Kameddine Fekhar retrouve la liberté

Kameleddine Fekhar
Kameleddine Fekhar

Après deux ans et une semaine de détention, Le docteur Kamaleddine Fekhar a été libéré aujourd'hui, 16 juillet 2017, de la prison de Médéa. Son codétenu Kacem Soufghalem qui se trouve, lui, à la présent de Ménéa, serait lui aussi libéré aujourd'hui, annonce l'association mozabite Izmulen.

Il y avait une foule de mozabites, familles, amis et militants attendaient depuis ce matin devant la prison de Médéa, a-t-on appris de cette association. "La foule scandait des slogans en faveur et en hommage à Fekhar, et réaffirme son opposition au régime algérien.

| Lire aussi : Le Dr Kameleddine Fekhar aurait été accusé "d'atteinte à la sûreté de l'Etat"

Des dizaines de Mozabites croupissent toujours en prison. Certains sont condamnés à des peines très lourdes et d'autres à "la perpétuité à l'image de Mohamed Babanedjar, soit ils attendent toujours leurs procès, pendant que les vrais criminels, dont des hauts responsables, sont toujours libres et bénéficient de l'impunité", rappelle Izmulen

"Nous, Izmulen, félicitons le Dr Fekhar, son compagnon Soufghalem et leurs familles en réaffirmant notre engagement à continuer le combat jusqu'à la libération du dernier détenu mzab et pour rétablir la vérité. Ceci n'est possible que par une commission d'enquête internationale sur les violences survenues au mzab", ajoute l'association dans son communiqué qui réclame "la traduction des responsables politiques et sécuritaires devant un tribunal à compétence universelle".

La rédaction

Plus d'articles de : Actualité

Commentaires (8) | Réagir ?

avatar
Rabah Mansour

Je suis très heureux pour la libération du Dr Fekhar. Il a néanmoins passé plus de 2 ans de prison pour des accusations imaginaires. L'arbitraire c'est pas ce qui manque dans ces pays tel le notre où règnent les dictatures les plus sordides.

avatar
Hachemi Alloul

Toute ma profonde sympathie et solidarité qui vont droit à la grande personne du Dr Fekhar, sa famille et à l’ensemble des détenus, qui croupissent dans les geôles, incarcérés arbitrairement par les totalitarismes et des despotes du système.

Un combat imminent pour préserver la culture ancestrale des mozabites imprégnée dans l’encens de l’amazighité a été la conviction du Dr Fekhar. Et en ce jour de libération, mes pensées restent très attachées à cette communauté et je manifeste un soutien indéfectible à son combat qui se veut libérateur de l’arbitraire, et qui va dans le sens de l’épanouissement naturel de cette société pour encré et prévaloir davantage ses fondements.

visualisation: 2 / 6