens de Mascara qu’avec l’argent du pétrole, ils seraient bientôt Californiens et aux jeunes chômeurs qu’ils seraient bientôt riches sans avoir à faire la révolution, « pas comme ces fous de Libyens, parce que, voyez-vous chers compatriotes, ici c’est la terre bénie et la tirelire nationale y est inépuisable grâce à Dieu qui nous a envoyé la pluie, le soleil et Bouteflika ». Mais tout cela c’était avant que ne sonne le tocsin des mauvaises nouvelles : l’argent du pétrole, c’est presque fini ! Et l’Algérie d’aujourd’hui ne sait toujours rien faire d’autre que de vendre du pétrole. Du pétrole et pas autre chose. Bouteflika, à la différence de ceux qui l’ont précédé, a fait du pétrole le moteur de sa stratégie de pouvoir : le pétrole pour acheter la paix sociale, le pétrole pour inonder les souks et flatter les estomacs, le pétrole pour enrichir la pègre pétrolière internationale et s’assurer de son amitié, le pétrole pour s’offrir une réputation… Non, plus de débat public sur les immenses échecs du régime de Boteflika et l’interdiction de la confé- rence de Hamrouche augure d’un durcissement sans précédent. Il va falloir réapprendre à se taire en même temps que se serrer la ceinture ! Le clan Bouteflika est effaré par l’ampleur de ses propres échecs et donc par la sombre postérité qui se profile pour lui, celle de rester dans l’histoire comme l’équipe gouvernante qui n’aura respecté aucune de ses présomptueux engagements annoncés,tous, sur le mode de l’arrogance et de la suffisance.

M. B.

Crite en 2015

Plus d'articles de : Chroniques

Commentaires (4) | Réagir ?

avatar
Rabah IBN ABDELAZIZ

Il y à que Ghaches Bakheta qui est capable de supporté un fardeau pareil ?.

avatar
elvez Elbaz

Les "kechbakhta" OU COMMENT RAVAGER UN PAYS.

Deux phénoménes qui auront des répercussions désatreuses sur ce pauvre pays séquestré depuis 1962 par la maffia systémique militaro-flno panarabiste

-L'éclatement de la bulle salariale et immobilére

-Le terrorisme pédagogique

Si les revenus d hydrocarbures ne seront plus à même d'assurer "généreusement"la continuité des versements des salaires et de la paix sociale entretenue...

L'effet domino sera inéluctable, lorsque les 100 milliards de dollars seront dilapidés comme les plus de 1000 milliards;dont le premier vizir du régime indû vient de reconnaître la véracité de cette somme colossale délapidée SANS GENERER aucune infrastructure perenne industrielle, agricole et technologique qui prendrait le relai de la sonatrach des paiements des millions de salaires de la fonction publique et de la sphére du privé

Ces "voyous" "ces "KECH BAKHTA" qui ont pris en ôtage ce pays pour le dipouiller de ses richesses et de sa rente d hydrocarbures non renouvelables qui n 'ont aucune conscience pour AVOIR UN SEUL REMORD D 'AVOIR DETRUIT L'ALGERIE! s 'aventureraient ils à faire dans la manipulation du terrorisme pédagogique pour se maintenir, coûte que coûte à la tête de ce pauvre pays, l'algérie, ?

Iront ils jusqu'à refaire le remake de ce terrorisme pédagogique appliqué machiavéliquement durant la décennie sanglante pour éradiquer LA VERMINE ISLAMOARABOTERRORISTE, ; doctrine du terrorisme pédagogique enseignée dans les écoles du sinsitre kgb, du mossad, des criminels services secrets de par le monde et notamment dans ce sinistre imposteur monde dit"arabe"?!

Souhaitons que la RAISON puisse l emporter et que cette junte financiéro-militaire en col blanc, en kamis et en képi qui impose à ce pauvre pays un systéme prédateur qui l'a presque anéanti puisse avoir une lueur d intelligence pour ne pas replonger l'algerie, encore une fois, dans un drame sanglant qui ravagerait ses fondements.

Mille mercis pour cette lente descente aux enfers de ce pauvre pays séquestré à ce "président malade, indû, imposé par la violence, maintenu par la force et le trucage des urnes, à sa terrible fratrie, à son clan et à ses généraux et à sa police souteneurs qui ont transformer ce pays (qui a fait face pour se libérer à la 3é puissance militaire mondiale et son colonialisme apartheid français) en un pays d araberie coloniale de KECHBAKHTA"!!

visualisation: 2 / 4