Algérie, France, Repentance : Et vous, M. Bouteflika, qui vous pardonnera ?

Algérie, France, Repentance : Et vous, M. Bouteflika, qui vous pardonnera ?

Nous devînmes pauvres, par inadvertance, un jour d’été particulièrement chaud où l’on commémorait le cinquante-cinquième anniversaire de l’indépendance, la fin d’une guerre dont personne ne se rappelait plus si elle avait été gagnée ou perdue et que le président nous apprit que les caisses de l’État étaient vides.

Ce jour-là, on revint sur terre : nous voilà pauvres pour longtemps ! Au 55è anniversaire de l'indépendance, nous apprîmes que notre pain, nous l'achetions auprès de l'ancienne puissance colonisatrice ! Celle-là à qui le président algérien, expert en matière de diversion, vient d'exiger la repentance pour les crimes coloniaux.

C'est toujours utile de sortir la carte de la mémoire et du patriotisme, quand on veut noyer le poisson dans l'eau. Bouteflika sait que les peuples sont incorrigibles : il succombent au premier serment venu. Il suffit de poser la main sur le Livre ou de parler d’une voix étranglée par l’émotion. C’est gagné ! Ça marche à tous les coups. Ainsi se gouvernent les hommes.

Il convient de savoir faire semblant. Simuler est le seul lien qui unit la base et le sommet. Simuler le bonheur, la démocratie, la sérénité, l'amour de la patrie, la piété...Ou, comme sait si bien le faire le président, invoquer Dieu, le Coran, les martyrs, la nation en danger...

Ce 55è anniversaire de l'indépendance, Bouteflika a préféré parler de "crise économique grave", d'appeler le peuple à la "résistance" et d'exiger des dirigeants français qu'il se repentent de leurs actes de colonisateurs. Oui, mais cela ne résout pas la question, la seule question qui n'a jamais rencontré de réponse : comment est-on passé d'exportateur de céréales à importateur de pain ?

En 1962, la part des hydrocarbures dans les ventes à l'étranger n'était que de 53 pour cent ! Cela veut dire ce que cela veut dire : 47 pour cent de nos recettes provenaient de produits hors-hydrocarbures. Aujourd'hui, ce taux est passé à 3 pour cent ! L'Algérie ne produit plus rien, n'exporte plus rien. Et ce n'est ni la faute de Bigeard ni celle de Massu ! C'est la responsabilité des "libérateurs" qui ont pris le pouvoir en 1962, et dont notre président est un échantillon fort représentatif.

Aucune vision, aucune stratégie, rien que l'exercice absolu du pouvoir. La gouvernance ? Plus tard !En près de 19 ans de règne, Bouteflika n'aura pas diminué d'un seul dinar la facture alimentaire du pays, bien que les caisses de l'Etat n'ont cessé de déborder de dollars. Huit mille milliards de dollars plus exactement, de quoi devenir un pays quasi-développé, capable, en tout cas, de se passer de pétrole.

A l'échelle des crimes historiques, condamner 40 millions d'Algériens à la précarité est-il plus pardonnable que le crime de les avoir colonisés ?

Aucun président n'a bénéficié d'une si généreuse manne financière. Ce 5 juillet, un président digne de ce nom aurait annoncé à son peuple la fin de la dépendance pétrolière, la fin du chômage et des incertitudes. Au lieu de cela, il leur apprend qu'ils seront plus pauvres et sans aucune politique de rechange.

Parce qu'il n'a pas diversifié l'économie nationale malgré un afflux financier sans précédent, Bouteflika laisse une Algérie à l'agonie : dès cet automne, les subventions seront supprimées, nous connaîtrons le temps des licenciements de fonctionnaires, des produits de première nécessité inaccessibles de même que l'électricité, le temps du retour à la bougie et au charbon de bois, de la réduction des budgets santé et de l'éducation. mais aussi de l’incertitude sur les versements des retraites et des prestations sociales.

Vous attendez repentance des dirigeants français pour les crimes du passé.

Et vous, M. Bouteflika, qui vous pardonnera les crimes d'aujourd'hui et de demain ?

La rédaction

Plus d'articles de : Éditorial

Commentaires (26) | Réagir ?

avatar
elvez Elbaz

De la néocoloniale en général et de l humiliation de l'algerie algerienne en particulier

l’Histoire en se répètant donne dans la tragédie en premier lieu et dans la comédie ensuite Marx.

"Ali el goudronne" est dans cette comédie englué dans du "mauvais goudron"jusqu'au cou.

L histoire a commencé par une tragédie appelée khalifa en se répétant elle devient comédie avec ali elgoudronne, khelil, ould kadour, bouchouareb, ghoul, sidi said, ouyahia, saadani, sellal (hacha rez rabi), rahmani, nezzar, bedjawi, le cartel de oujda et les autres en cols blancs, galonnés ou en kamis....

L'accessible h24 s'est "autoproclamé juge et partie suite à un coup d état médical familial sous la bénédiction de la néocoloniale présidence de la république française, son ambassadeur and co. Il dribla si bien, que tewfik, surpris de la pratique de cet art du football mieux que son machiavel de frere ne trouva pas mieux que d abdiquer sous peine des foudres de l'ambassadeur qui, rappelé en france, remettra ses "vrais habits de chef de la DGSE et des services secrets français, "rab fafa"pour paraît il revenir continuer sa mission néocoloniale sous l'ére de "son plus jeune président de l histoire de la république française" .

La néocoloniale française est une réalité depuis dejà AULNOY, premier acte de la trahison de l'algerie algerienne en lutte et exsangue de presque 7 années de guerre contre la 4é puissance mondiale, l'armée coloniale française. La cheville ouvriére de cette trahison en 1961 est toujours là pour un avenant à ce contrat d aulnoy, sous la BENEDICTION de son "excellence" ambassadeur, chef de LA DGSE, RAB FAFA, concrétisé dans le temple médical où sont soignés ceux qui ont défendu LA GLOIRE DE LA FRANCE, le val de grâce.

Un ancien ministre français aurait confié à son entourage que Le général DEGAULE en le recevant, un jour, était agacé et furieux par le comportement extrémiste de ceux qu'on a affublés de "pieds noirs" et qu il n'aimait pas, ces apatrides maltoitalogitanoespagnol, disait il, lui confia à la fin de son entretien :

L'ALGERIE française, c 'est fini!

quant à l'algerie algerienne..... !! il se leva en soupirant en levant ses grands bras vers le ciel et sans finir sa phrase, me salua d un au revoir monsieur le ministre et il s' en alla.. !

Paraît que L ex chef d état major, qui justifia le massacre des centaines de jeunes kabyles par l'absence dans les arsenaux des balles en caoutchouc, a essayer de motiver 'rab edzair" pour résister et faire face.... IL NE FAUT PAS SE LAISSER FAIRE... "wech "hada roumi hab ey wali RAB'NA "mais elguenzetti sait que devant la sentence de la neocoloniale et de son soutien à l'accessible h24 il n y a que "le profil bas "qui peut sauver, désormais, car l'ambassadeur sait TOUT de la TERREUR PEDAGOGIQUE et a tous les dossiers.

Il n'y a, donc, pas photo entre le hagar des peuples d algerie "rabedzair" et celui qui veille aux intérêt de la prospérité de la france RAB FAFA !

Le seul point d honneur et résistance à cette "neocoloniale" post val de grâce, le seul gradé algerie qui résista à cette nécolonaile est le F'HEL NOTRE FRERE GENERAL HOCINE BENHADID que nous saluons. L histoire de l'algerie algerienne retiendra son courage!

Devenu marionnetiste en chef, l'accessible H24 peut, désormais, couper les fils des uns et des autres pour s 'alléger et paraître " clean"aux yeux des peuples d algerie spoliés sans broncher sous peine de subir le bâton des"policiers, gendarmes et services de repression du cartel.

Les fils de la marionnette khalifa ont été coupés. ceux qui actionnaient bouchouareb, sellal (hacha rez rabi), saadani et les autres aussi. Bientôt les fils qui actionnent la marionnette de ali el goudronne et du sinsitre zdisaid de l UGTA, vont sentir la lame du couteau aiguisé qui s approche pour les sectionner.

L'accessible H24 ira t il sur le conseil du nouveau "bernard bajolet (le cauchemar de tewfik.... de nezzar et autres galonnés DAF) jusqu' à couper les fils de l'ex marionnette en chef, adepte de zawiya, qui alimentaient les caisses noires et offshores du cartel et les siennes par les dollars de l'or noir de la sonatrach pour S ALLEGER ET NE PAS COULER dans cette immense lac artificiel de corruption unique dans l histoire des peuples d algerie que son aîné a creusé et à auquel il contribua au remplissage de pétrodollars pour y faire baigner toutes leurs marionnettes corrompues jusqu'au nauséabond ?!

L histoire en se répétant est d abord tragédie, ensuite comédie.

Mais à force de se répéter la comédie cessera d être et laissera sa place à UNE NOUVELLE GROSSE TRAGEDIE dans laquelle les pauvres peuples spoliés d algerie n'auront plus rien à perdre.

L'accessible h24 a sûrement lu marx à bab ezouar, lui l ex syndicaliste, lorsqu il avait le temps de lire, pas comme il passe son temps à le faire, désormais et ce depuis plus de 18années à COMPTER ET RECOMPTER les revenus de la dime qui reposent dans des paradis fiscaux libanais, de dubai en passant par le pays des helvetes jusqu'aux iles caimans et au brésil... et de pouvoir "se moquer" en esquissant un sourire malicieux, en compagnie des barons du cartel que "rebrab n'est pas le plus riche d algerie.. jusqu'à entendre l'echo du diable de ses méfaits et de sa getsion par la corruption le rassurer en lui répétant :

"Mais noooooon... REBRAAAAAAAAB n 'est paaaaaas le plus riiiiiiche d algeriiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiie"!!!!

Un écho qui fait du bien aux oreilles de l'accessible h24. Le de dollar en milliards n'est ce pas le meilleur reméde pour booster l'alacrité de ceux que la maladie a mis dans une chaise roulante et qui les aidera même à remarcher dixit la marionnette en chef du parti du cartel?!

Pour couper les fils, l'accessible h24 a l'embarras du choix. Les vizirs se bousculent pour en être les premiers. La fonction de coupeur de fils des marionnettes du cartel exige d en être des vizirs le premier.

Aprés le benêt hacha rez rabi voici le suivant tout en fougue qui commence dejà a aiguiser ses ciseaux et ses couteaux.

Au club des pins, les marionnettes n arrivent plus à trouver "leur bon sommeil d antan à force de tirer à tout moment sur sur leurs fils qui les rattachent à l'accessible h24 pour s assurer qu ils tiennent toujours bons....

L'ancien ambassadeur va t il revenir sous l'ére de ce "jeune président français" parceque ce dernier VEUT METTRE UN TERME à cette tragédie du pouvoir que vivent par l humiliation les peuples d algerie ?

En tout cas son voyage chez M6, au maroc, et son "oubli" de l'étape algerienne semble dessiner une nouvelle approche.

Son protégé L'ACCESSIBLE h24 est il sommé de "balayer les écuries d augias " qu il a lui même souillées par une corruption généralisée faite de "marchés colossaux et de ses rétro commissions" et ce durant plus de 18années de ravage du trésor algerien?!

Le vizir en premier aura certainement les "coudées franches "pour se faire.

L'accessible h24 se retrouve dans le même dilemme que l'ex rab edzair".

Il doit éxécuter.... RAB fafa veut passer à autre chose

avatar
abdelkader heni

c'était la crainte majeure de Benm'hidi qui avait déclaré :" la France ne me fait pas car notre cause est juste et avec l'aide de dieu nous la vaincrons, mais ce qui me fait peur, ce sont les responsables qui dirigeront l'Algérie après l'indépendance. "

visualisation: 2 / 19