"La violence sociale en Algérie" de Mahmoud Boudarène en librairie

La couverture de l'ouvrage
La couverture de l'ouvrage

Les Editions Koukou publieront demain jeudi 14 septembre "La violence sociale en Algérie : comprendre son émergence et sa progression".

4e de couverture. Enfant victime de violences à l’école, femme agressée dans la rue, homme humilié au travail ou par le chômage, harragas, violence dans les stades… autant de problèmes, en fait politiques, parce qu’ils sont susceptibles de solutions : rendre au citoyen - et à la citoyenne - sa dignité, son autonomie, récupérer la "valeur de soi" ; apprendre dès l’école, réapprendre la valeur du questionnement, de l’intelligence, de la responsabilité, du débat public…

Au fond, la question est simple : dans quelle société voulons-nous vivre ?

L'ouvrage du Dr Boudarène, approfondi, didactique, écrit avec vigueur et élégance, nous met en garde contre "l’injustice, une autre violence", et plaide pour une "catharsis sociale indispensable". La quête de sens est peut-être encore plus évidente dans les paragraphes qui traitent des conséquences de la réconciliation nationale, "page tournée avec précipitation". Car, un État qui tourne le dos à la justice ne peut garantir la paix !

Ce passage du registre de la psychopathologie individuelle à la psychopathologie sociale, leur lien réciproque rappelle la démarche du professeur Mahfoud Boucebci, victime, en 1993, du fanatisme criminel à la porte d’un hôpital psychiatrique. Un plaidoyer pour l’exercice de la citoyenneté et la responsabilité dans la lignée inaugurée par Frantz Fanon, honneur de la psychiatrie algérienne.

L'auteur. Mahmoud Boudarène est psychiatre et Docteur en Sciences bio-médicales. Député de 2007 à 2012, il est l'auteur de deux ouvrages et de nombreuses contributions dans la presse nationale, sur la vie politique et sociale en Algérie.

Plus d'articles de : Culture

Commentaires (1) | Réagir ?

avatar
Massinissa Umerri

Je lis et je lis, continuea lire et commence a me dire, que peut-etre les al-khorotos algeriens et peut-etre d'autres, a se rendre compte que le petit moha d'autrefois, sera subtilement Freude' / psychanalyse' et qu'ils (khorotos) decouvrirait un psychopathe, fabrique'e par une societe' sauvage, ou il a grandit.

Et que tout compte fait, il n'a rien a voir avec nous, ni nous avec lui.

Puis, je tombe sur ceci: "... Un plaidoyer pour l’exercice de la citoyenneté et la responsabilité dans la lignée inaugurée par Frantz Fanon, honneur de la psychiatrie algérienne. ... " particulierement "psychiatrie algerienne " - C'est quoi exactement ? La follie/psychopathie des algeriens, ou une quelconque science ou methode develope'e en al khorotia ?

Frantz Fazon etait etudiant, qui faisait son Internat Medical, a Bethesda, en Banlieue de Washington USA. En fait a une 1/2 heure de marche a partir de la ou habite/ait un certain ministre du petrole... et comme par hasard du lyce'e Rochembeau, communemment connu labas comme lyce'e francais - le lyce'e que frequentent les enfants de ceux qui gerent le fond souverain provenant de hassi-rmel, messaoud, etc. et qui commandent aux enfants des autres, des charlatans orientaux...